Eugène Delaplanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delaplanche.
Eugène Delaplanche
Naissance
Décès
(à 54 ans)
Paris
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Distinctions

Eugène Delaplanche, né à Belleville (Seine) le 28 février 1836, et mort à Paris le 10 janvier 1891, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (janvier 2015).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Les raisons de la pose de ce bandeau sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

Élève de Francisque Duret à l'École des beaux-arts de Paris, Eugène Delaplanche obtient le prix de Rome en sculpture et devient pensionnaire de la Villa Médicis à Rome de 1864 à 1867.

Artiste au talent souple et savant, Delaplanche fut particulièrement apprécié durant le Second Empire. Mais alors que sous Napoléon III, sensualisme, abondance des formes et étude du mouvement dominent, Delaplanche appartient un groupe de jeunes sculpteurs un peu en retrait. Le vif intérêt manifesté par eux à la grâce florentine se manifeste dans les effets tirés des jeux de plans et de drapés et donne ici une figure qui unit l'unité expressive à une sensible poésie. Chez la plupart de ces artistes, l'horreur de la théorie s'allie à un attachement aux compositions savantes, une répugnance à l'égard des dogmes scolaires comme du réalisme, mais une foi en l'importance du sujet.

Galerie[modifier | modifier le code]

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :