Colombo (recette)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Colombo (homonymie).

Colombo
Image illustrative de l’article Colombo (recette)
Colombo de poulet antillais

Lieu d’origine Sous-continent indien et Sri Lanka
Mets similaires Curry (plat), cuisine aux épices...
Classification Cuisine indienne, cuisine antillaise, cuisine guyanaise

Le colombo est d'une part un mélange d'épices (variante du curry) et d'autre part une recette de la cuisine indienne devenue depuis le XIXe siècle une des recettes emblématiques des cuisine antillaise et guyanaise[1].

Historique[modifier | modifier le code]

En Inde, l'utilisation du curry est très ancienne. Il se répand dans le monde à la suite de la colonisation britannique du sous-continent entre 1858 et 1947. En 1862, les engagés indiens importent le curry dans les possessions britanniques des Antilles où ils arrivent. Les dosages et ingrédients du curry sont alors modifiés et des épices locales comme le bois d'Inde (Pimenta dioica, aussi appelé piment de la Jamaïque) sont introduites pour compenser l'absence de certains ingrédients. Le colombo antillais est donc très différent du colombo sri-lankais.

Poudre de colombo sur un étal.

Composition[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, le colombo antillais se compose de curcuma, graines de coriandre, poivre noir, graines de moutarde, laurier, thym, feuilles de bois d'Inde (piment de la Jamaïque) (aussi connu comme quatre-épices) et éventuellement du piment habanero. Les épices sont torréfiées avant d'être broyées. Il en résulte une poudre sèche prête à l'utilisation.

Recette de Colombo de poulet

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le colombo est utilisé aux Antilles pour une préparation culinaire originaire de la cuisine tamoule sri-lankaise et de l'Inde du sud, à base de nombreux légumes, épices, et à base de poulet, porc, agneau, cabri, poissons (marlin, requin, espadon, thon), crevettes, langoustes[2]. Il est d'usage de laisser mariner le poulet avec le mélange d'épices à colombo et le reste de la marinade pendant toute une nuit avant de le cuire. Cela permet au plat de conserver tous les parfums des épices.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, La Cuisine créole traditionnelle, Éditions Émile Desormeaux, 1977, 127 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]