Claude Atcher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Claude Atcher, né le à Sauclières (Aveyron)[1], est un joueur de rugby à XV français devenu ensuite homme d'affaires et organisateur d'évènements sportifs internationaux.

Il est président du Marseille Vitrolles rugby de sa création en 2007 jusqu'en 2010. Il quitte sa fonction afin de se consacrer pleinement au management de la société Score XV, qu'il fonde en 2008.

En 2017, il dirige la candidature « #France2023 » visant à organiser en France la Coupe du monde de rugby en 2023[2]. Le 15 novembre 2017, la France est choisie par les membres du Conseil de World Rugby devant l’Afrique du Sud et l’Irlande[3]. Il devient alors le directeur général du comité d'organisation de la compétition.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Avant de devenir joueur de rugby, Claude Atcher est stagiaire professionnel du centre de formation du Nîmes Olympique au poste de gardien de but[2].

Claude Atcher joue tout d'abord au poste de troisième ligne centre au Rugby club Nîmes Gard avant de rejoindre le Racing Club de France, où il est finaliste du championnat de France de rugby à XV 1986-1987[1]. En 1985, il est l’un des premiers rugbymen français à partir jouer en Nouvelle-Zélande. Il évolue au club de Victoria University College. En 1995, à l'âge de 40 ans, alors que le rugby devient professionnel, il revient au Racing Club de France jouer quelques matchs à la demande de l'entraîneur australien Bob Dwyer[4].

Il a porté à une quinzaine de reprises le maillot de l'Équipe de France B[réf. nécessaire]. Il a été appelé en équipe de France à 6 reprises comme remplaçant[réf. nécessaire].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Titulaire d’une maîtrise de psychologie de l’université de Toulouse, Claude Atcher a exercé comme éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse[5].

Après sa retraite sportive, il crée une première société, Promosport Conseil, qui organise des opérations de relations publiques autour d'événements sportifs nationaux et internationaux. Parallèlement, il s'intéresse à la remise en forme d'équipes sportives de haut niveau, au travers d'un concept novateur, Vitaline, associant un suivi médical personnalisé à la performance sportive. Ces idées, encore nouvelles pour l'époque, introduisent la performance sportive dans le monde de l'entreprise. Il organise l'intervention de sportifs de haut niveau, lors de séminaires ou d'événements annuels valorisant l'esprit d'équipe dans l'effort.

Continuant sur sa lancée, deux ans plus tard, en 1986, il devient vice-président de la société Telemundi France, rattachée à Telemundi Group, une entreprise internationale axée sur le sport et la culture, présente dans 26 pays. Il se voit confier la charge sur le territoire national, des droits dérivés (licensing, merchandising et sponsoring) de la Coupe du monde de football de 1990 en Italie, de l'Exposition universelle de Séville en 1992, de l'École Royale d'Art Équestre Andalouse et des Jeux olympiques de Barcelone. Il concourt également au renouveau des Arènes de Nîmes et de Vérone avant de réorienter son parcours. Plus tard, il devient directeur du comité d'organisation des Jeux méditerranéens 1993 à Agde, puis directeur des Jeux méditerranéens 2001 à Tunis.

Fin 2006, il devient président du club de Marseille Provence XV[6], qu'il fusionne ensuite avec le RC Vitrolles pour fonder le Marseille Vitrolles rugby, club qu'il préside depuis sa création en 2007. Il ambitionne de faire monter le club en Pro D2 et pour ce faire, il fait un recrutement impressionnant pour la saison 2009-2010. Il fait d'abord venir Alain Hyardet au poste d'entraineur et le Sud-africain Matthys Stoltz comme entraineur des avants[7], mais surtout, il est à l'origine du recrutement très médiatisé de Jonah Lomu[8].

En 2007, il est le directeur de la Coupe du monde de rugby à XV 2007 en France[9]. Il travaille aux côtés d'Étienne Thobois, directeur général du comité d'organisation.

En 2010, il quitte la présidence du Marseille Vitrolles rugby pour se consacrer au management de la société Score XV, qu'il a créé en 2008. Cette dernière est une société spécialisée dans le conseil en marketing sportif. Dans le cadre de cette activité, il devient conseiller spécial auprès de l'International Rugby Board, de la Fédération italienne de rugby à XV ainsi que de la Fédération japonaise de rugby à XV. Il est également conseiller auprès de RWCL pour l'élaboration et à la gestion du plan stratégique de la Coupe du monde de rugby à XV 2019.

En décembre 2016, le nouveau comité directeur de la Fédération française de rugby, présidé par Bernard Laporte, lui confie la mission de superviser la candidature de la France à l'organisation de la Coupe du monde de rugby à XV 2023[10]. Le , le conseil de World Rugby attribue à la France l'organisation de la compétition[11]. En 2018, il est nommé directeur du comité d'organisation de la Coupe du monde de rugby à XV 2023[12].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Claude Atcher », sur finalesrugby.com (consulté le 24 novembre 2013)
  2. a et b Adrien Pécout, « Monsieur Rugby 2023 : pourquoi tant de haine ? », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 8 janvier 2018)
  3. « Rugby : la France déjoue les pronostics et organisera la Coupe du monde en 2023 », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 8 janvier 2018)
  4. Émission Late Rugby Club diffusée sur Canal+ Sport le .
  5. « Rugby : Claude Atcher, Monsieur "Coupe du monde" », Midi Libre,‎ (lire en ligne)
  6. « Marseille mérite un grand club »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur humanite.fr, (consulté le 24 novembre 2013)
  7. Jean-Philippe Martinez, « Eviter ces feux de la rampe et se plonger dans la réalité »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur laprovence.com, La Provence, (consulté le 24 novembre 2013)
  8. Philippe Gracia, « Castanet-Tolosan. Claude Atcher : « Un Jonah Lomu, ça coûte rien » », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 24 novembre 2013)
  9. « Claude Atcher, président de la SASP du Marseille-Vitrolles RC : "Pas une question d'argent" »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur ledauphine.com, (consulté le 24 novembre 2013)
  10. Dominique Issartel, « Les quatre décisions fortes de Bernard Laporte, nouveau président de la FFR », sur www.lequipe.fr, L'Equipe, (consulté le 14 décembre 2016)
  11. « La France organisera la Coupe du monde de rugby 2023 », sur www.lequipe.fr, L'Equipe, (consulté le 19 novembre 2017)
  12. « Coupe du monde 2023 : Rivoal nommé président, Atcher directeur », sur www.rugbyrama.fr, (consulté le 26 mai 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]