Château de Miramont (Ariège)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Miramont (Ariège)
Image illustrative de l’article Château de Miramont (Ariège)
Vestiges de la terrasse sommitale du
château de Miramont
Nom local château de Miramont
Période ou style Médiéval,
Type Château fort
Coordonnées 42° 51′ 44″ nord, 1° 32′ 44″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Comté de Foix
Région Occitanie
Département Ariège
Commune Rabat-les-trois-seigneurs

Géolocalisation sur la carte : Ariège

(Voir situation sur carte : Ariège)
Château de Miramont (Ariège)

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Château de Miramont (Ariège)

Le château de Miramont est un ancien château cathare situé au sud de Foix dans le département de l'Ariège sur les communes de Rabat-les-trois-seigneurs et de Saurat. Attesté au moins depuis le XIe siècle, il fut rasé en 1247. Il domine la vallée de la Courbière

Emplacement[modifier | modifier le code]

Le château de Miramont est implanté sur une crête rocheuse séparant les communes de Rabat-les-trois-seigneurs et de Saurat[1]. Le château a été entièrement rasé, mais ses terrasses de soutènement sont encore visibles sur la roche bombée qui le supportait. Cette roche est appelée "la roche ronde" ou encore "le chapeau de gendarme" par les habitants de Rabat[2].

L'emplacement du château situé sur un pog très raide dominait la vallée de la Courbière, la vallée de l'Ariège étant cachée par le roc de Quié une tour de guet complémentaire était établie sur le pog de Calames (qui domine le village de Bédeilhac) afin d'en assurer la surveillance[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un texte de 779 indique que Miramont surveillait le pays avoisinant, alors occupé par les Sarrasins[4].[réf. à confirmer]

Le château est attesté au XIe siècle [2]. En 1213, le château est sous l'autorité de Raimon-Roger de Foix, comte de Foix[5], suzerain du roi Pierre II d'Aragon[2] .

Le château de Miramont sert de refuge à de nombreux parfaits, notamment Bernard de Salsenac, Raimond Tournier, Guillaume de Lagleize, Guilhabert de Castres[1], Bernard Marty[6]. Cette situation explique la tradition locale qui veut que Miramont ait été le dernier château cathare. Toutefois, historiquement, le dernier château à tomber a été huit ans plus tard le Château de Niort-de-Sault.

En 1247, le château de Miramont est rasé par Roger IV de Foix qui dépouille sous prétexte d'hérésie Raymond de Rabat de tous ses biens[2]. Celui-ci lui fera un procès pour s'en plaindre en 1250.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cahiers de Bernard de Caux; 1243-1247 Ms Doat XXII B.n. Traduction de Jean Duvernoy
  2. a b c et d Monographie villageoises en Sabarthès », Florence Guillot, 1999
  3. Tarascon sur Ariège "Le pays des cavernes"», L Faure-Lacaussade, ed Lacour 2003
  4. Rabat les trois seigneurs - Chapitre Histoire, page Étymologie
  5. Histoire des comtes de foix
  6. Rabat les Trois Seigneurs

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Étienne CARBONNE, RABAT vous est conté, Éditions LACOUR - REDIVIA. [1] (ISBN 2-7504-0234-4)
  • (fr) Florence GUILLOT, Monographies villageoises en Sabarthes, Éditions LACOUR - REDIVIA. [2] (ISBN 2-84406-690-9)

À noter: cet ouvrage contient un plan du château.

Articles connexes[modifier | modifier le code]