Conseil central de Québec–Chaudière-Appalaches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches est un conseil central de la Confédération des syndicats nationaux (CSN). Son siège social est situé au 155, boulevard Charest, à Québec.

Son territoire comprend deux régions administratives soit la région 03 (Capitale-Nationale) qui s'étend de Portneuf à Charlevoix, incluant la grande région métropolitaine de Québec et la nation huronne-wendate de Wendake, et la région 12 (Chaudière-Appalaches) qui se compose de la ville de Lévis et des régions de L'Amiante, Beauce-Les Etchemins, Côte-du-Sud et Lotbinière[1]. De tous les secteurs d'activités, 250 syndicats sont affiliés au conseil central regroupant plus de 45 000 membres.

Historique[modifier | modifier le code]

C’est au XIXe siècle, le 29 décembre 1889, qu’a été fondé le « Conseil central des métiers et du travail de Québec et Lévis » auquel succéda, le 5 mars 1918, le « Conseil central national des métiers du district de Québec ». Gaudiose Hébert, un ouvrier de la chaussure, en fut le premier président. Trois ans plus tard, on retrouve les élus du conseil central qui préparent l’assemblée de fondation de la CTCC et qui proposent de recommander le vote proportionnel aux gouvernements fédéral et provincial. Avec le développement de l’industrie minière et d’une économie secondaire dans la région de L'Amiante, un conseil central est fondé à Thetford Mines en 1957 pour répondre aux nouveaux besoins. Ce conseil central sera fusionné à celui du Conseil central de Québec pour devenir le Conseil central de Québec–Chaudière–Appalaches en 1996[2].

Instances[3][modifier | modifier le code]

Voici la structure décisionnelle du conseil central :

  • le comité exécutif ;
  • le conseil syndical ;
  • l’assemblée générale ;
  • le congrès.

Comité Exécutif[3][modifier | modifier le code]

Le comité exécutif est composé de cinq personnes élues par le congrès. Il anime la vie syndicale et voit au développement et à l'articulation des grandes missions du conseil central, qui sont :

  • la défense des droits et libertés ;
  • la promotion du droit à l'égalité ;
  • l'éducation politique et la formation au sein des syndicats ;
  • l'appui aux luttes ;
  • les campagnes ;
  • l'action politique pour le progrès social ;
  • le développement durable et la lutte à la pauvreté.

Le comité exécutif actuel est composé de :

  • présidence : Ann Gingras ;
  • vice-présidence : Gille Lamontagne ;
  • vice-présidence : Emilia Castro ;
  • secrétaire général : Yves Fortin ;
  • trésorerie : Nathalie Délisle.

Conseil syndical[4][modifier | modifier le code]

Le conseil syndical anime la vie syndicale régionale, développe et maintient des liens avec les syndicats affiliés afin d’y faire vivre les valeurs et les orientations du conseil central et de la CSN. Il est l’instance où s’opérationnalisent les mandats et les campagnes du conseil central et de la CSN sous la coordination du comité exécutif. Il se réunit au moins quinze fois entre les congrès.

Le conseil syndical est composé des cinq membres du comité exécutif et des onze représentantes ou représentants à la vie régionale qui sont :

  • Erika Caron, représentante à la vie régionale – Région de l’Amiante (MRC des Appalaches) ;
  • Linda Mercier, représentante à la vie régionale – Région de la Beauce-Les Etchemins (MRC de Beauce-Sartigan, MRC de Robert-Cliche, MRC de Nouvelle-Beauce, MRC Les-Etchemins) ;
  • Emmanuel Deschênes, représentant à la vie régionale – Région de Charlevoix (MRC de Charlevoix, MRC de Charlevoix Est) ;
  • Cynthia St-Hilaire-Gagné, représentante à la vie régionale – Région de la Côte-du-Sud et de Lévis-Lotbinière (MRC de Bellechasse, MRC de Montmagny, MRC de l’Islet, ville de Lévis et MRC de Lotbinière);
  • Josée Robillard, représentante à la vie régionale – Région de la Côte-du-Sud et de Lévis-Lotbinière (MRC de Bellechasse, MRC de Montmagny, MRC de l’Islet, ville de Lévis et MRC de Lotbinière);
  • Sylvie Huot, représentante à la vie régionale – Région de Portneuf (MRC de Portneuf et municipalité de St-Augustin-de-Desmaures) ;
  • Claude Allard, représentant à la vie régionale – Région métropolitaine de Québec (Ville de Québec, MRC de la Côte-de-Beaupré, MRC de l’Île d’Orléans et MRC de la Jacques-Cartier) et Lévis-Lotbinière (ville de Lévis et MRC de Lotbinière) ;
  • Louise Néron, représentante à la vie régionale – Région métropolitaine de Québec (Ville de Québec, MRC de la Côte-de-Beaupré, MRC de l’Île d’Orléans et MRC de la Jacques-Cartier) et Lévis-Lotbinière (ville de Lévis et MRC de Lotbinière) ;
  • Luc Forbeaux, représentant à la vie régionale – Région métropolitaine de Québec (Ville de Québec, MRC de la Côte-de-Beaupré, MRC de l’Île d’Orléans et MRC de la Jacques-Cartier) et Lévis-Lotbinière (ville de Lévis et MRC de Lotbinière) ;
  • Pierre Mercure, représentante à la vie régionale – Région métropolitaine de Québec (Ville de Québec, MRC de la Côte-de-Beaupré, MRC de l’Île d’Orléans et MRC de la Jacques-Cartier) et Lévis-Lotbinière (ville de Lévis et MRC de Lotbinière);
  • François Proulx-Duperré, représentante à la vie régionale – Région métropolitaine de Québec (Ville de Québec, MRC de la Côte-de-Beaupré, MRC de l’Île d’Orléans et MRC de la Jacques-Cartier) et Lévis-Lotbinière (ville de Lévis et MRC de Lotbinière);
  • Jean-François Thibodeau, représentante à la vie régionale – Région métropolitaine de Québec (Ville de Québec, MRC de la Côte-de-Beaupré, MRC de l’Île d’Orléans et MRC de la Jacques-Cartier) et Lévis-Lotbinière (ville de Lévis et MRC de Lotbinière);
  • Sylvie Roy, représentante à la vie régionale – Région administrative de la Capitale-Nationale;
  • Sonya Leboeuf, représentante à la vie régionale – Région administrative de la Capitale-Nationale.

L'assemblée générale[3][modifier | modifier le code]

L’assemblée générale est l’instance suprême entre les congrès. Elle se réunit aux moins neuf fois entre les congrès. Elle est composée des personnes déléguées par les syndicats locaux affiliés.

Le congrès[modifier | modifier le code]

C’est l’instance suprême. Il se tient au trois ans, au cours du printemps. Le prochain est prévu au printemps 2019. Ses principaux rôles sont[3] :

  • élire les membres du comité exécutif, du conseil syndical et du comité de surveillance des finances ;
  • décider des orientations du conseil central ;
  • adopter le budget ;
  • fixer le taux de redevance (par personne) au conseil central) ;
  • déterminer les statuts et règlements.

Le congrès du conseil central est composé des personnes déléguées par les syndicats locaux affiliés. 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Qui sommes-nous? », sur ccqca.csn.qc.ca,
  2. [PDF]??, « Québec–Chaudière–Appalaches : une capitale, carrefour de pays multiples », sur csn.qc.ca, ??
  3. a, b, c et d « Instances », sur ccqca.csn.qc.ca
  4. Statuts et règlements du CCQCA

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]