Charles Vital-Cornu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charles Vital-Cornu
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Maîtres
Distinction
signature de Charles Vital-Cornu
signature

Charles Vital-Cornu, né le à Paris et mort le dans la même ville, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève d'Isidore Pils, Eugène Delaplanche et François Jouffroy, Vital-Cornu a débuté dans la statuaire par l’obtention d’une médaille d’or de première classe à l’École des Beaux-Arts, bientôt suivie d’une mention honorable au Salon de 1889, pour son premier envoi, Le Ricochet[1]. En 1882, il reçoit une médaille de 3e classe pour un Camille Desmoulins et un Narcisse enfant[1]. Réalisant des sculptures en marbre et en bronze de diverses patines, il a participé à plusieurs salons organisés à Paris par la Société des artistes français, où il a obtenu de nombreuses distinctions, comme une mention honorable en 1880 et 1881, une médaille de 3e classe en 1882[2]. En 1883, il se voit accorder une bourse de voyage pour l’Abandonnée, statue de marbre érigée au parc Monceau[1]. En 1886, les Belles Vendanges lui valent une médaille de 2e classe[1], après quoi il est classé hors concours[1]. À l’Exposition universelle de Paris de 1889, il reçoit une médaille de bronze et, l’année suivante, au Salon de 1890, il obtient sept voix pour la médaille d’honneur du Salon pour le groupe de marbre intitulé Archimède, martyr de la science[1].

Le 1er janvier 1896, il est nommé chevalier de la Légion d’honneur[1]. À l’Exposition universelle de 1900 au Grand Palais de Paris, il obtint une médaille d’argent. Il est président de l’Union des artistes français, et vice-président depuis 1893 de la Société libre des artistes français[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

La Nature s'éveille (1882), marbre, Aix-en-Provence, musée Granet.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Œuvres d'édition[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Le Crépuscule, 1892.
  • Une femme, 1805, inspirée d’un poème de Baudelaire.
  • Nymphe
  • Mousquetaire
  • Buste d’un peintre
  • Vase Adam et Ève, 1904
  • Bouquet d’arômes
  • Couple
  • Excelsior
  • Porteuse d’eau
  • Vase figural, fonderie Thiébaut Frères
  • Fracasse
  • Gobelet
  • Le Génie en Touffe
  • La Gloire
  • La Porteuse d’eau
  • La Victoire triomphante
  • La rose passe
  • Demoiselles langoureuses avec coquelicots flétris
  • Le Siffleur
  • Le Sommeil
  • Le Vin (pichet), 1902
  • Méditation maternelle et florale, 1900
  • Opium Slumber
  • Séraphina
  • Garçon de ferme debout, 1900
  • Danseuse
  • Éveil, 1914
  • Prométhée, 1908 ;
  • La Gloire de la République, 1909
  • Porteur d’eau
  • Vendeur de vin
  • Vase Dahlias
  • Vase en bronze
  • Victoire triomphante

Élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h [Dossier Légion d’Honneur] N° de notice L0593045, « CORNU Vital Charles », Cote LH/593/45, sur LEONORE, Archives nationales ; site de Paris (consulté le 14 juillet 2017).
  2. (en) Pierre Kjellberg, Bronzes of the 19th Century : Dictionary of Sculptors, Atglen, Schiffer Pub., , 684 p. (ISBN 978-0-88740-629-4, lire en ligne), p. 645.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Pierre Kjellberg, Bronzes of the 19th Century : Dictionary of Sculptors, Atglen, Schiffer Pub., , 684 p. (ISBN 978-0-88740-629-4, lire en ligne), p. 645.
  • [Dossier Légion d’honneur] N° de notice L0593045, « CORNU Vital Charles », Cote LH/593/45, sur LEONORE, Archives nationales ; site de Paris (consulté le 14 juillet 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]