Anatole de Montaiglon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anatole de Montaiglon
Père-Lachaise - Division 25 - Montaiglon 01.jpg

Buste de Montaiglon par Sicard sur sa tombe au cimetière du Père-Lachaise.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Distinction

Anatole de Courde de Montaiglon est un bibliothécaire et historien de l’art français né le à Paris où il est mort le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de l'École des chartes, il en sort en 1850 avec le diplôme d'archiviste paléographe grâce à une thèse intitulée Essai de dictionnaire des anciens peintres français pendant le Moyen Âge et la Renaissance[1].

Il commence sa carrière comme attaché au Musée du Louvre et à la bibliothèque de l'Arsenal puis devient en 1864 secrétaire de l'École des chartes, avec une charge de professeur suppléant. Il obtient, en 1868, à la mort d'Auguste Vallet de Viriville[2] le poste de professeur titulaire à la chaire de bibliographie et de classement des archives et des bibliothèques.

Son œuvre est très diverse voire, comme le regrette Paul Meyer dans son oraison funèbre, un peu dispersée : la bibliographie imprimée de son œuvre qui lui est offerte par ses amis compte près de 700 numéros. Ses travaux ont généralement trait à l'histoire de l'art et particulièrement à l'histoire de la littérature. Il est notamment un spécialiste reconnu de la poésie du XVe siècle, à laquelle il a consacré de nombreuses études et dont il a donné d'importantes éditions scientifiques ou de vulgarisation (Dolopathos, le Livre du chevalier de La Tour-Landry, le très gros Recueil de poésies françoises des XVe siècles (les neuf premiers volumes seuls, les quatre suivants avec James de Rothschild), etc.)[2].

Très impliqué dans la vie intellectuelle et érudite de la seconde moitié du XIXe siècle, il a notamment été membre du Comité des travaux historiques, président de la Société de l'histoire de l'art français, membre de la Société des antiquaires de France.

Ses amis ont élevé sur sa tombe, au cimetière du Père-Lachaise[3], un monument comportant son masque funéraire, œuvre de Sicard[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Recueil de poésies françaises des XVe et XVIe siècles. Morales, facétieuses, historiques, tome 1, chez P. Jannet libraire, Paris, 1855 (lire en ligne)
  • Recueil de poésies françaises des XVe et XVIe siècles. Morales, facétieuses, historiques, tome 2, chez P. Jannet libraire, Paris, 1855 (lire en ligne)
  • Recueil de poésies françaises des XVe et XVIe siècles. Morales, facétieuses, historiques, tome 3, chez P. Jannet libraire, Paris, 1856 (lire en ligne)
  • Recueil de poésies françaises des XVe et XVIe siècles. Morales, facétieuses, historiques, tome 4, chez P. Jannet libraire, Paris, 1856 (lire en ligne)
  • Recueil de poésies françaises des XVe et XVIe siècles. Morales, facétieuses, historiques, tome 5, chez P. Jannet libraire, Paris, 1856 (lire en ligne)
  • Recueil de poésies françaises des XVe et XVIe siècles. Morales, facétieuses, historiques, tome 6, chez P. Jannet libraire, Paris, 1857 (lire en ligne)
  • Recueil de poésies françaises des XVe et XVIe siècles. Morales, facétieuses, historiques, tome 7, chez P. Jannet libraire, Paris, 1857 (lire en ligne)
  • Recueil de poésies françaises des XVe et XVIe siècles. Morales, facétieuses, historiques, tome 8, chez P. Jannet libraire, Paris, 1858 (lire en ligne)
  • Recueil de poésies françaises des XVe et XVIe siècles. Morales, facétieuses, historiques, tome 9, Librairie A. France, Paris, 1865 (lire en ligne)
  • Recueil de poésies françaises des XVe et XVIe siècles. Morales, facétieuses, historiques, tome 10, Paul Daffis éditeur-propriétaire, Paris, 1875 (lire en ligne)
  • Recueil de poésies françaises des XVe et XVIe siècles. Morales, facétieuses, historiques, tome 11, Paul Daffis éditeur-propriétaire, Paris, 1876 (lire en ligne)
  • Recueil de poésies françaises des XVe et XVIe siècles. Morales, facétieuses, historiques, tome 12, Paul Daffis éditeur-propriétaire, Paris, 1877 (lire en ligne)
  • Recueil de poésies françaises des XVe et XVIe siècles. Morales, facétieuses, historiques, tome 13, Paul Daffis éditeur-propriétaire, Paris, 1878 (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sa thèse sur le site de l'École des chartes
  2. a et b Oraisons funèbres de Paul Meyer, directeur de l'École des chartes, Arthur Giry, président de la Société de l'École des chartes et Ulysse Robert, président de la Société des antiquaires de France
  3. 25e division)
  4. Jules Moiroux, Le cimetière du Père Lachaise, Paris, S. Mercadier, (lire en ligne), p. 255

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]