Delphine Renot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Renot.
Delphine Renot
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Conjoint

Delphine Renot, Delphine Jacquinet ou Delphine Puvilland, née en 1855 et morte en 1927, est une actrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle se fait d'abord connaître au théâtre à la fin des années 1890 où elle rencontre un important succès au Théâtre du Château-d'eau et au Théâtre de l'Ambigu. Elle joue aussi au Théâtre du Palais-Royal et au Théâtre de la Porte-Saint-Martin et tient le rôle en 1909 de Marfa Strogoff dans la pièce Michel Strogoff représentée au Théâtre du Châtelet[1]. C'est peut-être dans ce cadre qu'elle rencontre Michel Verne qui l'engage en 1919 dans son film La Destinée de Jean Morénas où elle joue le personnage de Madame Morénas[2].

Delphine Renot tourne régulièrement à Bruxelles et à travers la France lors de nombreuses tournées[3]. Elle reçoit alors de la presse de forts élogieuses critiques[4].

Membre de la troupe du Théâtre impérial de Saint-Pétersbourg, elle tient de nombreux premiers rôles de 1900 à 1913 tels dans Madame Sans-Gène, L'Arlésienne ou L'Affaire des poisons[5].

« Delphine Renot, universellement appréciée, si follement amusante, si extraordinaire de drôlerie dans La Bonne Hôtelière »[6].

En 1913 elle pose aux côtés de Caroline Otero, d'Ève Lavallière et de Mistinguett en Autriche lors d'un concours de beauté avec leur animal de compagnie[7].

Au cinéma, elle apparaît brièvement de 1909 à 1918. Elle apparaît ainsi dans le premier épisode des Misérables d'Albert Capellani en 1912 dans le rôle de Mme Thénardier ainsi que dans divers films muets durant la guerre. En 1918, elle tourne sous la direction de Louis Feuillade dans Les Vampires, avec Yvette Andreyor[8].

Elle est l'épouse de l'acteur Jean-Joseph Renot puis, veuve, du mime-comédien Jean Jacquinet.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice Hamel, Nécrologie dans Comoedia du .
  • Philippe Burgaud, Quels acteurs pour La Destinée de Jean Morénas ?, Bulletin de la Société Jules Verne no 197, , p. 89-92

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Burgaud, Quels acteurs pour La Destinée de Jean Morénas ?, Bulletin de la Société Jules Verne no 197, novembre 2018, p. 89
  2. Jean Demerliac, ... et le cinéma ne voulut pas de Michel Verne, BSJV no 196, mai 2018, p. 39-40
  3. Burgaud, op. cit, p. 90
  4. Ibid. Burgaud cite par exemple des articles de L’Éclair du 25 mai 1906 (p. 4) ou encore de La Vie Montpelliéraine du 16 août 1908 (p. 3)
  5. Burgaud, op. cit, p. 90-91
  6. L’Éclair du 25 mai 1906, p. 4
  7. Wiener Bilder du 29 juin 1913, p. 12
  8. Burgaud, p. 91

Liens externes[modifier | modifier le code]