Château des Roure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château des Roure
Image illustrative de l’article Château des Roure
Type Château fort de la fin du Moyen Âge.
Début construction XIV-XVe siècles
Propriétaire initial Comte du Roure
Destination initiale Château fort
Propriétaire actuel Famille LASCOMBE
Destination actuelle Musée
Protection Logo monument historique Classé MH (1978, façades et toitures, cour, escalier, cheminée)
Site web http://chateaudesroure.com
Coordonnées 44° 21′ 03″ nord, 4° 24′ 08″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Commune Labastide-de-Virac

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château des Roure

Le château des Roure est une forteresse datant de la fin du Moyen Âge situé sur la commune de Labastide-de-Virac dans le sud du département de l'Ardèche. En 1978 il a été classé au titre des monuments historiques.

Situation[modifier | modifier le code]

Le village de Labastide-de-Virac avec son château.

Le village de Labastide-de-Virac est situé sur les plateaux calcaires, dans l’extrême sud de l'Ardèche, sur l'antique route du pont d'Arc. Place majoritairement protestante, la commune était un point stratégique entre Nîmes et Privas durant les tensions religieuses.

Le château est situé dans le village, les maisons se sont construites autour et servaient de rempart naturel au château. Du haut du chemin de ronde, une vue sur les Cévennes et le Tanargue est admirable[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un premier château en forme de tour carré fut construit au XIe, il permettait de surveiller l'axe majeur passant sur le pont d'Arc.

À la fin du XIVe un nouveau château fut construit sur l'ancienne fortification féodale. Le seigneur du Château, le Comte du Roure appartenait à la famille Beauvoir de Grimoard du Roure.

Le château devient un haut lieu des guerres de religions jusqu'à la révolte des camisards. Le duc de Rohan fut hébergé en 1628 par le Comte du Roure, propriétaire huguenot du château. En 1629, Louis XIII et Richelieu font raser les parties défensives du château et les remparts du village, le château perd alors ses éléments de défenses tels que ses échauguettes, son donjon, ses mâchicoulis. Après la révocation de l'édit de Nantes, en 1685, le Comte de Roure abjure la religion protestante et devient catholique. En 1703, Jean Cavalier prend le château de La-Bastide-de-Virac et brûle l'église.

En 1825, la famille de Beauvoir du Roure vendit le château à leur métayer de la famille Pradier. Le département de l'Ardèche s'enrichit avec l'industrie de la soie. Pendant de nombreuses années la famille transforma le château en magnanerie, il devient alors l'une des plus grandes magnaneries de la région. Mais cette activité a périclité à la fin de la Première Guerre mondiale.

En 1975, les descendants de la famille Pradier toujours propriétaire décident d'ouvrir le château au public. Les façades et toitures du château, la cour intérieure, l'escalier, ainsi que les cheminées du rez-de-chaussée et de la grande salle du premier étage sont classés au titre des monuments historiques par arrêté du [2].

L'histoire du château réinvestit les lieux, à travers ses nombreuses salles à enfilades on y redécouvre ses siècles d'histoires.

Entre 2013 et 2016 le château a subi de nombreux travaux de rénovation. Il a retrouvé son aspect d’antan ses tours, son donjon, ses échauguettes, ses toitures, ses mâchicoulis ont été restaurés.

En 2018, le propriétaire s'est lancé le défi de créer une réplique du plus grand trébuchet au monde. Il trône désormais au pied du château et l'on peut l'admirer tirer.

Architecture[modifier | modifier le code]

L'édifice est flanqué de deux tours rondes aux tuiles orangées, de deux échauguettes, d'un chemin de ronde et d'un donjon. Il comprend également un grand escalier à vis, des plafonds à la française, ainsi qu'une cheminée monumentale.

La visite[modifier | modifier le code]

La visite du château permet à la fois de découvrir le côté historique des lieux et des événements, et l'art de la sériciculture avec l'élevage du ver à soie.

Lors de la visite de l'édifice, nous pouvons découvrir les salles du château aménagées, la magnanerie avec l'élevage du ver à soie et le travail du fil de soie. La visite du château se termine sur le chemin de ronde et le donjon avec un panorama exceptionnel.

La visite du musée de la Soie, ouvert au public en 2002, offre un aperçu très complet des différentes étapes de fabrication du fil de soie.

Aujourd’hui encore, mais dans un but culturel, le château élève des vers à soie, exploite des mûriers, et mobilise huit personnes durant six à sept mois de la saison touristique.

Les animations tels que le fantôme des oubliettes, les démonstrations de tirs au trébuchet ou l'atelier du forgeron ont ouvert petit à petit depuis les années 2000.

Aujourd'hui le site accueille plus de 41 000 visiteurs par an.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site officiel du château des Roure

Notes et références[modifier | modifier le code]