Claude Aubery

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Claude Aubery
Description de cette image, également commentée ci-après

Un portrait sous licence libre serait le bienvenu
Naissance circa 1545
France
Décès
Dijon (France)
Nationalité Royaume de France Royaume de France
Activité principale
Autres activités
Philosophie, alchimie

Claude Aubery, né vers 1545 et mort à Dijon en 1596, est un médecin et philosophe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude Aubery embrasse le protestantisme, se réfugie à Lausanne où il est nommé professeur de philosophie. Sous le nom de Claudii Alberii Triuncuriani, il publia en 1585 à Genève chez Jean Le Preux, un livre intitulé Oratio apodictica, de resurrectione mortuorum[1] sorte de commentaire sur l'Épître aux Romains, critique à l'égard du calvinisme traditionnel prépondérant en Suisse au XVIe siècle[2].

Son texte fut censuré notamment par Théodore de Bèze[3] et en 1588, Aubery dut se soumettre[4].

Il revient ensuite en France et retourne au catholicisme.

Il s'intéresse aussi à l'alchimie et connaît Oswald Croll et Venceslas Lavinius à qui il dédie un livre : De concordia medicorum, disputatio exoterica. Ad Vencislaum Lavinium ab Ottenfeld, Moravum[5]. Il y soutient la doctrine de Paracelse mais reste prudent quant à l'hypothèse de la pierre philosophale[6] tout en étant un fervent partisan de la théorie des signatures.

Ouvrages de Claude Aubery[modifier | modifier le code]

  • (la) Posteriorum notionum quas secundas intentiones et praedicabilia vocant, brevis et luculenta explicatio, (lire en ligne)
  • (la) Organon. Id est : instrumentum doctrinarum omnium : in duas partes divisum. Nempe, in Analyticum eruditionis modum, et Dialecticam : sive methodum disputandi in utramque partem, (lire en ligne)
  • (la) De terraemotu, oratio analytica, in qua, hybornae, pagi, in ditione illustriss. Reip. Bernensis, supra lacum Lemannum, per terraemotum oppressi, historia paucis attingitur, (lire en ligne)
  • Une édition des Caractères de Théophraste : (la) Thesaurus philosophiae moralis, quo continentur, graece et latine, Epicteti enchiridion. Cebetis thebani tabula. Theophrasti characteres. Pythagoreorum fragmenta, Cantero et Spondano interpret., (lire en ligne)
  • Diverses traductions d'ouvrages grecs : (grk+la) Vetustissimorum authorum Georgica, Bucolica et Gnomica poemata quae supersunt. Quorum omnium catalogum, et quid sigillatim ad eorum explicationem hoc <enchiridiô> detur, sequentes paginae indicant, (lire en ligne)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Aubery Claude, Oratio apodictica, de resurrectione mortuorum, Genève, Jean Le Preux, (lire en ligne)
  2. (en) Edward David Willis, Calvin's Catholic Christology: The Function of the So-called Extra Calvinisticum in Calvin's Theology, Brill Archive, , 16– p. (lire en ligne)
  3. Théodore de Bèze, Fernand Aubert et Henri Meylan, Correspondance de Théodore de Bèze: 1587, Librairie Droz, , 308 p. (ISBN 978-2-600-01081-8, lire en ligne)
  4. Alain Dufour, Théodore de Bèze: poète et théologien, Librairie Droz, , 214 p. (ISBN 978-2-600-00540-1, lire en ligne)
  5. (la) Claude Aubery, De concordia medicorum, disputatio exoterica. Ad Vencislaum Lavinium ab Ottenfeld, Moravum, Genève, Jean Le Preux, , 80 p. (lire en ligne)
  6. Didier Kahn, Alchimie et Paracelsisme en France à la fin de la Renaissance (1567-1625), Librairie Droz, , 333 p. (ISBN 978-2-600-00688-0, lire en ligne)