Donator

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Donator

Autres noms Prosper Schiaffino, Petite Terre
Type Vraquier
Histoire
Lancement 1931
Statut Naufrage le 10 novembre 1945
Caractéristiques techniques
Longueur 78,28 m
Maître-bau 11,94 m
Tirant d'eau 5,54 m
Tonnage 1698
Puissance 1 800 ch

Le Donator, ou Prosper Schiaffino, est une épave de cargo coulé par une mine en 1945 et située entre les îles de Port-Cros et Porquerolles. C'est l'une des épaves les plus réputées en plongée en Méditerranée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Baptisé Donator[1] lors de sa construction en 1931 à Bergen (Norvège), il change plusieurs fois de nom au fil des changements de propriétaires.

Vendu à la Compagnie générale d'armement maritime en octobre 1933, il est renommé Petite Terre et transporte des bananes aux Antilles.

En juin 1939, la Société algérienne de navigation pour l'Afrique du Nord le rachète et le baptise Prosper Schiaffino, du nom du propriétaire, Charles Schiaffino. Il est alors transformé en pinardier.

La guerre éclate et le navire est alors chargé du transport des troupes et du matériel, puis du ravitaillement de la Corse, libérée dès 1943.

Naufrage[modifier | modifier le code]

Sud de Porquerolles

Le , chargé de vin en provenance d'Algérie, le Prosper Schiaffino fait route au sud de Porquerolles en serrant la côte pour se protéger du mistral. À 13 h 15 une mine dérivante déchire presque le navire en deux qui sombre avant que les matelots n'aient pu mettre les canots à la mer. Heureusement un avion de la Royal Air Force donne l'alerte. Le naufrage fera tout de même 5 morts.

Le , le Grec coulera dans les mêmes conditions.

Cette époque marque les débuts des exploits de Jacques-Yves Cousteau et Philippe Tailliez, on aperçoit d'ailleurs le Prosper Schiaffino dans Le Monde du silence.

Plongée[modifier | modifier le code]

Jusqu'en janvier 2000[2], le mât arrière se dressait encore dans le bleu, culminant à 25 m de profondeur. Il est désormais tombé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La cloche du navire, datée de 1931, porte ce nom (Collection Frédéric Dumas, 100 épaves en Côte d'Azur, p. 194)
  2. ou 2002 selon les sources, à vérifier

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]