Didier Quillot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Didier Quillot
Naissance (59 ans)
Mas-Grenier (Tarn-et-Garonne)
Nationalité Drapeau de la France Français
Profession
Activité principale
Formation

Didier Quillot, né le à Mas-Grenier (Tarn-et-Garonne)[1], était le président du directoire de Lagardère Active. Il est administrateur du fonds d'investissement 21 Centrale Partners, qui finance notamment Coyote. En mars 2016, il succède à Jean-Pierre Hugues au poste de directeur général de la Ligue de football professionnel (LFP).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'un père conducteur de travaux dans le BTP et d'une mère sans profession[1], Didier Quillot est titulaire d'un diplôme d'Ingénieur en électronique obtenu à l'INSA de Toulouse (1981) et diplômé de l'Institut d'administration des entreprises de Paris en management et finance internationale (1988)[2].

En 1981, chez Thomson CSF, il occupe successivement des fonctions industrielles, de management, de marketing et de développement à l’international[3].

En 1989, il fait la rencontre d’André Rousselet, fondateur et patron de Canal +, qui le nomme à la tête de Tonna Electronique[4], filiale de Canal + et de La Générale des Eaux (devenue Vivendi). Il conduira le projet de restructuration de Tonna Electronique, en collaboration avec les collectivités territoriales[5] avant d'intégrer le groupe France Télécom en 1994, en tant que directeur général de France Télécom Mobile Services. En 1995, il fait la rencontre de Michel Bon. En 2000, celui-ci, alors patron du groupe France Télécom, le nomme directeur général de Itinéris, puis président directeur général d’Orange France en 2001[6].

En 2002, suite à l’arrivée de Thierry Breton, nouveau président directeur général de France Télécom, Didier Quillot devient membre du Comité Exécutif du groupe France Télécom, responsable de l’activité mobiles et de la direction commerciale en France[7]. Il quitte le groupe en 2006, au moment de l'arrivée de Didier Lombard dans l'entreprise[8].

En septembre 2006, Arnaud Lagardère décide de réunir les activités Presse, Audiovisuel et Internet au sein de Lagardère Active et en confie la présidence à Didier Quillot[8],[9]. Il va alors conduire des actions de transformation digitale, d'organisation et de rationalisation des coûts.

Sur le digital, il procède à des acquisitions en France et à l'international telles les groupes de presse Massin[10] et Psychologies[11], Jumpstart[12], Digitalspy.co.uk[13] (premier portail indépendant en Grande-Bretagne), Id Régie[14] (régie publicitaire en ligne), Newsweb[15], éditeur de sports.fr, boursier.com, Nextedia[16] (agence de conseil en publicité interactive) et Doctissimo[17] (leader des sites féminins). Il accélère également la croissance organique du groupe en créant des site internet, des applications et les premiers e-magazines sur tablettes[18]. Le CA numérique passe de 0,5 % à 10 % du chiffre d'affaires total entre 2006 et 2010 et Lagardère Active totalise 50 millions de VU (s) (visiteurs uniques) dans le monde en 2010.

Il met finalement en place une organisation permettant de rationaliser les coûts en particulier dans le domaine de la presse. Il élabore alors un plan de relance éditoriale pour les actifs audiovisuels de Lagardère (Europe 1, Virgin Radio, Gulli) et réalise l'intégration des filiales de production du groupe au sein de Lagardère Entertainment[19].

En novembre 2011, Didier Quillot conduit la cession de la Presse Magazine Internationale à l'éditeur américain Hearst[20]. Après avoir achevé les actions de restructuration de sa branche, il quitte le groupe Lagardère Active en 2012 et rejoint le Fond d'Investissements 21 Centrale Partners, un fonds d'investissements de la famille Benetton.

Il prend la présidence de Coyote System[20], l'un des principaux actifs de ce fonds d'investissements et réalise la transformation du modèle économique et technologique de la société ainsi que son développement International en Europe de l'Ouest.

Fin 2014, Didier Quillot conduit l'opération de rachat de Coyote System par son fondateur, Fabien Pierlot, et reprend son rôle d'Administrateur du Fond d'Investissements.

Le 26 mars 2015, il officialise sa candidature à la présidence de France Télévisions[21]. Mais, le 24 avril, c'est Delphine Ernotte qui est nommée[22]. Le 2 juin 2015, il déposé une plainte pour abus d'autorité concernant les conditions de la nomination par le CSA de Delphine Ernotte[23].

En mars 2016, par 10 voix contre 9 il succède à Jean-Pierre Hugues au poste de directeur général de la Ligue de football professionnel[24].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est père de deux filles[1].

Autres mandats[modifier | modifier le code]

Il est par ailleurs membre du Conseil d'Administration de la Ligue de Football Professionnel[25] et président non exécutif de FPS Tower.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de l’ordre national du Mérite en 2004.
  • Chevalier de la Légion d’honneur par décret du président de la République du 10 avril 2009 (publié au JO du 12), sur proposition de Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication[26].
  • Membre du Siècle[27].
  • Président de l’European Business Group (EBG)[28].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Jérôme Lefilliâtre, « Didier Quillot : ballon d'essai » sur Libération, 3 juin 2016
  2. « France Télécom EGT Pierre BOURGOIN Didier QUILLOT », sur Les Echos, (consulté le 4 février 2015)
  3. « Didier Quillot, Senior Advisor chez Bain & Company. », sur Stratégies, (consulté le 4 février 2015)
  4. « Tonna Didier QUILLOT », sur Les Echos, (consulté le 4 février 2015)
  5. « Univers tout numérique : année 0 », sur colloque npa,
  6. « Didier Quillot, des télécoms aux médias », sur Le Monde, (consulté le 4 février 2015)
  7. « Orange démarrera l'UMTS en France au second semestre 2002 », sur Les Echos
  8. a et b Didier Quillot aidera Lagardère à négocier le virage numérique Stratégies 21/09/2006
  9. Lagardère Active Média - Naissance d'un géant des médias
  10. Lagardère Active acquiert le groupe Massin Le Figaro 30/04/2008
  11. Servan-Schreiber cède Psychologies à Lagardère Le Figaro 05/2008
  12. Julien Billot (Lagardère Active) : « Jumpstart nous place à hauteur des 5 premières plates-formes automobiles US », Le Journal du Net 23/04/2007
  13. Lagardère Active acquiert Digitalspy.co.uk Strategies 10/04/2008
  14. Lagardère Active rachète ID REGIE Trading Sat 28 août 07
  15. Didier Quillot : pourquoi Lagardère a racheté Newsweb Le Journal du Net 14/12/2006
  16. Après ID Régie, Lagardère Active rachète Nextedia Le Journal du Net 30/08/07
  17. Lagardère Active accélère sa mutation avec l'acquisition de Doctissimo CB News 25/02/08
  18. « Les tablettes contribueront à améliorer le futur des éditeurs de presse », sur Les Echos, (consulté le 4 février 2015)
  19. « Quillot prépare des «mesures exceptionnelles» », sur Le Figaro, (consulté le 4 février 2015)
  20. a et b « Didier Quillot, ancien de Lagardère et d'Orange, rejoint Coyote et les Benetton », sur Les Echos, (consulté le 4 février 2015)
  21. « France TV : Didier Quillot officialise sa candidature En savoir plus sur https://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2015/03/26/france-tv-didier-quillot-officialise-sa-candidature_4602200_3236.html#DzH8ca2QL8wih8uS.99 », sur Le Monde, (consulté le 5 juin 2015)
  22. Enguérand Renault, « Delphine Ernotte, première femme à la tête de France Télévisions », sur Le Figaro, (consulté le 5 juin 2015)
  23. Renaud Revel, « Didier Quillot dépose plainte contre le [[Conseil supérieur de l'audiovisuel (France)|CSA]] Read more at http://www.lexpress.fr/actualite/medias/didier-quillot-depose-plainte-contre-le-csa_1686004.html#AX7kpXFiIxABuUOP.99 », sur L'Express, (consulté le 5 juin 2015)
  24. « Didier Quillot nouveau directeur général de la Ligue », sur L'Equipe.fr (consulté le 21 mars 2016)
  25. « Frédéric Thiriez réélu à la tête de la Ligue de football professionnel », sur L'Express, (consulté le 4 février 2015)
  26. Didier Quillot chevalier de la Légion d'honneur La Depêche.fr 23/04/2009
  27. Liste des membres du Siècle
  28. présentation de l'équipe de l'EGB

Liens externes[modifier | modifier le code]