Isotopes du rubidium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le rubidium (Rb) possède 32 isotopes connus, de nombre de masse variant entre 71 et 102, et 12 isomères nucléaires. Seuls deux de ces isotopes sont présents dans la nature, 85Rb (72,2 %), seul isotope stable du rubidium (faisant de lui un élément monoisotopique) et le 87Rb (27,8 %) radioactif. Les mélanges de rubidium naturels sont donc radioactifs et 30 à 60 jours suffisent à leur faire voiler une pellicule photographique. On attribue au rubidium une masse atomique standard de 85,4678(3) u.

De tous les radioisotopes du rubidium, 87Rb a la plus longue demi-vie (4,92×1010 années), suivi par 83Rb (86,2 jours), 84Rb (33,1 jours) et 86Rb (18,642jours). Tous les autres radioisitopes ont une demi-vie intérieure à un jour. Les isotopes plus légers que l'isotope stable se désintègrent principalement par émission de positron+) en isotopes du krypton, les plus lourds par désintégration β- en isotopes du strontium.

Isotopes notables[modifier | modifier le code]

Rubidium 82[modifier | modifier le code]

Le rubidium 82 (82Rb) est l'isotope du rubidium dont le noyau est constitué de 37 protons et de 45 neutrons. Il possède une demi-vie de 1,273 minutes et se désintègre par émission de positron en 82Kr (stable). Il est utilisé dans en tomographie par émission de positron (PET/TEP) pour évaluer les perfusions myocardiques. Il n'existe pas à l'état naturel mais peut être produit par désintégration du 82Sr.

Rubidium 87[modifier | modifier le code]

Le rubidium 87 (87Rb) est l'isotope du rubidium dont le noyau est constitué de 37 protons et de 50 neutrons. Il possède une masse atomique de 86,9091835 u, et une énergie de liaison de 757 853 keV. Son abondance naturelle est de 27,835 %. Il se désintègre par émission β- en strontium 87 (stable) avec une demi-vie de 4,92×1010 années.

Il se substitue facilement au potassium dans les minéraux et est donc assez répandu. 87Rb a été largement utilisé en datation des roches ; durant la cristallisation fractionnée, Sr tend à se concentrer dans la plagioclase, laissant Rb dans la phase liquide. Ainsi, le ratio Rb/Sr dans le magma résiduel peut augmenter au cours du temps, résultant en des roches avec des ratios Rb/Sr croissants avec une différentiation croissante. Les plus hauts ratios (10 ou plus) sont dans les pegmatites. Si la quantité initiale de Sr est connue ou peut être extrapolée, l'age de la roche peut être déterminé en mesurant les concentrations en Rb and Sr et le ratio 87Sr/86Sr. Ce calcul de l'âge de la roche n'est juste que si la roche n'a pas été altérée au cours du temps.

Le rubidium 87 fut le premier et l'atome le plus utilisé pour fabriquer des condensats de Bose-Einstein des gaz atomiques dilués. Même si le rubidium 85 est plus abondant, le rubidium 87 a une longueur de diffusion positive, ce qui signifie que ses atomes sont mutuellement répulsifs, à basses températures. Ceci permet d'empêcher l'effondrement de tous les condensats à l'exception des plus petits. Il est aussi facile à refroidir par évaporation, avec une diffusion mutuelle forte consistante.

Table des isotopes[modifier | modifier le code]

Symbole
de l’isotope
Z (p) N (n) masse isotopique (u) demi-vie mode(s) de
désintégration[1],[2]
isotope(s)-fils[n 1] spin nucléaire composition isotopique
représentative
(fraction molaire)
Gamme de variations
naturelles
(fraction molaire)
énergie d'excitation
71Rb 37 34 70,96532(54)# p 70Kr 5/2-#
72Rb 37 35 71,95908(54)# < 1,5 µs p 71Kr 3+#
72mRb 100(100)# keV 1# µs p 71Kr 1-#
73Rb 37 36 72,95056(16)# < 30 ns p 72Kr 3/2-#
74Rb 37 37 73,944265(4) 64,76(3) ms β+ 74Kr (0+)
75Rb 37 38 74,938570(8) 19,0(12) s β+ 75Kr (3/2-)
76Rb 37 39 75,9350722(20) 36,5(6) s β+ 76Kr 1(-)
β+, α (3,8×10−7 %) 72Se
76mRb 316,93(8) keV 3,050(7) µs (4+)
77Rb 37 40 76,930408(8) 3,77(4) min β+ 77Kr 3/2-
78Rb 37 41 77,928141(8) 17,66(8) min β+ 78Kr 0(+)
78mRb 111,20(10) keV 5,74(5) min β+ (90 %) 78Kr 4(-)
TI (10 %) 78Rb
79Rb 37 42 78,923989(6) 22,9(5) min β+ 79Kr 5/2+
80Rb 37 43 79,922519(7) 33,4(7) s β+ 80Kr 1+
80mRb 494,4(5) keV 1,6(2) µs 6+
81Rb 37 44 80,918996(6) 4,570(4) h β+ 81Kr 3/2-
81mRb 86,31(7) keV 30,5(3) min TI (97,6 %) 81Rb 9/2+
β+ (2,4 %) 81Kr
82Rb 37 45 81,9182086(30) 1,273(2) min β+ 82Kr 1+
82mRb 69,0(15) keV 6,472(5) h β+ (99,67 %) 82Kr 5-
TI (0,33 %) 82Rb
83Rb 37 46 82,915110(6) 86,2(1) j CE 83Kr 5/2-
83mRb 42,11(4) keV 7,8(7) ms TI 83Rb 9/2+
84Rb 37 47 83,914385(3) 33,1(1) j β+ (96,2 %) 84Kr 2-
β- (3,8 %) 84Sr
84mRb 463,62(9) keV 20,26(4) min TI (> 99,9 %) 84Rb 6-
β+ (< 0,1 %) 84Kr
85Rb[n 2] 37 48 84,911789738(12) Stable 5/2- 0,7217(2)
86Rb 37 49 85,91116742(21) 18,642(18) j β- (99,9948 %) 86Sr 2-
CE (0,0052 %) 86Kr
86mRb 556,05(18) keV 1,017(3) min TI 86Rb 6-
87Rb[n 3],[n 4],[n 2] 37 50 86,909180527(13) 4,923(22)×1010 a β- 87Sr 3/2- 0,2783(2)
88Rb 37 51 87,91131559(17) 17,773(11) min β- 88Sr 2-
89Rb 37 52 88,912278(6) 15,15(12) min β- 89Sr 3/2-
90Rb 37 53 89,914802(7) 158(5) s β- 90Sr 0-
90mRb 106,90(3) keV 258(4) s β- (97,4 %) 90Sr 3-
TI (2,6 %) 90 Rb
91Rb 37 54 90,916537(9) 58,4(4) s β- 91Sr 3/2(-)
92Rb 37 55 91,919729(7) 4,492(20) s β- (99,98 %) 92Sr 0-
β-, n (0,0107 %) 91Sr
93Rb 37 56 92,922042(8) 5,84(2) s β- (98,65 %) 93Sr 5/2-
β-, n (1,35 %) 92Sr
93mRb 253,38(3) keV 57(15) µs (3/2-,5/2-)
94Rb 37 57 93,926405(9) 2,702(5) s β- (89,99 %) 94Sr 3(-)
β-, n (10,01 %) 93Sr
95Rb 37 58 94,929303(23) 377,5(8) ms β- (91,27 %) 95Sr 5/2-
β-, n (8,73 %) 94Sr
96Rb 37 59 95,93427(3) 202,8(33) ms β- (86,6 %) 96Sr 2+
β-, n (13,4 %) 95Sr
96mRb 0(200)# keV 200# ms [>1 ms] β- 96Sr 1(-#)
TI 96Rb
β-, n 95Sr
97Rb 37 60 96,93735(3) 169,9(7) ms β- (74,3 %) 97Sr 3/2+
β-, n (25,7 %) 96Sr
98Rb 37 61 97,94179(5) 114(5) ms β-(86,14 %) 98Sr (0,1)(-#)
β-, n (13,8 %) 97Sr
β-, 2n (0,051 %) 96Sr
98mRb 290(130) keV 96(3) ms β- 97Sr (3,4)(+#)
99Rb 37 62 98,94538(13) 50,3(7) ms β- (84,1 %) 99Sr (5/2+)
β-, n (15,9 %) 98Sr
100Rb 37 63 99,94987(32)# 51(8) ms β- (94,25 %) 100Sr (3+)
β-, n (5,6 %) 99Sr
β-, 2n (0,15 %) 98Sr
101Rb 37 64 100,95320(18) 32(5) ms β- (69 %) 101Sr (3/2+)#
β-, n (31 %) 100Sr
102Rb 37 65 101,95887(54)# 37(5) ms β- (82 %) 102Sr
β-, n (18 %) 101Sr
  1. Isotopes stables en gras
  2. a et b Produit de fission
  3. radionucléide Primordial
  4. Utilisé en Datation rubidium/strontium

Remarques[modifier | modifier le code]

  • Il existe des échantillons géologiques exceptionnels dont la composition isotopique est en dehors de l'échelle donnée. L'incertitude sur la masse atomique de tels spécimens peut excéder les valeurs données.
  • Les valeurs marquées # ne sont pas purement dérivées des données expérimentales, mais aussi au moins en partie à partir des tendances systématiques. Les spins avec des arguments d'affectation faibles sont entre parenthèses.
  • Les incertitudes sont données de façon concise entre parenthèses après la décimale correspondante. Les valeurs d'incertitude dénotent un écart-type, à l'exception de la composition isotopique et de la masse atomique standard de l'IUPAC qui utilisent des incertitudes élargies.

Notes et références[modifier | modifier le code]