Émile Julien Delerue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delerue (homonymie).
Émile Delerue
Nom de naissance Émile Julien
Naissance
Lille
Décès (à 79 ans)
Paris
Nationalité Français
Diplôme
Profession
Activité principale
ingénieur aux chemins de fer
Autres activités
Conseillé général et maire
Distinctions
Officier de la Légion d'honneur

Émile Julien Delerue (1808-1888), dit Émile Delerue, est un ingénieur français. Polytechnicien et ingénieur des ponts et chaussées il va notamment être affecté aux études et travaux pour la création de la ligne de Paris à Orléans mise en service en 1843. Passé ensuite au chemin de fer de Paris à Lyon, où il participe également à la construction avant d'être nommé chef du service de la voie pour l'ensemble du réseau à la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM), nouvellement créée.

Par ailleurs il a été conseillé général et sur la fin de sa vie maire de la commune de Guillerval.

Biographie[modifier | modifier le code]

Émile Julien Delerue est né le à Lille. Il est admis à l'École polytechnique à 18 ans, promotion de 1826[1], et en sort en 1828[2] pour entrer dans l'École des Ponts et Chaussées[3]. Au concours de 1830-1831, il est classé deuxième de la 1re classe et a reçu le deuxième prix de mécanique : machine à vapeur locomotive[4].

À sa sortie de l'école, il est nommé, élève de 1re classe, à Montpont[4] dans le département de la Dordogne, au service de la navigation de la rivière de l'Isle[2].

En 1838, il est affecté à Étampes, où il est chargé des études du chemin de fer de Paris à Orléans[2]. Après les travaux, il est nommé officier de la Légion d'honneur et est décoré lors de l'inauguration de la ligne.

En 1844, il devient ingénieur ordinaire attaché au service du chemin de fer de Paris à Lyon et est promu ingénieur en chef en 1846[5]

Lors de la création de la deuxième Compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon, en 1852, il quitte le service de la construction pour celui de l'entretien[5].

En 1863, après les fusions qui aboutissent à la création de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM), il est nommé chef du service de la voie pour l'ensemble du réseau. À ce poste il doit coordonner l'ensemble des personnels et matériels issus des divers compagnies. En 1866, une fois cette intégration réussie il est promu officier de l'Ordre de la Légion d'honneur[5].

En 1877, il prend sa retraite puis devient maire de la commune de Guillerval, il le restera jusqu'à la fin de sa vie[5].

Émile Delerue meurt le à Paris, il est âgé de 79 ans[2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d'honneur : le .
  • Officier de la Légion d'honneur : le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ambroise Fourcy, Histoire de l'école polytechnique, Paris, École polytechnique, , 516 p. (lire en ligne), p. 473.
  2. a, b, c et d Jules Michel, 1888, p. 102.
  3. « La quotidienne : nous donnons la liste des élèves de l'école Polytechnique qui, entrés dans cet établissement en 1826, viennent d'y terminer leurs études, et ont été jugés dignes de passer dans les écoles d'application des services publics, à savoir : Service des ponts et chaussées », Le Messager des chambres 1828, 10/12,‎ , PT184 (lire en ligne).
  4. a et b « N XLIII », Annales des ponts et chaussées : partie administrative,‎ , p. 169, 171 et 175 (lire en ligne).
  5. a, b, c et d Jules Michel, 1888, p. 103.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]