Centrale de Coo-Trois-Ponts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 23′ 12″ N 5° 51′ 26″ E / 50.3867143, 5.8572578

Schéma de l'installation.

La centrale hydroélectrique de Coo-Trois-Ponts est une centrale de pompage-turbinage d'Electrabel située en Belgique non loin de la cascade de Coo (sur l'Amblève). La centrale hydroélectrique proprement dite est située en souterrain entre deux bassins supérieurs sur le Mont Saint-Victor à Brume et un bassin inférieur qui occupe un ancien méandre de l'Amblève, détourné au XVIIIe siècle dans la cascade de Coo par les moines de l'abbaye de Stavelot. Le dénivelé entre les bassins supérieurs et le bassin inférieur est de 275 mètres. La centrale comporte six turbines Francis réversibles (convertibles en pompes) à axe vertical de plus de 4 mètres de diamètre. Le passage du mode pompage au mode turbinage s'effectue en quelques minutes. L'installation sert à adapter la fourniture (constante) en énergie de la centrale nucléaire de Tihange aux besoins (variables) du réseau. L'eau est pompée quand la demande est faible et turbinée lors des pics de consommation. Le turbinage est capable de fournir 1 164 mégaWatts pendant 5 heures (un stockage de 5 000 mégawattheures). Par an, cela représente un stockage/restitution de 1 000 GWh avec un rendement de 75 %. La quantité d'eau mise en œuvre est de 8 450 000 m³. La construction se fit en deux phases : 474 mégaWatts en 1971 auxquels vinrent s'ajouter un second bassin supérieur et 690 mégaWatts en 1980. L'usine électrique, située à environ 60 mètres sous la surface du sol, fait 128 mètres de long, 27 de large et 40 de haut. Les deux conduites forcées sont deux fois plus longues que hautes et font 8 et 6 mètres de diamètre et 20 mm d'épaisseur. La variation du niveau de l'eau est de 15 mètres pour le bassin inférieur et de 25 mètres dans les bassins supérieurs. Les bassins sont étanchéisés avec un revêtement bitumineux et l'eau est utilisée en circuit fermé.

Les rotors des machines électriques synchrones font 5,82 mètres de diamètre (6,91 pour Coo II) et tournent à 300 tours par minute (Coo I) et 273 tr/min (Coo II). Dans le mode pompage, le moteur est lancé par un moteur auxiliaire pour atteindre la vitesse de synchronisme. Les débits de Coo I (Coo II) sont de 60 (100) m³ par seconde pour le turbinage et 51 (82) m³ par seconde lors du pompage. Les génératrices font 200 (230) MVA et 190 (200) MVA en mode moteur. Des vannes à boule de 2,65 mètres de diamètre commandent le débit. Une vanne à charnière commandée par un vérin hydraulique unique permet d'isoler la turbine de la conduite basse.

Le fonctionnement est automatisé et commandé depuis Bruxelles.

Panorama hivernal du réservoir inférieur dans l'ancien méandre de l'Amblève. Derrière, on aperçoit le Mont Saint-Victor à Brume, où se situent les réservoirs supérieurs. Vu d'ici, le réservoir supérieur II est à gauche, le I est à droite.

Il existe une seconde installation de pompage-turbinage en Belgique, au barrage de la Plate-Taille (Lacs de l'Eau d'Heure).

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) 3.2 Coo-Trois-Ponts pumped storage plant - Belgium dans Hydroelectric Pumped Storage Technology: International Experience, American Society of Civil Engineers, ASCE Publications, 1996, (ISBN 978-0-7844-0144-6)}(sur GoogleBooks)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :