Chansolme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chansolme
Administration
Pays Drapeau d'Haïti Haïti
Département Nord-Ouest
Arrondissement Port-de-Paix
Démographie
Population 27 611 hab. (2009)
Densité 519 hab./km2
Géographie
Coordonnées 19° 53′ nord, 72° 50′ ouest
Altitude 273 m
Superficie 53,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haïti

Voir la carte administrative d'Haïti
City locator 14.svg
Chansolme

Géolocalisation sur la carte : Haïti

Voir la carte topographique d'Haïti
City locator 14.svg
Chansolme

Chansolme (Chansòl en créole haïtien) est une commune d'Haïti située dans le département du Nord-Ouest et l'Arrondissement de Port-de-Paix.

La commune de Chansolme est située à une dizaine de kilomètres du chef-lieu de Port-de-Paix.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Chansolme doit son nom à une famille d'armateurs nantais, les frères Blaise Chanceaulme (né le 3 juillet 1717) et Jean Chanceaulme (né le 20 septembre 1733)[1].

La famille CHANCEAULME à Nantes et Saint-Domingue

Des questions et coopérations sur ce nom de famille ont été publiées par GHC, de 1990 à 1992. En effet, m'intéressant aux CHANCEAULME de Nantes, hommes d'affaires de Mr et Mme de MAUGER, dont le procureur (fondé de pouvoirs) à St-Domingue était mon ascendant A.BOUBÉE, négociant à St-Marc, j'ai pris, en passant,les notes ci-après, aux Archives nationales principalement.Une étude approfondie des principaux fonds concernant St-Domingue devrait permettre d'en savoir bien plus outre,bien entendu, les registres paroissiaux,dans la mesure où ils existent, pour a partie Nord (Port-de-Paix,Jean-Rabel,Gros-Morne,Le Môle Saint-Nicolas).  

Généalogie

I Noble homme François CHANCEAULME, "marchand à la Fosse" (un des quartiers de Nantes où résidaient les négociants, sur la Loire), "négociant"

  o Bergerac (! prise d'habit de sa fille Marie le 11 11 1744) ca 1688

  + Nantes 25 11 1764, 76 ans

  x Françoise PIRON

II (dates de naissance et ordre de filiation inconnus pour Anne et Françoise)

1 Anne CHANCEAULME

  x Nantes 28 10 1755 noble homme Arnaud FOURCADE, 

     négociant

2 Marie CHANCEAULME religieuse (prise d'habits 11 11 1744)

  o 17 5 1724

3 Blaise CHANCEAULME

  o Nantes 3 7 1727

4 Jean CHANCEAULME

  o Nantes 20 9 1733

  ax Marie Perrine LE NICOLAIS, fille de Pierre, négociant à Laval

  bx Nantes 14 3 1786 Rose Jacquette GROS postérité des deux mariages ci-après

5 Françoise (??)

III 

4a.1 Marie Perrine CHANCEAULME 

  o (date de naissance et ordre de filiation inconnus)

  x Nantes 31 12 1787 Georges MEADE, négociant

4a.2 Jean François CHANCEAULME

  b Nantes 8 6 1763

4a.3 Pierre François CHANCEAULME 

  o Nantes 27 9 1768

4a.4 Marie Désirée CHANCEAULME

  o Nantes 7 7 1775

4b.1 Jean Pierre CHANCEAULME

  o St-Sébastien sur Loire 29 7 1792

4b.2 autres enfants

 Activités à Nantes

 Négociants apparemment prospères, sans figurer  parmi les plus importants, Blaise et Jean  CHANCEAULME  armèrent au moins trois navires de faible tonnage  avant  la  Révolution. En 1775, Jean CHANCEAULME  était  l'un  des  juges

consuls du commerce de Nantes. Il fut élu  officier  municipal de Nantes le 18 janvier 1790, poste dont  il  démissionna le 27 septembre 1790. Lors des élections des 10, 13 

décembre 1792, élu notable de la municipalité.

Les CHANCEAULME à St-Domingue

On note la naissance à Nantes, le 2 novembre 1754 de Marie Anne, fille  d'Abel  CHANCEAULME,  habitant  à  Jean-Rabel, côte de St-Domingue, et de demoiselle Anne LE COCQ. Parrain et marraine : Blaise et Françoise CHANCEAULME, cousin et cousine (cf GHC p. 264).  Abel  CHANCEAULME,  né vers 1706/1707 pourrait bien être le frère de François, né vers 1688 "à Bergerac". 

Pour Saint-Domingue, on peut aussi retenir les  indications suivantes :

- Dans sa "Description (...) de  la  partie  française  de l'ile St-Domingue" (tome 2, p. 765),  Moreau  de  St-Méry indique qu'à Port à Piment (sur la côte, du nord  de  St-

Marc et au sud de Port de Paix), "le terrain  des  sources (d'eau minérale), c'est à dire un  carré  de  600  toises" avait été concédé le 25 octobre 1732 à M. Julien  LE  COQ.

Le 4 juin 1770, le terrain fut vendu à M. de RAMERU par "dame Anne LE COQ, veuve de M. Henri Abel CHANCEAULME".

  L'index biographique, p. 1464, précise que Henry Abel CHANCEAULME "habitant propriétaire au Port de Paix, de la famille CHANCEAULME, négociants de Nantes, époux d'Anne LE COQ, mourut avant 1770. Famille alliée aux SAUVALLE (de la 

paroisse de Jean Rabel) et aux BONSEIGNEUR" par le mariage d'Anne BONSEIGNEUR, née en 1773, fille de Jean Baptiste et de Marguerite POUPLIE, avec  un  CHANCEAULME   

- En 1776, Martin CHANCEAULME, de  Port  de  Paix,  dragon dans la milice, est fait lieutenant  de  la  compagnie  de hussards quarterons.

- En mars-mai 1792, un CHANCEAULME est député  (et  secrétaire) de l'Assemblée coloniale siégeant au Cap  (D/XXV/61 et Bibliothèque Moreau de St-Méry RC 2e série 26, 28).

- Le 4 août 1793, Tom CHANCEAULME, réfugié à Trenton  (New Jersey, aux Etats Unis) écrit à Mme PIQUE (ou  PIGNE), sa soeur, à  Bordeaux,  pour  se  féliciter  des  succès  des Anglais et des Royalist s  (D/XXV/80  et  rapport  Garran Coulon au Corps législatif, nivôse an 7).

COOPERATION

de Kent Gardien : A propos de la descendance de Marie Anne CAILLOT (LELONG, p. 173)

Voici la descendance d'Anne LECOQ.  Je crois qu'elle avait une  soeur,  épouse  de Thomas ANDRAUD.  Anne LECOQ  a  dû épouser Henry Abel CHANCEAULME vers 1750,  en France, probablement  à Bordeaux.  Les CHANCEAULME ont eu 14  enfants dont  7  n'apparaissent pas dans les baptêmes de  Port-de-Paix  (St Domingue). L'ordre de naissance des enfants nés en  France est donc incertain. La famille a  probablement passé  la Guerre de Sept Ans en France, puisque  c'est  à cette époque que ces enfants sont nés.

Bien  que l'orthographe courante du nom soit  CHANCEAULME,les  membres de cette famille signent souvent CHAMCEAULME.

Aujourd’hui la Commune actuelle près de Port-de-Paix qui porte  ce  nom s'orthographie "Chansolme".

Anne LECOQ, fille du sieur LECOQ et de Marie Anne CAILLOT

x Henry Abel CHANCEAULME

1 Thomas CHANCEAULME

  o Port-de-Paix 28 6 1750  + Port-de-Paix 22 10 1753

2 Marie Anne CHANCEAULME

  b Port-de-Paix 3 12 1752  + Port-de-Paix 5 11 1753

3 Jeanne CHANCEAULME

  b Port-de-Paix 15 7 1753  + Port-de-Paix 22 7 1771

  x Port-de-Paix 12 6 1770 Pierre François GABET

4 Marc Antoine CHANCEAULME

  b Port-de-Paix 4 2 1754

5 Marie Anne CHANCEAULME

  o Nantes                  + 1830/

  x Port-de-Paix 24 8 1779 Pierre François GABET

6 Catherine Mélanie CHANCEAULME

  o probablement en France  + 1831/

  x Marquis PIGNé de MONTIGNAC

7 Paul (ou Paulin) CHANCEAULME

  o probablement en France

  x Rose Roch FONTAINE

8 Martin CHANCEAULME

  o Bordeaux

  x Port-de-Paix 28 1 1786 Marie Françoise (dite Sophie)

    FORGE

9 Rose CHANCEAULME

  o probablement en France

  x Port-de-Paix 19 8 1782 Bernard LACROIX

10 Saint Martin CHANCEAULME

  o Bordeaux

  x Port-de-Paix 13 9 1787 Anne Françoise Marguerite

    BONSEIGNEUR

11 Pierre Thomas Desgraves CHANCEAULME

  o probablement en France  + 1831/

  x Port-de-Paix 26 7 1790 Marie Anne Aimée FORGE

12 Thomas CHANCEAULME

  o Port-de-Paix 11 3 1763  + 1790/

13 Luc Marie Anne Thérèse Henry Julien CHANCEAULME

  o Port-de-Paix 21 3 1764  + 1831/

14 Luc Henry CHANCEAULME

  b Port-de-Paix 31 12 1766 + Port-de-Paix 5 6 1768

COMPLÉMENTS

de Paul-Henri Gaschignard :  Les CHANCEAULME (GHC p.  264-1364-1365-1737)

Démographie[modifier | modifier le code]

La commune est peuplée de 35 612 habitants[2](recensement par estimation de 2017).

Administration[modifier | modifier le code]

La commune est possède, outre la ville de Chansolme, deux sections communales : Bion et  La visite.

Bientot la commune de Chansolme aura une troisième section communale après sa délimitation territoriale de la sixième section communale de Port-de-Paix qui devrait etre Petit-Chansolme ou Audouin,

Sources[modifier | modifier le code]