Isotopes du dubnium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le dubnium (Db, numéro atomique 105) est un élément synthétique qui n'a par conséquent pas de masse atomique standard. Comme tous les éléments synthétiques, il ne possède aucun isotope stable. Le premier isotope à avoir été synthétisé est 261Db, en 1968. 13 radioisotopes sont connus, de 255Db à 270Db et 1–3 isomères. L'isotope connu a la plus longue demi-vie est 268Db avec une demi-vie de 29 heures.

Table[modifier | modifier le code]

Symbole

du nucléide

Z(p) N(n) Masse isotopique (u) Demi-vie Modes de

désintégration[1],[n 1]

Isotope(s)

fils

Spin

nucléaire

Énergie d'excitation
255Db 105 150 255,10707(45)# 1,7(5) s α (~80%) 251Lr
FS (~20%) (divers)
256Db 105 151 256,10789(26)# 1,9(4) s
[1,6(+5−3) s]
α (~64%) 252Lr
FS (~0.02%) (divers)
β+ (~36%) 256Rf
257Db 105 152 257,10758(22)# 1,53(17) s
[1,50(+19−15) s]
α (>94%) 253Lr (9/2+)
FS (<6%) (divers)
β+ (1%) 257Rf
257mDb 140(100)# keV 0,67(6) s α (>87%) 253Lr (1/2−)
FS (<13%) (divers)
β+ (1#%) 257Rf
258Db 105 153 258,10929(33)# 4,5(4) s α (64%) 254Lr
β+ (36%) 258Rf
FS (<1%) (various)
258mDb[n 2] 60(100)# keV 1,9(5) s β+ 258Rf
TI (rare) 258Db
259Db 105 154 259,10949(6) 0,51(16) s α 255Lr
260Db 105 155 260,1113(1)# 1,52(13) s α (>90,4%) 256Lr
FS (<9.6%) (divers)
β+ (<2,5%) 260Rf
260mDb[n 2] 200(150)# keV 19 s
261Db 105 156 261,11192(12)# 4,5(1,1) s FS (73%) (divers)
α (27%) 257Lr
262Db 105 157 262,11407(15)# 35(5) s SF (~67%) (various)
α (~30%) 258Lr
β+ (3#%) 262Rf
263Db 105 158 263,11499(18)# 29(9) s
[27(+10−7) s]
FS (~56%) (divers)
α (~37%) 259Lr
β+ (~6,9%)[n 3] 263Rf
266Db[n 4] 105 161 266,12103(30)# 80(70) min FS (divers)
CE 266Rf
267Db[n 5] 105 162 267,12247(44)# 4,6(3,7) h FS (divers)
268Db[n 6] 105 163 268,12567(57)# 30,8(5,0) h FS (~100%) (divers)
CE [n 7] 268Rf
270Db[n 8] 105 165 270,13136(64)# 1,1 (+1,5−0,4) h[2] FS (17%) (divers)
α (83%) 266Lr
  1. Abréviations :
    CE : capture électronique
    TI : transition isomérique
    FS : fission spontanée
  2. a et b L'existence de cet isomère n'est pas confirmée.
  3. Nucléide le plus lourd connu à subir une désintégration β+.
  4. Pas directement synthétisé, fait partie de la chaîne de désintégration de 282Nh.
  5. Pas directement synthétisé, fait partie de la chaîne de désintégration de 287Mc.
  6. Pas directement synthétisé, fait partie de la chaîne de désintégration de 288Mc.
  7. Nucléide le plus lourd connu à subir une capture électronique.
  8. Pas directement synthétisé, fait partie de la chaîne de désintégration de 294Ts.

Notes[modifier | modifier le code]

  • Les valeurs marquées # ne sont pas purement dérivées des données expérimentales, mais aussi au moins en partie à partir des tendances systématiques. Les spins avec des arguments d'affectation faibles sont entre parenthèses.
  • Les incertitudes sont données de façon concise entre parenthèses après la décimale correspondante. Les valeurs d'incertitude dénotent un écart-type, à l'exception de la composition isotopique et de la masse atomique standard de l'IUPAC qui utilisent des incertitudes élargies.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Universal Nuclide Chart », nucleonica
  2. (en) J. Khuyagbaatar, A. Yakushev, Ch. E. Düllmann et al., « 48Ca+249Bk Fusion Reaction Leading to Element Z=117: Long-Lived α-Decaying 270Db and Discovery of 266Lr », Physical Review Letters, vol. 112, no 17,‎ , p. 172501 (DOI 10.1103/PhysRevLett.112.172501, Bibcode 2014PhRvL.112q2501K, lire en ligne)


1  H                                                             He
2  Li Be   B C N O F Ne
3  Na Mg   Al Si P S Cl Ar
4  K Ca   Sc Ti V Cr Mn Fe Co Ni Cu Zn Ga Ge As Se Br Kr
5  Rb Sr   Y Zr Nb Mo Tc Ru Rh Pd Ag Cd In Sn Sb Te I Xe
6  Cs Ba La Ce Pr Nd Pm Sm Eu Gd Tb Dy Ho Er Tm Yb Lu Hf Ta W Re Os Ir Pt Au Hg Tl Pb Bi Po At Rn
7  Fr Ra Ac Th Pa U Np Pu Am Cm Bk Cf Es Fm Md No Lr Rf Db Sg Bh Hs Mt Ds Rg Cn Nh Fl Mc Lv Ts Og
Tableau périodique des isotopes