Château d'Effiat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

château d'Effiat
Image illustrative de l’article Château d'Effiat
Château d'Effiat
Début construction 1627
Propriétaire initial Antoine Coëffier de Ruzé d'Effiat
Propriétaire actuel Famille de Moroges
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1980)
Logo monument historique Classé MH (2004)[1]
Coordonnées 46° 02′ 37″ nord, 3° 15′ 06″ est[2]
Pays Drapeau de la France France
Région historique Auvergne
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Commune Effiat
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
château d'Effiat

Le château d'Effiat est situé dans la commune d'Effiat, dans le département du Puy-de-Dôme en Auvergne-Rhône-Alpes (France).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château d'Effiat a fait partie d'un grand projet d'Antoine Coëffier de Ruzé d'Effiat, dit Ruzé, ami de Richelieu et conseiller du roi en 1625, dont les terres furent érigées en marquisat en 1627 et qui devint maréchal de France en 1631.

Il a fait appel aux architectes Jacques Lemercier et Clément Métezeau et au jardinier du roi, André Mollet, pour créer à Effiat une ville nouvelle au tracé géométrique. Le château a été construit de 1626 à 1628, puis l'église, le collège de l'Oratoire et l'hôpital de 1630 à 1632. Le projet de ville a été abandonné à sa mort.

Sous l'Ancien Régime, se trouvait dans l'enceinte du château, une école royale militaire, l'école royale militaire d'Effiat, tenue par les oratoriens.

L'un de ses élèves les plus illustres fut le général Louis Charles Antoine Desaix.

En 1856 ce château a été acheté par la famille de Moroges[3] qu'il ne faut pas confondre avec la famille homonyme originaire de Bourgogne et éteinte avec Jean-Baptiste de Moroges en 1636[3].

Le château d'Effiat a été classé monument historique le puis inscrit et à nouveau classé le [1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Château d'Effiat
Entrée du château

Le château est situé au milieu d'une enceinte rectangulaire limitée par un canal formant douves. L'entrée se fait par un pont-levis et une porte monumentale, dont le décor sculpté est l'œuvre de Jean Languille, de Riom. Le château est actuellement constitué d'un corps de logis d'ordonnance classique encadré de deux pavillons saillants, et les ailes qui les prolongeaient ont disparu. La façade est ornée de pilastres doriques.

Les bâtiments des communs et de la ferme datent de la fin du XVIIe siècle[1].

Décor et mobilier[modifier | modifier le code]

Un ensemble de douze tableaux, datant probablement de la période de construction du château (1625-1632) et inspirés du Roland furieux de l'Arioste, était initialement conservé dans la galerie du château. Il se trouve maintenant au Musée d'art Roger-Quilliot, à Clermont-Ferrand.

Jardin[modifier | modifier le code]

Le jardin, dessiné par André Mollet, est constitué en particulier d'une terrasse, de 130 m de long, où se trouve une grotte (nymphée) flanquée d'escaliers dont le mur est garni de niches, d'une avenue et d'une allée. Le jardin du château est inscrit au pré-inventaire des jardins remarquables[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Château d'Effiat », notice no PA00092116, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Coordonnées trouvées sur Géoportail et Google Maps.
  3. a et b olim de Maurauges, famille bourgeoise originaire de la Franche-Comté (Source : Charondas, Le Cahier noir, Patrice du Puy éditeur, 2015, non paginé).
  4. « Jardin du château d'Effiat », notice no IA63000874, base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :