Curium 244

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Curium 244

table

Général
Symbole 244Cm
Neutrons 148
Protons 96
Données physiques
Spin 0+
Énergie de liaison 1 835 849 ± 1,975 keV
Isotope parent Désintégration
Désintégration Produit Énergie (MeV)

Le curium 244, noté 244Cm, est l'isotope du curium dont le nombre de masse est égal à 244 : son noyau atomique compte 96 protons et 148 neutrons avec un spin 0+ pour une masse atomique de 244,0627463 g/mol. Il est caractérisé par un excès de masse de 58 447 839 ± 1 974 eV/c2 et une énergie de liaison nucléaire de 1 835 849 000 ± 1 975 eV[1].

Vue de l'astromobile Sojourner à proximité d'un bloc rocheux rougeâtre.
Rover martien Sojourner de la mission Mars Pathfinder utilisant son APXS sur le rocher Yogi.

Propriétés[modifier | modifier le code]

Un gramme de curium 244 présente une radioactivité de 3,0 TBq.

Il donne du plutonium 240 par désintégration α avec une énergie de désintégration de 5,902 MeV et une période radioactive de 18,10 ans. Il connaît également 1,4 × 10-6 fission spontanée pour chaque désintégration α.

Ce radioisotope peut être obtenu par capture neutronique de plutonium irradié.

Le curium 244 a été proposé comme source d'énergie pour générateur thermoélectrique à radioisotope dans le domaine spatial, avec une puissance spécifique de 2,8 kW/kg[2], mais présente, pour cet usage, l'inconvénient d'émettre un flux important de neutrons en raison des fissions spontanées.

Le curium 244 est également utilisé comme source de particules α dans les spectromètres dits « à rayons X et particules α » (APXS) permettant l'analyse des matériaux collectés lors des missions d'exploration spatiales[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Matpack – Periodic Table of the Elements »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 8 avril 2013) Properties of Nuclides: 96-Cm-244
  2. (en) Vladimir Artisyuk, Anatolii Chmelev, Masaki Saito, Masao Suzuki, Yoichi Fujii-e, « 244Cm Transmutation in Accelerator-Driven System », Journal of Nuclear Science and Technology, vol. 36, no 12,‎ , p. 1135-1140(6) (lire en ligne)
  3. C'est par exemple le cas de la mission Mars Pathfinder lancée en décembre 1996, qui emportait une variante « Alpha Proton X-Ray Spectrometer » de cet appareil avec une charge de 244Cm comme générateur de particules α.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


1  H                                                             He
2  Li Be   B C N O F Ne
3  Na Mg   Al Si P S Cl Ar
4  K Ca   Sc Ti V Cr Mn Fe Co Ni Cu Zn Ga Ge As Se Br Kr
5  Rb Sr   Y Zr Nb Mo Tc Ru Rh Pd Ag Cd In Sn Sb Te I Xe
6  Cs Ba La Ce Pr Nd Pm Sm Eu Gd Tb Dy Ho Er Tm Yb Lu Hf Ta W Re Os Ir Pt Au Hg Tl Pb Bi Po At Rn
7  Fr Ra Ac Th Pa U Np Pu Am Cm Bk Cf Es Fm Md No Lr Rf Db Sg Bh Hs Mt Ds Rg Cn Nh Fl Mc Lv Ts Og
Tableau périodique des isotopes