Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Regroupement de syndicats accrédité en vertu de la Loi sur les syndicats professionnels
Zone d’influence Drapeau : Québec Québec
Fondation
Fondation 2004
Identité
Siège Longueuil, Québec
Affiliation Secrétariat intersyndical des services publics
Membres 52 000 membres
Site web Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux

L'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) est un syndicat québécois regroupant des travailleurs du secteur public de la santé et des services sociaux. Son siège social est à Longueuil en banlieue de Montréal.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce syndicat a été fondé le . Il est né d'une fusion de deux organisations syndicales indépendantes de type professionnel, soit l’Association professionnelle des technologistes médicaux du Québec (APTMQ), qui comptait 5 000 membres, et la Centrale des professionnelles et professionnels de la santé (CPS), qui existait depuis 1988 et qui regroupait six syndicats distincts et 10 000 membres.

Ces deux organisation se sont regroupées afin de faire face de façon plus efficace aux maraudages obligatoires imposés par des modifications législatives.

À sa fondation le syndicat regroupait 15 000 membres.

Expansion rapide[modifier | modifier le code]

En 2005 et 2006, à la suite de la Loi 30 adoptée par le gouvernement du Premier ministre Jean Charest, l'APTS a connu un accroissement de 60 % de son nombre de membres.

Cette loi forçait la tenue de votes d'allégeance syndicale dans tous les établissements de santé et de services sociaux à travers le Québec. Tous les syndiqués devaient choisir un syndicat unique pour représenter leur profession dans leur milieu de travail. En 2015, conséquemment à l’adoption du projet de loi 10 menant à la fusion de plus de 180 établissements du réseau de la santé et des services sociaux québécois, l’APTS est une fois de plus forcée de mener une campagne d’allégeance syndicale. En avril 2017, au terme de cet exercice, l’organisation devient le plus important syndicat de la catégorie 4, et représente 51 500  membres.

Premier congrès[modifier | modifier le code]

L'APTS a tenu son premier congrès le 16,17,18 et dans la ville de Saint-Hyacinthe. 450 délégués s'y sont retrouvés sous le thème " Se définir pour l'avenir"

Ce congrès avait pour principal but de renouveler le mandat des dirigeants et de modifier les statuts de l'organisation. Hormis ces objectifs techniques, une déclaration sur l'équité salariale fut émise.

Non-affiliation[modifier | modifier le code]

L'APTS est un syndicat unique et indépendant membre d'aucune organisation syndicale nationale ou internationale formelle. Par contre, en 2007, elle joint les rangs du Secrétariat intersyndical des services publics avec notamment la CSQ, le SFPQ et la FIQ

Elle entretient des liens avec des organisations professionnelles internationales regroupant des professionnels faisant partie de leurs rangs.

Orientations[modifier | modifier le code]

Bien que le rôle de l’APTS soit avant tout de veiller à la protection des intérêts de ses membres, l’Alliance se joint à des coalitions et accorde son appui pour défendre des enjeux plus larges, en conformité avec les convictions de la majorité du personnel qu’elle représente. Elle est ainsi associée, entre autres, aux organisations et regroupements suivants : Centre international de solidarité ouvrière, Coalition Solidarité Santé, Forum social québécois, Intersyndicale des femmes, Regroupement québécois d’interaction continentale, Réseau Vigilance, Secrétariat intersyndical des services publics et Internationale des services publics.

Présidence[modifier | modifier le code]

À sa fondation l'APTS comptait deux postes de président, principalement afin d'assurer une représentation des deux syndicats fusionnés. Lors du congrès de 2006 les statuts du syndicat ont été réformés afin de ne prévoir qu'un seul poste à la présidence. Le mandat dure deux ans.

  • À la fondation : Francine Genest (ex-présidente de l'APTMQ) et Dominique Verreault (ex-présidente de la défunte CPS)
  • Novembre 2004 : Denis Côté et Dominique Verreault
  • Du 18 mai 2006 au 9 mai 2012: Dominique Verreault
  • Depuis le 9 mai 2012: Carolle Dubé

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]