Comines (Belgique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Comines.
Comines
L'église Saint-Chrysole (1912).
L'église Saint-Chrysole (1912).
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Mouscron
Commune Comines-Warneton
Code postal 7780
Zone téléphonique 056
Démographie
Gentilé Cominois(e)
Population 17 816 hab. (01/01/2011)
Densité 292 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 46′ 06″ nord, 2° 59′ 54″ est
Superficie 6 109 ha = 61,09 km2
Localisation
Localisation de Comines au sein de Comines-Warneton
Localisation de Comines au sein de Comines-Warneton

Géolocalisation sur la carte : Hainaut

Voir sur la carte administrative du Hainaut
City locator 14.svg
Comines

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Comines

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Comines
Liens
Site officiel www.villedecomines-warneton.be

Comines (en néerlandais Komen, en picard Cômâne, en wallon Cômene) est une section de la commune belge (francophone à facilités) de Comines-Warneton située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Lys, frontière d'État depuis les traités d'Utrecht (1713), sépare Comines de son homonyme française Comines.

Étymologie[modifier | modifier le code]

1096 Cumines

Propriétés de (suffixe -inas) Comius, anthroponyme gallo-roman[1] ou de la vallée (gaulois *cumma, variante de cumba)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Commune du département de la Lys sous le régime français, elle fut transférée (à l'exception du hameau flamand de Kruiseik cédé à Wervik) de la province de Flandre-Occidentale à celle de Hainaut en 1963. Depuis cette date ses habitants néerlandophones minoritaires bénéficient de facilités administratives.

Comines a eu longtemps certaines difficultés linguistiques comme, en 1988, le fait que (pour la première fois et contrairement à ce qui est souvent dit à tort de la frontière linguistique en 1963), en "échange" de l'entrée d'un échevin de l'opposition dans le Collège échevinal des Fourons, la même disposition a été prise pour Comines, soulevant une grande colère dans l'opinion locale.

Une publication comme « Le Vrai Canton » qui se proclamait Wallon Toudi é tout inti (« Wallon, toujours et entièrement ») a illustré ce combat wallon.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il existe trois écoles secondaires de l'enseignement libre (Le Collège Technique Saint-Joseph, L'Institut Notre-Dame (ces deux premières ayant fusionné) et l'Institut Saint-Henri) et une école secondaire de l'enseignement officiel. Les écoles de l'enseignement libre dépendent d'un pouvoir organisateur et l'école de l'enseignement officiel (l'Athénée Royal Fernand Jacquemin) dépend de la Communauté Française.

  • L'IND (Institut ) est devenu Collège Notre Dame de la Lys, à la suite d'une fusion entre l'Institut Notre Dame et le Collège Saint-Joseph.
  • L'Athénée dispose d'un centre cyber média performant afin d'utiliser les nouvelles technologies.
  • L'Institut Saint-Henri propose des sections d'enseignement général (Latin, Mathématiques, Sciences, Langues), d'enseignement Technique de Transition (Sciences Economiques et Socio-Educatives), d'enseignement Technique de qualification (Gestion et Technicien de Bureau), d'enseignement professionnel (Vente, Services Sociaux et Coiffure) ainsi qu'un enseignement en alternance CEFA (Vendeur/vendeuse, Aide-familial(e), Service aux personnes: coiffeur-coiffeuse).
  • On retrouve également une école communale fondamentale à Comines.
  • L'école De taalkoffer (littéralement "la valise linguistique") est une école (la seule néerlandophone de Comines), créée en 1980, dont l'objectif premier est de créer de parfaits bilingues "français-néerlandais"[3]. Les professeurs parlent tous néerlandais, à part lors de quelques exceptions, et l'école s'adresse à tout francophone, aussi bien Wallons que Français (ces derniers venant principalement de la Flandre française).

Personnalités originaires ou vivant à Comines[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A. Vincent, Les noms de lieux de la Belgique, Bruxelles,
  2. A. Carnoy, Origines des noms des communes de Belgique, Louvain, Éditions Universitas, , 2 vol.
  3. La Voix du Nord du mardi 5 octobre 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]