Dhaulagiri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dhaulagiri
Vue de la face nord du Dhaulagiri
Vue de la face nord du Dhaulagiri
Géographie
Altitude 8 167 m
Massif Himalaya
Coordonnées 28° 41′ 47″ N 83° 29′ 35″ E / 28.6965, 83.49328° 41′ 47″ Nord 83° 29′ 35″ Est / 28.6965, 83.493
Administration
Pays Drapeau du Népal Népal
Région de développement Ouest
Zone Dhawalagiri
Ascension
Première par Albin Schelbert, Kurt Diemberger, Ernst Forrer, Peter Diener, Nawang Dorje et Nima Dorje

Géolocalisation sur la carte : Népal

(Voir situation sur carte : Népal)
Dhaulagiri
Vue du Dhaulagiri depuis Poon Hill.

Le Dhaulagiri est le septième plus haut sommet du monde, dans la chaîne de l'Himalaya. Plus haute montagne entièrement au Népal, il est localisé dans le centre est du pays. Dhaulagiri vient des mots sanscrits « Dhavali giri » signifiant « Montagne blanche ». Après sa découverte par les Européens en 1808, il fut considéré pendant 30 ans comme le plus haut sommet du monde. Le nom de Dhaulagiri se rapporte aussi à cinq sommets satellites du point culminant (8 167 mètres), s'étageant de 7 268 mètres d'altitude pour le Dhaulagiri VI à 7 751 mètres d'altitude pour le Dhaulagiri II. Massif très isolé, le Dhaulagiri fut survolé et photographié en 1949 par le géologue Arnold Heim alors que le Népal était interdit aux Européens.

Ascensions[modifier | modifier le code]

Dhaulagiri I (8 167 m)[modifier | modifier le code]

  • 1950 - Reconnaissance et exploration par Maurice Herzog, Lionel Terray, Gaston Rébuffat, Jacques Oudot, Marcel Ichac, Marcel Schatz, Louis Lachenal, Jean Couzy et Francis de Noyelle. L'expédition française était à la recherche d'un 8 000 à gravir et le Dhaulagiri constituait son objectif initial. Mais après plusieurs semaines de repérages et d'ascensions exploratoires, les alpinistes ne trouvent pas de voie aisément praticable vers le sommet. Ils se reportent finalement sur un autre sommet, situé 34 km plus à l'est et jugé plus accessible, l'Annapurna.
  • 1953-1959 - Échecs successifs de 6 expéditions.
  • 1960 - La première ascension a été faite par une expédition suisse le 13 mai dirigée par le Lucernois Max Eiselin et dont les membres étaient Peter Diener, Michel Vaucher, Hugo Weber, Albin Schelbert, Ernst Forrer, Jean-Jacques Roussi, le cinéaste américain Norman Dyhrenfurth, les Polonais Georges Hajdukiewicz et Adam Skoczylas ainsi qu’un Autrichien, Kurt Diemberger[1]. Ce fut la première ascension himalayenne assistée par un avion, un Pilatus PC-6 qui y effectua le plus haut atterrissage du monde avec un aéronef à ailes fixes. Plus tard, il s'écrasa sur la montagne sur laquelle sa carcasse est encore présente. Cette expédition, après s'être fait déposer au col nord-est, gravit le sommet sans oxygène. Michel Vaucher et Hugo Weber n'atteignent le sommet que le 23 mai.
  • 1969 - Sept morts lors d'une tentative américaine par l'arête sud-est.
  • 1970 - Deuxième ascension par une expédition japonaise menée par T. Otah qui suivit l'itinéraire de la première ascension.
  • 1970 - Troisième ascension par une expédition américaine menée par J. Morrisey par le même itinéraire.
  • 1975 - Cinq morts lors d'une tentative japonaise sur le pilier sud-ouest.
  • 1978 - Premières ascensions du pilier sud-ouest (printemps), de la face sud et de l'arête sud-est (automne) par des expéditions japonaises.
  • 1979 - Réussite d'une expédition espagnole.
  • 1984 - Les Français Pierre Béghin et Jean-Noël Roche, réussissent le pilier sud-ouest en technique alpine. Première ascension de la face ouest par une expédition tchécoslovaque.
  • 1985 - Première hivernale, par la voie de la première ascension et en style alpin, par les Polonais Jerzy Kukuczka et Andrzej Czok. Première hivernale dans le sens que le sommet a été atteint après le 21 décembre. L'ascension de 1982 par A.Koizumi et le sherpa Wangdu est souvent considérée, à tort, comme la première hivernale mais n'en est pas une car ils ont atteint le sommet le 13 décembre donc en automne.
  • 1985 - Première hivernale de la face est par les Suisses Erhard Loretan, Pierre-Alain Steiner et Jean Troillet.
  • 1998 (13 mai) - mort de Chantal Mauduit emportée par une avalanche.
  • 1999 - Première ascension solitaire de la face sud par le slovène Thomas Humar. Mort de Ginette Harrison.

Dhaulagiri II (7 751 m)[modifier | modifier le code]

  • 1971 - Première ascension par Adi Huber, Adolf Weissensteiner, Ronald Fear et le Sherpa Jagambu, le 18 mai.

Dhaulagiri III (7 715 m)[modifier | modifier le code]

  • 1973 - Première ascension par une expédition allemande dirigée par Klaus Schreckenbach.

Dhaulagiri IV (7 661 m)[modifier | modifier le code]

  • 1970 - Première ascension par une expédition japonaise conduite par T. Numora.

Dhaulagiri V (7 618 m)[modifier | modifier le code]

  • 1975 - Première ascension par M. Morioka et le Sherpa Pembu Tsering.

Churen Himal Central (7 385 m)[modifier | modifier le code]

Churen Himal Est (7 371 m)[modifier | modifier le code]

  • 1970 - Première ascension le 26 octobre par une expédition japonaise du Club alpin académique de Shizuoka dirigée par Takashi Sezizawa.

Churen Himal Ouest (7 371 m)[modifier | modifier le code]

  • 1970 - Première ascension par une expédition sud-coréenne dirigée par Kim Jung.

Dhaulagiri VI (7 268 m)[modifier | modifier le code]

  • 1971 - Première ascension par Nakamura, Kimura, Yamamura et Kawazu, le 17 avril.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Référence[modifier | modifier le code]