Cercamon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cercamon dans un manuscrit du XIIIe siècle

Biographie[modifier | modifier le code]

Cercamon était un jongleur. Son nom est un pseudonyme signifiant « Cherche-monde », ce qui rappelle l'itinérance des jongleurs, allant de ville en ville et de château en château pour vendre leur talent.

Cercamon fut l'un des premiers troubadours connus, dont l'activité poétique se situe entre 1135 et 1152 (première moitié du XIIe siècle), à la cour de Poitiers.

Il reprit les thèmes mis à la mode par Guillaume IX d'Aquitaine et par Marcabru[réf. nécessaire] : critique des fourbes et des femmes ou des maris adultères. Il idéalise l'amour idéal, mais reste réaliste ; voilà ce qu'il écrit, par exemple : « Cercamon dit : est-il courtois celui qui d'amour désespère ? »

C. Vonin dit ici: Je propose une autre traduction qui serait plutôt: "Bien courtois celui qui désespère d'Amour..." Le poète s'en trouve grandi, me semble-t-il. (interprétation personnelle)

Mais son œuvre la plus originale est celle qu'il écrivit en 1137, lors de la mort de son protecteur, le duc Guillaume X d'Aquitaine. Puis le mariage de la fille de ce dernier, Aliénor d'Aquitaine, avec le roi de France Louis VII, lui fit craindre de devoir quitter Poitiers et sa cour pour repartir à l'aventure. À cette époque, en effet, les troubadours n'avaient pas encore fait beaucoup d'émules dans le nord de la France et les perspectives de carrière pour un jongleur, aussi doué soit-il, étaient rares. Il écrivit alors un poème dans lequel il s'ouvrait de ses propres difficultés, ce qui nous apprend beaucoup de choses sur lui-même mais qui est en même temps le dernier témoignage sûr que l'on ait sur lui.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens[modifier | modifier le code]

Œuvres complètes