Conodonta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Conodonta
Description de cette image, également commentée ci-après
Reconstruction d'un conodonte
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata

Classe

 Conodonta
Pander, 1856

Les conodontes (Conodonta) sont des formes denticulées fossiles apparues au Précambrien et disparaissant immédiatement après la fin du Trias, lors d'une extinction commune à cette fin de période.

Description[modifier | modifier le code]

Ces fossiles seraient hypothétiquement des dents de vertébrés (appartenant donc à l'embranchement des chordés). Des fossiles de ces vertébrés ont été trouvés qui présentaient un appareil complet des pièces de conodontes au niveau de ce qui serait leur tête.

Ces vertébrés auraient mesuré dans la quarantaine de millimètres en moyenne pour des conodontes de très petite taille (0,1 à 2 mm). Ils auraient possédé des yeux et auraient ressemblé aux anguilles actuelles (en bien plus petit).

Exemples de conodontes.

Les conodontes sont trouvés seuls ou regroupés en appareil, de manière souvent symétrique si l'appareil est bien conservé. La systématique est actuellement en train de subir des évolutions essayant de regrouper les genres et espèces en appareils de conodontes et en non-conodontes proprement dits.

La systématique des conodontes est un bel outil bio-stratigraphique vu leur diversité et leur rapide évolution. À ce niveau, ils priment facilement sur d'autres fossiles biostratigraphiques. On trouve de 0 à 1 000 conodontes (en moyenne) dans une roche d'un kilogramme (si celle-ci est susceptible d'accueillir ce fossile). Ils sont principalement étudiés en micro-paléontologie.

Les conodontes fossilisent généralement en francolite (carbonate-apatite fluoré) répondant à la formule suivante :

Ca5 Na0.14 (PO4)3.01 (CO3)0.16 F0.73 (H2O)0.85[1]

Extinction[modifier | modifier le code]

La disparition finale des conodontes s'est produite de façon échelonnée dans le temps en fonction des zones paléogéographiques considérés.

Ainsi, s'il est possible d'approximer de façon générale leur disparition avec la fin du Trias et donc le début du Jurassique, dans le détail, cette extinction est diachrone. En effet, cette extinction se produit plus rapidement par exemple dans les zones côtières de la Néotéthys, durant la fin du Rhétien, que dans les océans profonds de la Panthalassa (par exemple: à Inuyama, au Japon) ou dans les bassins sédimentaires les plus isolés (par exemple: à Csővár, en Hongrie). Dans ces deux derniers types d'environnement, l'extinction se produit donc plus tard, c'est-à-dire au Jurassique Inférieur pendant la première partie de l'Hettangien.

Les deux dernières espèces identifiées de conodontes sont Misikella posthernsteini et Neohindeodella detrei.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Branson E.B., Mehl M.G., 1931. Conodonts from Glassy Creek Shale of Missouri. Univ. Missouri Studies.
  • (en) Branson E.B., Mehl M.G., 1938. The Conodont Genus Icriodus and Its Stratigraphic Distribution. Journal of Paleontology, Vol. 12, No. 2 (Mar., 1938), pages 156-166.
  • (en) Branson E.B., Mehl M.G., 1941. New and Little Known Carboniferous Conodont Genera. Journal of Paleontology, Vol. 15, No. 2 (Mar., 1941), pages 97-106.
  • (en) Branson E.B., Mehl M.G., 1944. Conodonts. in HW Shimer and RR Shrock, Index Fossils of North America.
  • (en) Branson E.B., Mehl M.G., Branson C.C., 1951. Richmond Conodonts of Kentucky and Indiana. Journal of Paleontology, Vol. 25, No. 1 (Jan.), pages 1-17.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :