Compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Compagnie du chemin de fer
de Paris à Lyon (PL)
Création (1)
(2)
Disparition (1)
(2)

Forme juridique Société anonyme
Siège social Drapeau de France Paris (France)

La Compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon est en fait le nom pris par deux compagnies qui se succèdent entre 1846 et 1857. La première entreprend la construction du chemin de fer de Paris à Lyon avant de disparaitre par faillite.

Autorisée en 1846 mais sous-capitalisée avec seulement 200 millions de francs, elle est nationalisée en 1848.

L'État est à l'origine de la création de la deuxième entreprise, l'une des principales entreprises intégrées dans la fusion de 1857 donnant naissance à la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM).

Première compagnie[modifier | modifier le code]

Une première loi le 11 juin 1842 concerne l'établissement d'une voie ferrée de Paris à la Méditerranée, néanmoins la concession d'un chemin de fer de Paris à Lyon n'est autorisée que le 16 juillet 1845. La concession pour 41 années et 90 jours est approuvée par l'ordonnance du 21 décembre 1845.

Les statuts de la société anonyme dénommée Compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon sont approuvés par ordonnance du 1er mars 1846[1]. Elle est dotée d'un capital de 200 millions de francs réparti en 400 000 actions de 500 F.

Face à la persistance des difficultés de la compagnie, l'État prend possession du chemin de fer de Paris à Lyon par décret du 17 août 1848[1]. Elle fait partie des cinq sociétés mises sous séquestre par l'État lors du krach de 1847[2], avec la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans le 4 avril 1848, la Compagnie du chemin de fer de Bordeaux à La Teste le 30 octobre 1848, la Compagnie du chemin de fer de Marseille à Avignon le 21 novembre 1848 et la Compagnie du chemin de fer de Paris à Sceaux le 29 décembre 1848.

Après la nationalisation de la compagnie en 1848, l'État poursuit la construction de la ligne de 1849 à 1851 et exploite les tronçons terminés.

Deuxième compagnie[modifier | modifier le code]

Les statuts de la seconde société dénommée Compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon sont approuvés par décret du 20 mars 1852[3]. Cette création reprend la concession des 512 kilomètres du chemin de fer de Paris à Lyon accordée par décret le 5 janvier 1852.

Le 20 avril 1854, la compagnie absorbe la Compagnie du chemin de fer de Dijon à Besançon.

La compagnie disparaît officiellement avec le décret du 19 juin 1857 organisant par fusion la création de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Histoire financière des chemins de fer Français par A. de Laveleye. Lire en ligne (consulté le 10 février 2011)
  2. Adolphe Laurent Joanne, Atlas historique et statistique des chemins de fer français, Éditions Louis Hachette. Lire en ligne
  3. A. de Laveleye, Histoire financière des chemins de fer Français

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]