Coriolano Malagavazzo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Coriolano Malagavazzo
Naissance
Décès
Période d'activité
Activité
Maître
L'Assomption de la Vierge, chapelle des Pénitents Blancs à Levens.

Coriolano Malagavazzo (1543 - 1599) est un peintre italien de l’école de Crémone, élève de Bernardino Campi de style maniériste de l’école lombarde. Il est l'auteur de tableaux dans le nord de l'Italie et le sud-est de la France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Coriolano Malagavazzo naît en 1543 ou 1547 à Crémone[1].

Élève de Bernardino Campi[2],[3], parmi les meilleurs[4],[5], il réalise avec lui plusieurs œuvres pour l’église Saint-Sigismond de Crémone en 1566[6],[7]. Il travaille toujours dans cette ville en 1585[3]. Il peint pour l’église Saint-Sylvestre de Crémone une Madone accompagnée des saints Ignace et François[4]. Il y peint également le tableau La Vierge, l’enfant Jésus et saints, d’après, selon Lanzi, un dessin de Campi[7]. Ces tableaux rejoignirent ensuite les salles de la galerie de la famille Sommi Picenardi (it).

Il réalise également une Annonciation pour l’église collégiale d’Arena Po[4].

Artiste itinérant, il travaille à Parme, Modène, Reggio, ou encore Milan[8].

Dans le pays niçois, Coriolano Malagavazzo est l’auteur, dans la chapelle des pénitents blancs de Levens, d’un retable en 1587[9]. Le rendu est semblable à celui de l’église de Gassin, conçu à l’origine pour l’église des Prêcheurs de Draguignan, proposant un « schéma de composition pyramidant et équilibré [avec] les effets sobres des drapés tombant sagement, les attitudes dignes ou humbles [...] témoignent d'un peintre qui se rattache délibérément aux consignes de noble simplicité de la peinture contre-réformiste »[10],[11].

Cité dans un ouvrage italien de l’époque[12], il a parfois été nommé par erreur Jérôme/Girolamo Malagavazzo ou Malaquazzo[13],[4].

Il meurt à Milan en 1599[1].

Postérité[modifier | modifier le code]

Une rue porte son nom à Crémone.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le Don du Rosaire, attribué à Coriolano Malagavazzo, dans l'église de Gassin
Le Don du Rosaire (attribué), dans l'église de Gassin.
  • 1567 : Fresques, église des saints Firmus et Rusticus (it) martyrs, de la commune de Caravaggio, province de Bergame (avec Bernardino Campi).
  • 1570 : Annonciation à la vierge Marie, collégiale d’Arena Po[14].
  • 1570 : Annonciation, église de Brunate.
  • 1571 : Le Baptême de Jésus, chapelle des fonds baptismaux de l’église des saints Firmus et Rusticus (martyrs de Caravaggio).
  • 1573 : Les Prophètes, cathédrale de Crémone (avec Vincenzo Campi).
  • 1587 : Assomption de la Vierge, chapelle des Pénitents blancs de Levens.
  • 1587 : Vierge du Rosaire avec saint Dominique, sainte Catherine de Sienne et sainte Lucie, huile sur toile, 1,87 × 1,30 m, église Notre-Dame-de-l'Assomption de Gassin[15] attribué en 1987 à l’école de Bologne par Michel Laclotte, et depuis à Coriolano Malagavazzo[16],[17].
  • 1595 : Vierge entre les saints Vincent martyr et Vincent Ferrier, chapelle saint Vincent Ferrier de l’église Sainte-Marie-des-Grâces de Milan.
  • ? : Vierge à l’Enfant entre les saints Ignace et François (disparue).
  • ? : La Sainte Trinité, église Santa Maria Assunta et San Giacomo Maggiore de Romano di Lombardia.
  • ? : Vierge à l’Enfant entourée de trois saints, un saint et le portrait du commanditaire agenouillé au pied du trône, huile sur toile, 2,12 × 0,8 m, galerie Molinari de Milan[14].

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Astro et Luc F. Thévenon, La Peinture au XVIIe siècle dans les Alpes-Maritimes, Nice, Serre, .
  • Patrick Varrot, Le Don du Rosaire de Gassin (1587). Une toile crémonaise de l’église des Prêcheurs de Draguignan ? Étude sur la provenance et l’attribution du tableau au peintre Coriolano Malagavazzo, , 43 p.
  • (it) Giovanni Battista Zaist, Notizie storiche de' Pittori, Scultori ed Archittetti Cremonesi, vol. I, Crémone, Nella stamperìa di P. Ricchini, , 302 p. (lire en ligne), p. 198 & p. 255-256.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « AGORHA : Bases de données de l'Institut national d'histoire de l'art (INHA) », sur agorha.inha.fr (consulté le 12 septembre 2020).
  2. Jacques-Nicolas Paillot de Montabert, Traité complet de la peinture, t. I, Paris, J.-F. Delion, 1829-1851, 624 p. (lire en ligne).
  3. a et b Georg E. Habich, Vade-mecum pour la peinture italienne des anciens maîtres. Abrégé historique des anciens maîtres de l'école italienne, Hambourg, Librairie Hoffman & Campe, (lire en ligne).
  4. a b c et d Dr Hoefer (dir.), Nouvelle biographie générale : depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours avec les renseignements bibliographiques et l'indication des sources consultées, t. XXXII - Louis de Savoie - Maldeghem, Firmin-Didot frères, 1854-1866, 1022 p. (lire en ligne), p. 1003.
  5. Charles Blanc, Marius Chaumelin, Georges Lafenestre et Paul Mantz, Histoire des peintres de toutes les écoles, t. V. Écoles milanaise, lombarde, ferraraise, génoise et napolitaine, Paris, Librairie Renouard, , 466 p. (lire en ligne), p. 22.
  6. (en) « Malagavazzo, Coriolano », sur Benezit Dictionary of Artists (DOI 10.1093/benz/9780199773787.001.0001/acref-9780199773787-e-00115096, consulté le 12 septembre 2020).
  7. a et b Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, t. III. L-Z, Paris, Librairie Gründ, , 1160 p. (lire en ligne), p. 185.
  8. Monuments historiques, C.N.M.H.S., (lire en ligne).
  9. « Malagavazzo, Coriolano », sur AGORHA : Bases de données de l'Institut national d'histoire de l'art (INHA) (consulté le 13 septembre 2020).
  10. Festival d'histoire de Montbrison, 3 au 7 octobre 1990, Renaissance européenne et phénomènes religieux : 1450-1650, Montbrison, Association du Centre culturel de la ville de Montbrison, (ISBN 2-9506304-0-5 et 978-2-9506304-0-7, OCLC 25649436, lire en ligne).
  11. Patrick Varrot, Le Don du Rosaire de Gassin (1587). Une toile crémonaise de l’église des Prêcheurs de Draguignan ? Étude sur la provenance et l’attribution du tableau au peintre Coriolano Malagavazzo, , 43 p.
  12. Antonio Campi, Cremona, fedelissima città et nobilissima colonia de Romani rappresentata in disegno col suo cantato, et illustra duna breve historia delle cose più notabili appartenenti ad assa, et dei riturati naturali de duchi et duchesse di Milano, e compendio delle lor vite da Antonio Capo pittore e cavalier cremonese al potentissimo e felicissimo re di Spagna Filippo IIII d'Austria, Milan, (lire en ligne).
  13. Pierre-Jean Mariette, Charles-Philippe de Chennevières-Pointel (éditeur scientifique) et Anatole de Montaiglon (éditeur scientifique), Abecedario de P. J. Mariette : et autres notes inédites de cet amateur sur les arts et les artistes, t. III. Jabach-Mingozzi, Paris, J.-B. Dumoulin, 1853-1862, 396 p. (lire en ligne), p. 234.
  14. a et b Federico aut Sacchi et Antonio Cavagna Sangiuliani di Gualdana, Notizie pittoriche cremonesi, raccolte da Federico Sacchi, Cremona : tip. Ronzi e Signori, (lire en ligne).
  15. « Tableau : Vierge du Rosaire avec saint Dominique, sainte Catherine-de-Sienne et sainte Lucie », notice no PM83000333, base Palissy, ministère français de la Culture.
  16. Patrick Varrot, « La toile du don du Rosaire, à Gassin (1587) : une attribution inédite », conférence à la Société d'étude archéologique et scientifique de Draguignan, 14 mai 2014.
  17. Patrick Varrot, Le Don du Rosaire de Gassin (1587). Une toile crémonaise de l'église des Prêcheurs de Draguignan ? Étude sur la provenance et l'attribution du tableau au peintre Coriolano Malagavazzo, , 43 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :