Civilization VI: Rise and Fall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sid Meier's
Civilization VI
Rise and Fall
Image illustrative de l'article Civilization VI: Rise and Fall

Éditeur 2K Games
Développeur Firaxis Games

Date de sortie
Licence Propriétaire
Franchise Civilization
Genre 4X
Stratégie au tour par tour
Mode de jeu Un joueur, multijoueur
Plate-forme Microsoft Windows
Langue Multilingue

Sid Meier's Civilization VI: Rise and Fall est la première extension du jeu vidéo de stratégie au tour par tour Civilization VI. Elle est sortie le [1]. Elle apporte de nouvelles mécaniques de jeu ainsi que de nouvelles civilisations et dirigeants.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Nouveautés[modifier | modifier le code]

L'extension Rise and Fall ajoute au jeu original 8 nouvelles civilisations et 9 dirigeants (voir ci-dessous), ainsi que leurs unités et infrastructures spéciales. De plus, 4 nouvelles unités (Forces spéciales, Convoi de ravitaillement, Pique et tir et Drone) sont implémentées, en étant accessibles à toutes les civilisations jouables. La diplomatie se trouve améliorée, avec la diversification des alliances, qui peuvent désormais être économiques, scientifiques, culturelles, religieuses ou militaires, ou même être formées en urgence (alliance de courte durée contre une menace (nucléaire, religieuse, civilisation trop puissante...).

Cependant, les plus grandes modifications interviennent dans la gestion des villes et de l'empire. En effet, l'extension présente 15 nouvelles merveilles, 7 naturelles et 8 constructibles (Base antarctique Amundsen-Scott, Casa de Contratación, Cathédrale St-Basile, Kilwa Kisiwani, Kōtoku-in, Statue de la liberté, Taj Mahal et Temple d'Artémis), deux nouveaux quartiers (La place de la gouvernance, Le parc aquatique) et trois nouvelles ressources de luxe (Ambre, Olives, Tortues). Les gouverneurs au nombre de neuf, qui peuvent être recrutés et améliorés, permettent de spécialiser les villes, alors qu'un nouveau système de loyauté gère ces derniers, les villes et les ressources. Enfin, les ères, qui sont une succession d'âges d'or et sombres, rythment le jeu.

Civilisations[modifier | modifier le code]

[2]
Civilisation Compétence de la civilisation Unités spéciales Infrastructures spéciales Dirigeant Compétence du dirigeant Intentions
Corée Les trois royaumes Hwacha Seowon Seondeok Hwarang Cheomseongdae
Cris Nîhithaw Okichitaw Mekewap Poundmaker Termes favorables Iron Confederacy
Écosse Lumières écossaise Highlanders Terrain de golf Robert Bruce Bannockburn Fleur de l'Ecosse
Géorgie L'union fait la force Khevsourètes Tsikhe Tamar Gloire du monde, du royaume et de la foi Forteresse de Narikala
Inde[N 1] Dharma Varu Bâoli Chandragupta Arthashâstra Empire maurya
Pays-Bas Grote Rivieren De Zeven Provinciën Polder Wilhelmine Radio Oranje Billionaire
Mapuches Toqui Malón Chemamull Lautaro Faucon rapide Esprit de Tucapel
Mongolie Örtöö Keshik Ordo Gengis Khan Horde mongole Seigneur cavalier
Zoulous Isibongo Impi Ikanda Chaka Amabutho Corne,Flancs,Poitrine

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse numérique
Média Note
Gameblog (FR) 7/10[3]
Gamekult (FR) 7/10[4]
GameSpot (US) 8/10[5]
IGN (US) 7.8/10[6]
Jeuxvideo.com (FR) 15/20[7]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 81.83 % (15 critiques)[8]
Metacritic 81 % (36 critiques)[9]

Sid Meier's Civilization VI: Rise and Fall a reçu en général de bonnes critiques.

Même si l'extension n'apporte rien de vraiment nouveau au jeu, elle permet de dynamiser le jeu du début de partie, notamment en solo. Elle apporte cependant d'intéressantes possibilités tout en modifiant certains aspects du jeu, qui semblaient acquis depuis longtemps de manière intéressante.[réf. souhaitée]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'Inde était déjà jouable dans le jeu de base, avec Gandhi pour dirigeant, mais l'extension propose Chandragupta comme nouveau dirigeant.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Civilization® VI – The Official Site | News | ANNONCE DE CIVILIZATION VI: RISE AND FALL », sur www.civilization.com (consulté le 22 février 2018)
  2. « Civilization 6 Rise and Fall : les nouveautés à connaitre avant de se lancer (merveilles, unités, civilisations...) », Jeuxvideo.com,‎ (lire en ligne)
  3. « TEST. Sid Meier's Civilization VI: Rise and Fall (PC) », Gameblog,‎ (lire en ligne)
  4. « Test - Civilization VI : Rise and Fall, meilleure sera la chute », gamekult.com,‎ (lire en ligne)
  5. (en-US) Kallie Plagge, « Civilization 6: Rise And Fall Review: A New Era », sur GameSpot, (consulté le 22 février 2018)
  6. Dan Stapleton, « Test Sid Meier's Civilization 6 : Rise and Fall », IGN France,‎ (lire en ligne)
  7. « Test Civilization VI : Rise and Fall, une extension solide mais pas révolutionnaire sur PC », Jeuxvideo.com,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Sid Meier's Civilization VI: Rise and Fall for PC - GameRankings », sur www.gamerankings.com (consulté le 22 février 2018)
  9. (en) « Sid Meier's Civilization VI: Rise and Fall », sur Metacritic (consulté le 22 février 2018)