Civilization V: Brave New World

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le jeu vidéo
Cet article est une ébauche concernant le jeu vidéo.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) (voir l’aide à la rédaction).

Sid Meier's Civilization V
Brave New World
Image illustrative de l'article Civilization V: Brave New World

Éditeur 2K Games
Développeur Firaxis Games
Concepteur Ed Beach

Date de sortie
Licence Civilization
Genre Stratégie au tour par tour, 4X
Mode de jeu Solo, multijoueur
Plate-forme Microsoft Windows
Mac OS X
Cloud (OnLive)

Sid Meier's Civilization V: Brave New World est la seconde extension du jeu de stratégie au tour par tour Civilization V. Elle est annoncée le et sortie le en Amérique du Nord et le dans le reste du monde. Elle ajoute neuf nouvelles civilisations, huit merveilles, deux scénarios et les mécanismes de route commerciale et de congrès international[2].

Les nouvelles civilisations sont l'Assyrie dirigée par Assurbanipal, le Brésil dirigé par Pierre II, l'Indonésie dirigée par Gajah Mada, le Maroc dirigé par Ahmed al-Mansour, la Pologne dirigée par Casimir III, le Portugal dirigé par Marie Ire, les Shoshones dirigés par Pocatello (en), Venise dirigé par Enrico Dandolo et les Zoulous dirigés par Shaka[3],[4],[5].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Doctrines sociales et idéologies[modifier | modifier le code]

Le système des doctrines sociales a été amélioré. En effet l'extension rajoute le principe des idéologies, une fois qu'un joueur arrive dans l'ère moderne ou qu'il détient trois Usines, celui ci a le choix de prendre une idéologie parmi les trois proposés (L'Ordre, L'Autocratie, L’Égalité). Chaque idéologies ont 16 principes qui se déclinent en 3 niveaux. Le système reste identique aux autres doctrines sociales, a savoir les débloquer avec les points de cultures. Si deux peuples partagent la même idéologie, ils seront plus aptes a s'entendre et a faire des échanges. A l'inverse deux civilisation n'ayant pas la même idéologie auront plus de mal a s'entendre. Si le peuple ne partage pas votre idée d'idéologie, ceci aura de gros impact au niveau du Bonheur.

On retrouve aussi deux nouvelles doctrines : L'esthétisme, qui est utile pour une victoire culturelle et l'exploration, qui est utile pour la navigation. La piété a aussi été amélioré et donne maintenant des bonus pour la religion.

Victoire culturelle[modifier | modifier le code]

L'un des grands ajouts de l'extension est l'inclusion d'une victoire "culturelle", qui consiste à diffuser la culture de la nation choisie afin de dominer celle des autres civilisations. Pour accomplir cette victoire, des artistes, écrivains et musiciens illustres peuvent être créés et placés sur des bâtiments clés tels que les musées, les opéras ou les libraires afin de créer des chefs-d'œuvre destinés à diffuser votre culture dans le monde entier. Des archéologues servant à explorer les champs des batailles livrées précédemment dans la partie afin de trouver des artéfacts culturels sont aussi à disposition[2].

Civilisation et dirigeants[modifier | modifier le code]

Listes des nouvelles civilisations incluses dans Civilization V: Brave New World[3],[6]
Civilisation Dirigeant Unique 1 Unique 2 Capacité spéciale
Assyrie Assurbanipal Tour de siège Bibliothèque royale Trésors de Ninive
Brésil Pierre II Pracinhas (pt) Campement de bois-brésil Carnaval
Indonésie Gajah Mada Spadassin à kriss Candi Épices insulaires
Maroc Ahmed al-Mansour Cavalerie berbère Kasbah Passage vers l'Afrique
Pologne Casimir III Hussard ailé Écurie ducale Solidarité
Portugal Marie Ire Nef Feitoria Mare Clausum (en)
Shoshone Pocatello (en) Défricheur Cavaliers comanches Territoire étendu
Venise Enrico Dandolo Marchand de Venise Galéasse vénitienne Sérénissime
Zoulous Shaka Impi iKanda Sagaie

Nouvelles merveilles[modifier | modifier le code]

L'extension inclut huit nouvelles merveilles[3] :

et un projet international :

Scénarios[modifier | modifier le code]

Deux nouveaux scénarios sont proposés dans l'extension : l'un basé sur la Guerre de Sécession, l'autre sur le partage de l'Afrique entre les puissances européennes à la fin du XIXe siècle.

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]