Rugby club nîmois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Rugby club Nîmes Gard)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
RC Nîmes
Logo du RC Nîmes
Généralités
Nom complet Rugby Club nîmois
Surnoms RCN
Noms précédents Rugby Club nîmois
Rugby club Camargue Nîmes Gard
Rugby Club Nîmes Gard
Fondation 1963
Statut professionnel SASP
Couleurs Rouge et vert
Stade Stade Nicolas Kaufmann
(4 000 places)
Siège 492 Chemin Pont des Iles
30000 Nîmes
Championnat actuel Fédérale 1
Président Drapeau : France Olivier Bonné
Entraîneur Drapeau : France Armand Mardon (manager)
Drapeau : France Patrick Escande (arrières)
Drapeau : France Eric Tissot (avants)
Site web Site officiel
Palmarès principal
National[1] Challenge de l'Espérance (3)
Championnat Honneur (1)
Championnat Fédérale B (4)

Dernière mise à jour : 4 octobre 2019.

Le Rugby Club nîmois, couramment abrégé en RCN ou en RC Nîmes, est un club français de rugby à XV domicilié à Nîmes et fondé en 1963. Le Rugby-Club-nîmois date en réalité de 1923, naissant de la fusion de plusieurs clubs corporatistes, mais disparaîtra en 1928 pour renaître sous le nom de Stadoceste nîmois qui lui-même ralliera le XIII en 1938.

Histoire[modifier | modifier le code]

À défaut d'avoir connu les honneurs d'un titre de champion de France ou d'une victoire en Challenge Yves Du Manoir, le Rugby Club Nîmes Gard peut se targuer de faire partie des clubs historiques français.

1963 
Création du Rugby Club nîmois sous l'impulsion de Nicolas Kaufmann qui deviendra Président et dont le stade porte le nom.
1963-1967 
Ascension fulgurante, saison après saison, le club gravit les marches des séries.
1968 
Homme providentiel, Louis Gagnière vient de l'AS Béziers en qualité d'entraineur-joueur. Le RCN devient Champion de France, seul titre glané, à ce jour, par l'équipe première.
1969-1973 
Troisième division pendant 5 ans avec des fortunes diverses.
1974 
Avec l'appoint de l'international Paul Dedieu, montée en 2nd division. Palier franchien une seule année. Louis Gagnière devient Président, il le sera pendant 28 ans !
1975-1979 
Fruit du travail en profondeur, avec des joueurs formés au club, il aura suffi de 12 saisons pour atterrir sur la 1re Division groupe B.
1980 
Accession à la 1re division groupe A. Au cours d'un match mémorable de ¼ de finale contre La Voulte. Le RCN joue désormais dans la cour des grands et l'ovale s'implante durablement dans la cité romaine languedocienne.
1981 
Des succès significatifs sur des clubs huppés (Victoire hautement symbolique sur l'AS Béziers, Champion de France en titre, au stade Kaufmann) et qualification en 1/16e de finale, malheureusement perdu contre l'USAP.
1982-1984 
Difficile apprentissage du haut niveau, le club se situe aux environs de la 20e place dans la hiérarchie du rugby.
1986 
Invaincu cette saison là au stade Kauffmann, on parle des Nîmois en terme élogieux mais l'AS Béziers reste intouchable en 1/8e de finale. Inauguration de la tribune, enfin des installations dignes des résultats sportifs du RCN.
1987 
Saison médiocre, quelques bons résultats acquis dans la douleur n'empêchent pas de descendre en groupe B
1987-1988 
LE RC Nîmes est vice champion de France du groupe B
1990 
Retour dans le groupe A, dans la catégorie « élite ». Le Stade Toulousain stoppe l'ascension en 1/8e de finale.
1991 
Le RCN est classé 7e club français et obtient le titre officieux et honorifique de champion d'automne grâce à des leader comme l’international Thierry Devergie ou l’ancien toulonnais Jerome Bianchi.
  • Biarritz s'incline en 1/8e de finale mais l'obstacle de l’ AS Béziers reste insurmontable en 1/4 de finale. Qu'importe, le RCNG est reconnu comme un grand club de l'ovalie.
1992 
Énorme déception. Une grande équipe nîmoise s'incline en 1/16e de finale face au futur champion de France, le Toulon.
1993 
Si l’Equipe échoue à se qualifier en championnat, elle est admise en Challenge Yves du Manoir où pour une première participation, elle se voit reverser dans une poule difficile avec le FC Grenoble qui se verra privé du titre de champion de France en fin de saison à la suite d’une finale polémique et une erreur d'arbitrage[2] et le RC Toulon, champion sortant.
1994 
Les Juniors Reichel deviennent vice-champion de France face au Stade Toulousain.
1995 
Le RC Nîmes est de retour dans le Top 16.
1996 
Nimes après avoir terminé 7e de sa poule perd en barrage de maintien contre Perigueux mais est sauvé sur tapis vert suite au refus d’Argeles de rejoindre l’élite.
1997 
En terminant 9e sur 10 de sa poule, le club est cette fois ci rétrogradé en Groupe A2.
1998, 1999 et 2000 
Meilleur battu des 1/4 de finale, Nimes profite de l’élargissement de l’élite à 24 club pour remonter dans l’élite et ce pour 2 ans.
2001 
Nouvelle rétrogradation cette fois-ci en Fédérale 1
2002-2008 
Le club joue les premiers rôles du championnat amateur sans pouvoir aller au bout de ses ambitions.
2008-2010 
Par décision de la DNAGC, le club est relégué en Fédérale 2 Dans l'urgence et des conditions difficiles (notamment un passif financier qu'il convient de résorber), Claude Pontaud est élu Président avec l'ambition d'amener le club à sa place.
2010-2011 
Le club retrouve sa place en Fédérale 1 à la suite d'une saison fantastique avec notamment 14 succès en 14 matchs à domicile et un quart de finale contre Rodez qui restera dans les annales pour son suspens.
2011-2012 
Cette saison restera comme une année noire pour le RCNG. Sportivement d'abord, avec seulement 4 victoires au compteur le RCNG ne parviendra pas à se maintenir. Financièrement ensuite, avec un budget en déficit, la DNACG condamnera le RCNG à jouer en Fédérale 3.
2012-2013 
Prenant la sanction de la DNACG comme une chance, le RCNG souhaite renaitre de ses cendres. Le Conseil d'Administration demande dès le mois de juillet la mise en redressement judiciaire afin de poursuivre l'activité du club en Fédérale 3 pour la saison suivante. Sportivement les premières sorties des équipes du club sont plus qu’encourageantes.
2013-2014 
accession à la Fédérale 2
2014-2015 
Qualifié en championnat de France de fédérale 2 le RC Nîmes succombe (13-19) contre l'AS vauréenne, futur vice champion de France 2015. Promu sur le terrain, le RC Nîmes se voit refuser l'accession en Fédérale 1 par la DNACG[3]

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Couleurs et maillots[modifier | modifier le code]

[modifier | modifier le code]

Évolution du logo

Actualités[modifier | modifier le code]

Contre le Céret sportif en 2017.

Le club est présidé depuis septembre 2013 par Olivier Bonné assisté par une nouvelle équipe dirigeante. Parmi cette nouvelle équipe, on retrouve Jean Paul Robert en tant que vice-président et Jean Pierre Roucolle en tant que secrétaire Général et Bernard Potin en tant que trésorier. Côté sportif le choix du club a été de donner les commandes de l'équipe 1 et B à des entraineurs maison à savoir : Jean-Baptiste Poulon, Frederic Lloveras, Jean-Vincent Cayuela et Christian Perez autour de Michel Bérard, manager général des équipes seniors. Le club évolue en Fédérale 2. Côté jeunes, Serge Sassolat et Pierre-Edouard Detrez ont été nommés manager général des équipes jeunes.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant récapitule les performances du Rugby Club Nîmes Gard dans les diverses compétitions françaises.

Compétitions nationales Compétitions de jeunes
Championnat de France première division
  • Quart-de-finaliste : 1991
Challenge de l'Espérance (3)
Championnat de France groupe B 
  • Vice-champion : 1988
Challenge Yves du Manoir
  • Quart-de-finaliste : 1997
Championnat de France Honneur (1)
Championnat de France Fédéral B (4)
Championnat de France juniors Reichel
Coupe Alamercery
  • Demi-Finaliste : 2004

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Sébastien Bruno
Thibaut Privat

Les entraîneurs[modifier | modifier le code]

Les présidents[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Kaufmann
  • Jean Bueno
  • Louis Gagnières
  • Pierre-Marie Meynadier
  • Henri Arnal
  • Jacques Gazeilles
  • Pierre Tissot
  • Claude Pontaud
  • Olivier Bonné

Effectif de l'équipe première[modifier | modifier le code]

Effectif actuel du RC nîmois[4],[5]
Nom Poste Naissance Nationalité sportive Club formateur Arrivée au club
Nicolas Alcalde Talonneur 30/01/1986 Drapeau de la France France- Drapeau : FranceFormé au club -
Hugo Bruschet Talonneur 22/06/1987 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Alexandre Nierat Talonneur 01/07/1990 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Raphael Rivas Pilier 02/01/1994 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Louis Bonnaure Talonneur 20/05/1991 Drapeau de la France France Drapeau : France Rugby Olympique Lunelois -
Christophe Litzler Pilier Gauche 11/02/1987 Drapeau de la France France Drapeau : FranceASM -
Fréderic Pellet Pilier Gauche 31/07/1990 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Elias Nouri Pilier Gauche 16/11/1993 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club
Tim Daniel Pilier Droit 30/01/1989 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Yohan Ferez Pilier Droit 02/03/1987 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Anthony Parmene Pilier Droit 07/08/1989 Drapeau de la France France Drapeau : France Montpellier Hérault rugby -
Pierre Louis Fonlupt Deuxième ligne 28/11/1988 Drapeau de la France France Drapeau : France Vienne -
Olivier Faceries Deuxième ligne 07/05/1988 Drapeau de la France France Drapeau : France Montpellier Hérault rugby -
Arthur Vernier Deuxième ligne 08/06/1994 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Andy Aubery Troisième ligne aile 15/09/1990 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Cyrille Soliman Troisième ligne aile 30/06/1988 Drapeau de la France France - -
Maxime Bonnaure Troisième ligne aile 08/12/1993 Drapeau de la France France Drapeau : France Montpellier Hérault rugby -
Brice Binard Troisième ligne centre 16/09/1989 Drapeau de la France France Drapeau : FranceLunel -
Jean Baptiste Perrigot Demi de mêlée 07/07/1996 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Baptiste Nierat Demi de mêlée 28/10/1991 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Mathieu Pomery Demi de mêlée 17/11/1991 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Adrien Tomas Demi d'ouverture 17/03/1988 Drapeau de la France France Drapeau : France Montpellier Hérault rugby -
Yohan Chabowski Centre 30/09/1988 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Romain Raynaud Centre 12/06/1986 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Charles Fougedoire Centre 19/04/1983 Drapeau de la France France -
Bastien Sagnes Centre 17/08/1993 Drapeau de la France France Drapeau : FranceAix en Provence
Charles Robbe Centre 04/12/1992 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Dorian Haristoy Ailier 11/06/1994 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Simon Combeau Ailier 06/04/1992 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Romain Dupuis Ailier 01/11/1992 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
David Capelle Ailier 15/01/1988 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Mathieu Grimal Ailier 15/06/1987 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Romain Darmon Arrière 23/09/1992 Drapeau de la France France Drapeau : France Montpellier Hérault rugby -
Matthew Begora Arrière 02/07/1986 Drapeau de la France France Drapeau : France Montpellier Hérault rugby -
Cyril Corbière Arrière 03/01/1985 Drapeau de la France France Drapeau : FranceFormé au club -
Édouard Mere Arrière 19/04/1990 Drapeau de la France France Drapeau : France Montpellier Hérault rugby

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « Rugby », sur www.humanite.fr, L'Humanité, (consulté le 10 février 2014)
  3. Rugby : la DNACG refuse l'accession en Fédérale 1 du RC Nîmes sur .midilibre.fr
  4. RC nîmois
  5. Saison 2014-2015 : les recrues sur le site nîmessports.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :