Isotopes du fermium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le fermium (Fm) est un élément synthétique, il n'en existe donc pas dans la nature et il n'a pas d'isotope stable. Le premier isotope découvert (dans les retombées d'un essai nucléaire) était le 255Fm, en 1952. Le 250Fm a été synthétisé indépendamment peu après. On lui connaît aujourd'hui vingt radioisotopes (241Fm à 260Fm, ce dernier n'étant pas confirmé), et deux isomères nucléaires, 250mFm et 251mFm. L'isotope à plus longue demi-vie est le 257Fm (100,5 j) et l'isomère à plus longue demi-vie est le 250mFm (1,8 s).

Table[modifier | modifier le code]

symbole

du

nucléide

Z(p) N(n)  

masse isotopique (u)

demi-vie mode(s) de

désintégration[1],[n 1]

isotope(s)

fils

spin

nucléaire

énergie d'excitation
241Fm 100 141 241,07421(32)# 730(60) µs FS(>78 %) (divers) 5/2#+
α (<14 %) 237Cf
242Fm 100 142 242,07343(43)# 0,8(2) ms FS (divers) 0+
α (rare) 238Cf
243Fm 100 143 243,07447(23)# 231(9) ms α (91 %) 239Cf 7/2−#
FS (9 %) (divers)
β+ (rare) 243Es
244Fm 100 144 244,07404(22)# 3,12(8) ms FS (99 %) (divers) 0+
α (1 %) 240Cf
245Fm 100 145 245,07535(21)# 4,2(13) s α (95,7 %) 241Cf 1/2+#
β+ (4,2 %) 245Es
FS (0,13 %) (divers)
246Fm 100 146 246,075350(17) 1,54(4) s α (85 %) 242Cf 0+
β+ (10 %) 246Es
β+, FS (10 %) (divers)
FS (4,5 %) (divers)
247Fm 100 147 247,07695(12)# 31(1) s α (>50 %) 243Cf (7/2+)
β+ (<50 %) 247Es
248Fm 100 148 248,077186(9) 35,1(8) s α (93 %) 244Cf 0+
β+ (7 %) 248Es
FS (0,10 %) (divers)
249Fm 100 149 249,078928(7) 1,6(1) min β+ (85 %) 249Es (7/2+)#
α (15 %) 245Cf
250Fm 100 150 250,079521(9) 30,4(15) min α (90 %) 246Cf 0+
CE (10 %) 250Es
FS (6,9×10−3 %) (divers)
250mFm 1199,2(10) keV 1,92(5) s TI 250Fm (8−)
251Fm 100 151 251,081540(16) 5,30(8) h β+ (98,2 %) 251Es (9/2−)
α (1,8 %) 247Cf
251mFm 200,09(11) keV 21,1(16) µs (5/2+)
252Fm 100 152 252,082467(6) 25,39(4) h α (99,99 %) 248Cf 0+
SF (0,0023 %) (divers)
β+β+ (rare) 252Cf
253Fm 100 153 253,085185(4) 3,00(12) j CE (88 %) 253Es (1/2)+
α (12 %) 249Cf
254Fm 100 154 254,0868544(30) 3,240(2) h α (99,94 %) 250Cf 0+
FS (0,0592 %) (divers)
255Fm 100 155 255,089964(5) 20,07(7) h α 251Cf 7/2+
FS (2,4×10−5 %) (divers)
256Fm 100 156 256,091774(8) 157,6(13) min FS (91,9 %) (divers) 0+
α (8,1 %) 252Cf
257Fm[n 2] 100 157 257,095106(7) 100,5(2) j α (99,79 %) 253Cf (9/2+)
FS (0,21 %) (divers)
258Fm 100 158 258,09708(22)# 370(14) µs FS (divers) 0+
259Fm 100 159 259,1006(3)# 1,5(3) s FS (divers) 3/2+#
260Fm[n 3],[n 4] 100 160 260,10281(55)# 4 ms 0+
  1. Abréviations:
    CE : Capture électronique
    TI : Transition isomérique
    FS : Fission spontanée
  2. Nucléide le plus lourd produit par capture de neutron
  3. La découverte de cet isotope n'est pas confirmée
  4. Produit de désintégration issu de 260Md, il n'est pas synthétisé directement.

Notes[modifier | modifier le code]

  • Les valeurs notées # ne viennent pas uniquement de données expérimentales, mais sont au moins partiellement extrapolées à partir de tendances observées. Les spins dont la détermination est fragile sont entre parenthèses.
  • Les incertitudes sont données en forme courte entre parenthèses après les derniers chiffres significatifs correspondant. Les valeurs d'incertitude sont données pour un écart-type, sauf pour la composition isotopique et la masse atomique standard venant de l'IUPAC, qui utilise les incertitudes étendues.

Chronologie de la découverte des isotopes[modifier | modifier le code]

Isotope Découverte Réaction
241Fm 2008 204Pb(40Ar,3n)
242Fm 1975 204Pb(40Ar,2n), 206Pb(40Ar,4n)
243Fm 1981 206Pb(40Ar,3n)
244Fm 1967 233U(16O,5n)
245Fm 1967 233U(16O,4n)
246Fm 1966 235U(16O,5n)
247Fm 1967 239Pu(12C,4n)
248Fm 1958 240Pu(12C,4n)
249Fm 1960 238U(16O,5n)
250Fm 1954 238U(16O,4n)
251Fm 1957 249Cf(α,2n)
252Fm 1956 249Cf(α,n)
253Fm 1957 252Cf(α,3n)
254Fm 1954 capture de neutron
255Fm 1954 capture de neutron
256Fm 1955 capture de neutron
257Fm 1964 capture de neutron
258Fm 1971 257Fm(d,p)
259Fm 1980 257Fm(t,p)
260Fm? 1992? 254Es+18O, 22Ne — transfert (CE de 260Md)[2]

260Fm? aurait été découvert en 1997.

Références[modifier | modifier le code]


1  H                                                             He
2  Li Be   B C N O F Ne
3  Na Mg   Al Si P S Cl Ar
4  K Ca   Sc Ti V Cr Mn Fe Co Ni Cu Zn Ga Ge As Se Br Kr
5  Rb Sr   Y Zr Nb Mo Tc Ru Rh Pd Ag Cd In Sn Sb Te I Xe
6  Cs Ba La Ce Pr Nd Pm Sm Eu Gd Tb Dy Ho Er Tm Yb Lu Hf Ta W Re Os Ir Pt Au Hg Tl Pb Bi Po At Rn
7  Fr Ra Ac Th Pa U Np Pu Am Cm Bk Cf Es Fm Md No Lr Rf Db Sg Bh Hs Mt Ds Rg Cn Nh Fl Mc Lv Ts Og
Tableau périodique des isotopes