Concessions étrangères en Chine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir concession.
image illustrant l’histoire image illustrant le monde chinois
Cet article est une ébauche concernant l’histoire et le monde chinois.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Les concessions étrangères en Chine sont des territoires chinois sous contrôle étranger aux XIXe et XXe siècles. Le régime des concessions en Chine a été réglementé par le traité de Nankin du , le traité de la rivière Bogue, le , celui de Tianjin (Tientsin) () et divers traités bilatéraux avec les pays concernés. Ces traités sont appelés traités inégaux par les Chinois, car souvent furent signés sous la contrainte. En France, on parle aussi parfois de la politique de la canonnière.

Localisations[modifier | modifier le code]

Les commerçants occidentaux avaient l'autorisation de séjourner dans un quartier du port qui leur était réservé, et d'y construire des entrepôts, depuis le XVIIIe siècle. Ils devaient passer obligatoirement par des intermédiaires chinois désignés, et se retirer à Macao en dehors de la saison de navigation.

Borne de la concession française à Hankéou
Carte anachronique de l'Empire français. En vert foncé, le 1er empire colonial. En vert clair, le 2e empire colonial
Vers 1860, la Chine concède à la France, au Royaume-Uni et aux États-Unis des concessions le long du fleuve Haihe au sud de la ville. En 1894, de nouvelles concessions sont attribuées à l’Allemagne et au Japon. À la fin de révolte des Boxers, quatre autres concessions sont octroyées à l'Italie, à l'Autriche-Hongrie, à la Russie et à la Belgique (1902-1931). En 1917, les concessions allemandes et austro-hongroises sont dissoutes à cause de l'entrée en guerre de la Chine au côté des Alliés. Finalement, les concessions restantes sont dissoutes de 1943 à 1945 par le gouvernement nationaliste.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Brun Christophe, La concession française de Hankou 1896-1943, Université Lumière Lyon 2, 2000
  • Sublime Jérôme-Yves, La fin des concessions françaises de Chine 1939-1949, Université Lumière Lyon 2, 2001
  • Chabot François, Les relations entre la Concession française et la Concession internationale de Shanghai 1849-1914, 1997
  • E. Millot, La France et l’Extrême-Orient. La concession de Chang-Hai, Challamel, 1881
  • Herbout, La défense de la concession française de Shanghai en 1927, École de Guerre navale, 1928 (S.H.M. 1CC 281)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]