Charles Correia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Correia.

Charles Correia est un sculpteur français d'origine portugaise, né en 1930 à Setúbal (Portugal) et mort accidentellement en 1988 à Moita (Portugal).

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Correia naquit en 1930 au Portugal. Il arriva très jeune en France[1].

Il entra à l'école des beaux-arts de Nantes en 1947, puis à l'École des beaux-arts de Paris en 1950, dans l'atelier de Marcel Gimond[1].

Spécialisé dans le travail du bronze, il devint un des rares sculpteurs en France à pouvoir vivre de son art[2].

Dans les années 1980, après la création du Centre national des arts plastiques, il reçut la commande de plusieurs œuvres monumentales, dont le groupe des Maréchaux[3].

Charles Correia était chevalier des Arts et des Lettres.

Réception critique[modifier | modifier le code]

L'Œil disait de son art en 1984, à l'occasion d'une exposition de ses œuvres : « Les sculptures de Charles Correia sont des œuvres de maturité accomplie, conformément aux principes d'une esthétique et d'une éthique où la flamme d'un tempérament n'est plus à découvrir[4] ».

Commentant son Hommage à Jean de La Fontaine du jardin du Ranelagh dans la revue Romantisme en 1992, Anne Pingeot estime que son La Fontaine est « gonflé » et regrette la composition « beaucoup plus riche » du Monument à Perrault (1910) sculpté par Alphonse Dumilatre, envoyé à la fonte sous le régime de Vichy, qui précédait l'actuel monument[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Statues et monuments 
Statuettes 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-Charles Hachet, Les bronzes animaliers : de l'antiquité à nos jours, Editions Varia, , p. 212
  2. Michèle Vessillier-Ressi, La Condition d'artiste: regards sur l'art, l'argent et la société, , p. 102
  3. Office du tourisme de Beauvais
  4. « Titre de l’article non précisé », l'Œil, no 353,‎
  5. « Le conte sculpté dans la seconde moitié du XIXe siècle  », in Romantisme, Année 1992, Volume 22, no 78, p. 11 ( en ligne sur le site persee.fr)
  6. Lafayette downtown Brochure The art and soul of Lafayette, LA

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :