Crackle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crackle
logo de Crackle

Création juillet 2007
Siège social Culver City
Drapeau des États-Unis États-Unis
Actionnaires SonyVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Streaming, production audiovisuelle, distribution
Produits films, séries télévisées
Société mère Sony Pictures Entertainment
Site web www.crackle.com

Crackle est une plate-forme de streaming en ligne proposant des émissions et séries télévisées et des films américains. Fondée au début des années 2000 sous le nom de Grouper, la société devient Crackle en 2007 et devient la propriété de Sony Pictures Entertainment. Le service est gratuit et financé par la publicité. Il est accessible sur box internet, console de jeux vidéo, téléphone mobile et sur ordinateur[1].

Historique[modifier | modifier le code]

En 2006, Sony rachète Grouper et lance Crackle en juillet 2007. L'offre est concentrée sur la diffusion de web-séries et la découverte de nouveaux talents. Dès 2008, la plateforme se développe en proposant de nombreuses productions originales comme 30 Second Bunnies et Medical Island[2],[3],[4]. Courant 2008, l'entreprise quitte San Francisco pour rejoindre le siège de Sony Pictures Entertainment à Culver City[5].

En janvier 2012, Crackle ajoute Animax à son contenu, pour les Etats-Unis et le Canada[6],[7]. Fin 2013, Animax est retiré du catalogue. Crackle s'étend ensuite à l'Australie où elle reprend la diffusion du soap opera Des jours et des vies délaissé par son diffuseur historique (Nine Network)[8].

Programmes et catalogue[modifier | modifier le code]

Le catalogue de Crackle contient de nombreux films (Tigre et Dragon, La Nuit des morts-vivants, ...), des séries télévisées (Charlie's Angels, ...) et séries d'animations américaines ainsi que des clips musicaux.

En plus de diffuser des œuvres d'autres studios, Crackle finance, produit et/ou distribue ses propres programmes comme les séries Comedians in Cars Getting Coffee, The Art of More, Chosen, Sports Jeopardy! et Snatch ou encore des longs métrages comme Joe Dirt 2: Beautiful Loser (2015).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Crackle - Films et Émissions télé via internet sur votre télé HD », sur TV HD Central (consulté le 23 janvier 2017).
  2. « La plateforme vidéo Crackle lance sa saison », sur Métro, (consulté le 23 janvier 2017)
  3. (en) « NewFronts: Sony’s Crackle Takes David Arquette to ‘Cleaners’ », Variety (consulté le 20 novembre 2013)
  4. (en) « Sony Pictures Bringing Online Video to Boxee », Mashable (consulté le 20 novembre 2013)
  5. (en) « Sony restructuring Crackle online video hub », Reuters, (consulté le 20 novembre 2013)
  6. (en) « Crackle bringing free movies to Xbox Live », The Gamers' Temple (consulté le 20 novembre 2013)
  7. (en) Sony’s Crackle Adds Animax Anime Channel
  8. (en) « Nine axes Days of our Lives after 45 years », TV Tonight (consulté le 15 avril 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]