Christophe Najdovski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Christophe Najdovski
Christophe Najdovski en 2014
Christophe Najdovski en 2014
Fonctions
Maire-adjoint de Paris,
chargé des transports, des déplacements,
de la voirie et de l'espace public
En fonction depuis le
Prédécesseur Julien Bargeton
Maire-adjoint de Paris,
chargé de la petite enfance

(6 ans et 15 jours)
Prédécesseur Olga Trostiansky
Successeur Dominique Versini
Biographie
Date de naissance (48 ans)
Lieu de naissance 20e arrondissement de Paris
Nationalité française
Parti politique EELV
Diplômé de DEA en économie de l’environnement
Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne
Profession Professeur de sciences économiques et sociales

Christophe Najdovski, né le à Paris, est un homme politique français, membre d'Europe Écologie Les Verts. Maire adjoint de Paris chargé de la petite enfance de 2008 à 2014, il est, depuis 2014, adjoint à la maire de Paris, Anne Hidalgo, chargé des transports, des déplacements, de la voirie et de l'espace public.

Origines et formation[modifier | modifier le code]

Christophe Najdovski naît dans le 20e arrondissement de Paris[1], dans une famille immigrée arrivée de Macédoine l'année précédant sa naissance[2]. Il grandit porte de Vincennes où sa mère est concierge[3], tandis que son père est ouvrier spécialisé aux usines Renault de Boulogne-Billancourt[1].

Il fait des études d'économie et obtient en 1992 un DEA d'économie de l'environnement (son mémoire a pour sujet la gestion des déchets urbains en Seine-et-Marne[4]). Il passe ensuite un CAPES de sciences économiques et sociales qui lui permettra d'enseigner pendant quinze ans en région parisienne[2], à Vitry-sur-Seine, à Saint-Denis puis à Paris, au lycée Paul Valéry[3]. Jusqu'en 2013, il enseigne les politiques sociales au sein de l’IUT de Bobigny.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Christophe Najdovski découvre l'écologie au cours de ses études supérieures, au contact de son professeur René Passet et s'intéresse à cette époque à la lutte contre l'apartheid ou aux activités militantes de Vaclav Havel et Chico Mendes[2].

Il rejoint la formation politique Les Verts en 1993 au moment où celle-ci choisit de s'ancrer à gauche[2]. Il a dès lors une activité de militant local.

Il se présente une première fois aux élections municipales de 1995 dans le 12e arrondissement de Paris (où il réside[2]) en position non éligible. Il est candidat en 1997 aux élections législatives dans la 8e circonscription de Paris.

Responsabilités municipales[modifier | modifier le code]

2001-2008 : conseiller de Paris et d'arrondissement[modifier | modifier le code]

Tête de liste des verts aux élections municipales dans le 12e arrondissement de Paris, Christophe Najdovski est élu conseiller de Paris en 2001. Âgé de 31 ans, il devient président du groupe des élus Verts en 2001[5],[6] mais il n'est pas candidat à sa propre succession en 2003, écarté en raison du jeu des courants au sein de son groupe[7], certains de ses collègues lui reprochant son manque de charisme et de pugnacité vis-à-vis du Parti socialiste[1]. Il devient vice-président du groupe en 2005 et conserve ces fonctions jusqu'aux élections municipales de 2008[8].

Il exerce également dans le 12e arrondissement les fonctions de délégué aux transports et aux déplacements, fonctions dans le cadre desquelles il crée notamment deux « quartiers verts »[9] et s'engage en faveur de nouvelles pistes cyclables et de doubles sens cyclable dans l’arrondissement[10].

2008-2014 : adjoint chargé de la petite enfance[modifier | modifier le code]

Réélu en 2008, Christophe Najdovski devient alors maire-adjoint de Paris, chargé de la petite enfance[11]. Outre la création de 4 500 nouvelles places en crèches[12],[3], il œuvre à l’interdiction des biberons contenant du bisphénol A dans les crèches et haltes-garderies municipales[13],[3] et développe une démarche d'intégration des exigences environnementales pour la construction et le fonctionnement des crèches[14]. En 2011, il rédige l'avant-propos de l'ouvrage collectif intitulé On ne lit pas tout seul : lecture et petite enfance[15],[16].

Il est également conseiller du 12e arrondissement de Paris, délégué aux jardins partagés[17] et représente la mairie de Paris au sein du conseil d’administration de la Société de gérance d’immeubles municipaux (SGIM)[11],[18].

Lors des élections législatives françaises de 2012, il est le candidat Europe Écologie Les Verts de la 8e circonscription de Paris et recueille 5,31 % des suffrages exprimés[19].

Depuis 2014 : adjoint chargé des transports[modifier | modifier le code]

Bien que peu connu du grand public, Christophe Najdovski est choisi le 8 juin 2013 par les militants parisiens de son parti pour conduire la liste EELV aux élections municipales de 2014[20]. Discret, refusant d'être un « cogneur » mais aussi considéré comme un « bosseur » capable de faire valoir un certain réalisme écologique, il serait un candidat choisi « par défaut » au sein d'un groupe d'élus écologistes divisés[1],[21]. Sa liste arrive en troisième position au premier tour, avec 8,86 % des suffrages exprimés, derrière la liste menée par la socialiste Anne Hidalgo et la liste UMP de Nathalie Kosciusko-Morizet. Les listes socialistes et écologistes fusionnent entre les deux tours et emportent le scrutin.

Christophe Najdovski devient alors adjoint chargé des transports, des déplacements, de la voirie et de l'espace public. À ce poste, il porte un plan de lutte contre la pollution liée au trafic routier qui s'appuie sur la restriction de la circulation des véhicules les plus polluants et sur la réduction de la vitesse dans le centre de Paris et sur le boulevard périphérique[22]. Pour mener à bien ce plan, il souhaite se concerter avec les communes voisines et la région ainsi qu'avec les professionnels du transport et du commerce[22]. Il mène également un plan vélo adopté au Conseil de Paris le 14 avril 2015, doté d’un budget de 150 millions d’euros[23], et prend part au projet de piétonnisation des berges de Seine, rive droite[24]. Il pilote l'organisation d'une Journée sans voiture, le 27 septembre 2015, sur proposition d'un collectif citoyen[25]. La restriction de circulation pour les deux-roues datant d'avant 2000 est dénoncée par la Fédération française des motards en colère qui reproche une « écologie punitive »[26].

Il soutient Yannick Jadot pour la primaire présidentielle écologiste de 2016[27].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Municipales: Christophe Najdovski, candidat "normal" d'EELV à Paris » publié sur le site du quotidien La Croix le 11 septembre 2013.
  2. a, b, c, d et e Kim Hullot-Guiot, « Christophe Najdovski, un nouveau visage pour élargir l'espace vert » publié par le quotidien Libération le 18 septembre 2013.
  3. a, b, c et d « Christophe Najdovski, le nouvel homme fort antipollution », Le Parisien, 17 mai 2015.
  4. « Déchets urbains : la nécessité d'une gestion intégrée : application à la ville nouvelle de Sénart et à l'agglomération melunaise », en ligne sur le catalogue du système universitaire de documentation, sudoc.abes.fr.
  5. « Verts (2): un président de groupe au Conseil de Paris », paru le 24 mars 2001 sur liberation.fr.
  6. « Les socialistes doivent compter avec nous » paru le 8 avril 2001 dans Le Parisien.
  7. « Chez les Verts, la bataille pour la présidence du groupe est ouverte », publié le 27 mars 2003 par Le Parisien.
  8. Fiche d'élu de 2008, archive sur eelv.paris-eelv.fr.
  9. « Aligre se transforme en quartier vert », publié le 10 février 2003 dans Le Parisien.
  10. Compte-rendu de mandat 2001-2007, publié en septembre 2007 sur paris-eelv.fr.
  11. a et b Fiche élu sur le site la mairie de Paris sur paris.fr (consulté le 10 octobre 2013).
  12. « Les crèches en pleine croissance », paru le 1er février 2012 sur 20minutes.fr.
  13. Reportage sur la suppression des biberons contenant du bisphénol A, paru le 8 décembre 2010 sur le site de Télérama.fr.
  14. « Crèche Hérold : parfait spécimen des crèches vertes et durables », exemple d'une crèche municipale dans le 19e engagée dans une démarche d'éco-construction et d'éco-gestion, paru sur le site avise.org en novembre 2009.
  15. « On ne lit pas tout seul : Lecture et petite enfance, sous la direction de Sylvie Rayna et Olga Baudelot, membres de l'association L.I.R.E. qui lutte contre l'illettrisme » sur le site des éditions érès.
  16. [PDF]« Sommaire de l’ouvrage On ne lit pas tout seul : Lecture et petite enfance ».
  17. Fiche élu sur le site de la Mairie du 12e, sur mairie12.paris.fr.
  18. Conseil d'administration de la SGIM, renommé Elogie depuis le 1er janvier 2013 à la suite d'une fusion-absorption de la Semidep (SEM interdépartementale), sur elogie-paris.fr.
  19. Résultats des élections législatives 2012, sur le site du ministère de l'intérieur.
  20. « Les militants écolos choisissent Christophe Najdovski pour Paris en 2014 », paru le 8 juin 2013, lemonde.fr.
  21. Rémi Clément, « A Paris, le Vert Najdovski se rêve en “premier homme” » publié par le quotidien Libération le 28 janvier 2014.
  22. a et b Benoît Barbedette, « Christophe Najdovski Au nom de la santé publique », Acteurs urbains, p. 34-35, octobre 2014.
  23. « Plan vélo 2015-2020 : Paris veut doubler le nombre de ses pistes cyclables » sur le site de France 3 Paris Île-de-France, publié le 10 avril 2015.
  24. « Najdovski : "Une coulée verte et un tram le long de la Seine" » sur le site du Journal du dimanche, publié le 1er février 2014.
  25. « Airparif donne une bonne note à la journée sans voitures » sur le site du Parisien, publié le 28 septembre 2015.
  26. « Interdictions de circulation : les FFMC d'Ile-de-France font pression sur la mairie de Paris », sur Moto Magazine - leader de l’actualité de la moto et du motard (consulté le 24 mai 2016).
  27. Anne-Charlotte Dusseaulx, « Primaire écologiste : l'acteur Philippe Torreton votera Jadot », lejdd.fr, 5 octobre 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]