Claude Mourthé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Claude Mourthé
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (88 ans)
CazèresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions
Œuvres principales
  • Un pas dans la forêt, 1976)
  • Une mort de théâtre (1994)


Claude Mourthé, né le à Cazères dans le sud-ouest de la France, est un écrivain, traducteur et réalisateur de télévision et de radio français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études de lettres à Toulouse. Licence en lettres modernes. Acteur puis metteur en scène de théâtre (directeur-fondateur du Théâtre d'Essai de Toulouse), il devient réalisateur à la radio (1959 à 1993 - Prix du meilleur réalisateur 1960) et à la télévision (TF1 : 1974-1989). Il a été réalisateur et producteur sur France Culture, où il a animé des émissions telles que Un livre, des voix (jusqu'en 1999), Marque-Pages et Attention à la littérature. Membre du jury de plusieurs prix littéraires (Prix Cazes, Giono, Nimier, Max-Pol Fouchet), il a été critique au Magazine littéraire (premiers romans) et au Figaro Magazine. Il est l'auteur d'une douzaine d'ouvrages, dont Soudain l'éternité, prix Chateaubriand et du rayonnement français. Il a reçu le prix Apollinaire 1999 pour son recueil Dit plus bas. Au théâtre, il a reçu le prix du Casino d'Enghien-SACD pour sa pièce Le Questionnaire (1969) créée la même année dans une mise en scène de Raymond Paquet et un décor de Sempé, avec Maurice Chevit et Pierre Hatet.

Il est le père du photographe Christophe Mourthé et de Virginie Mourthé, auteur et réalisatrice.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • La Caméra, Gallimard, 1970. Bourse del Duca
  • Amour noir, Gallimard, 1971
  • Lettre à un mort, Paris, Denoël, coll. « Super crime-club », n° 297, 1971
  • L'enlèvement, Gallimard, 1972
  • Un pas dans la forêt, Gallimard, 1976. Grand prix du roman de la Société des gens de lettres
  • Le printemps fou, La Table ronde, 1992
  • Une mort de théâtre (roman), Julliard, 1994 Prix Renaudot des lycéens
  • Paysage changeant (nouvelles), Le Castor astral, 1996
  • La Perspective amoureuse, Le Rocher, 1996
  • Un état de mélancolie, Monaco, Éd. du Rocher, 1997, 249 p. (ISBN 2-268-02657-4)
  • Soudain, l'éternité, Monaco, Éd. du Rocher, 1998, 170 p. (ISBN 2-268-02999-9), Prix Chateaubriand

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Nuit demeure, Cherche midi éditeur, 1994
  • Dit plus bas, Castor astral, 1999. Prix Apollinaire
  • Voici l'homme, La Bartavelle, 2000
  • Engrammes, Castor astral, 2002
  • Opus incertain, Éd. Alcyone, 2018

Essais[modifier | modifier le code]

  • Giono l'Italien (essai), Le Rocher, 1995
  • Shakespeare (biographie), Folio, 2006, rééd. 2008
  • Shakespeare, scènes célèbres, Folio, 2008 et 2016
  • Shakespeare, Comme il vous plaira, Folio 2016

Traductions[modifier | modifier le code]

  • La Chanson de la Croisade albigeoise, trad. de l'occitan, Les Belles Lettres, 2018

et en collaboration avec Anny Mourthé :

  • Jean Justice, Le Crime de la route A6 (Murder versus murder), Paris, R. Laffont, 1968, 343 p.
  • Laird Koenig, Attention, les enfants regardent, Hachette (1972).
  • Herbert Lieberman, La Mainmise (Crawlspace, trad. avec Anny Mourthé), Paris, Denoël, coll. « Arc-en-ciel », 1972, 317 p.
  • John Gardner, L’Homme-Soleil (The Sunlight dialogues, trad. avec Anny Mourthé), Paris, Denoël, coll. « Arc-en-ciel », 1974, rééd. 2014.
  • J. P. Donleavy, Mangeurs d'oignons ( Onion eaters) avec Anny Mourthé), Paris, Denoël, coll. « Arc-en-ciel », 1976, 292 p.
  • Frederick Forsyth, Les Chiens de guerre (The Dogs of war, trad. avec Anny Mourthé), Mercure de France). Rééd. Paris, Gallimard, coll. « Folio », n° 1124, 1979, 625 p. (ISBN 2-07-037124-7)
  • Herbert Lieberman, La Maison près des marais, Paris, Éditions du Seuil, 1984, 316 p. (ISBN 2-02-006755-2). Rééd. Paris, Éd. du Seuil, coll. « Points. Roman », n° 311, 1988, 316 p. (ISBN 2-02-010038-X)
  • Laird Koenig, Soleil levant (Rising Sun, 1986) / trad. avec Anny Mourthé. Paris : la Table ronde, 1989, 332 p. (ISBN 2-7103-0383-3) ; dans Laird Kœnig-2, Éd. du Masque, coll. Les Intégrales du Masque, 1996, p. 661-920.
  • Intégrale Sonnets de Shakespeare, Éd. de l'Atlantique, 2009 - Éd. Alcyone, 2016
  • Rudyard Kipling, Histoires comme ça, Folio bilingue, 2011
  • Laird Koenig, La Maison au bout de la mer (The Sea Wife, 1986). Paris : La Table Ronde, 1985 ; rééd. Gallimard, coll. "Folio" n° 1843, 1987 ; Maxi-Livres, 1995 ; dans Laird Kœnig-2, Éd. du Masque, coll." Les Intégrales du Masque", 1996, p. 425-660.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Officier dans l'ordre des Arts et Lettres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]