Canet lo Roig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Canet et Roig.

Canet lo Roig
Blason de Canet lo Roig
Héraldique
Canet lo Roig
Passage typique de Canet lo Roig.
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Communauté valencienne Communauté valencienne
Province Province de Castellón Province de Castellón
Comarque Baix Maestrat
District judic. Vinaròs
Maire María Angeles Pallares Cifre (PP)
Code postal 12350
Démographie
Gentilé Canetano/a
Population 696 hab. ()
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 33′ 00″ nord, 0° 14′ 00″ est
Altitude 329 m
Superficie 6 847 ha = 68,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Communauté valencienne

Voir sur la carte administrative de Communauté valencienne
City locator 14.svg
Canet lo Roig

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Canet lo Roig

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Canet lo Roig
Liens
Site web www.canetloroig.es

Canet lo Roig (en valencien et en castillan) est une commune d'Espagne de la province de Castellón dans la Communauté valencienne. Elle est située dans la comarque de Baix Maestrat et dans la zone à prédominance linguistique valencienne[1]. Elle fait partie de la mancomunidad de la Taula del Sénia.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rosell, San Rafael del Río, Traiguera, La Jana, Chert et Vallibona, toutes de la province de Castellón.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1523 elle avait environ 650 habitants ; 2 500 en 1900 et 991 en 1994.

Evolution démographique
1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2005 2011
1.099 1.024 991 934 914 879 881 909 916 855

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des Alcades
Période Identité Parti Qualité
1979-1983 Vicente Roca Vidal AEI -
1983-1987 Vicente Martí Marimón PSPV-PSOE -
1987-1991 Vicente Martí Marimón PSPV-PSOE -
1991-1995 Vicente Martí Marimón PSPV-PSOE -
1995-1999 Vicente Martí Marimón PSPV-PSOE -
1999-2003 Eleuterio Gimeno Gimeno PSPV-PSOE -
2003-2007 Eleuterio Gimeno Gimeno PSPV-PSOE -
2007-2011 Eleuterio Gimeno Gimeno PSPV-PSOE -
2011-2015 Mª Angeles Pallares Cifre PP -


Élections municipales de 2011[modifier | modifier le code]

Élections municipales de 2011
Parti Tête de liste Nombre de voix Pourcentage des voix Nombre de conseillers
PP Mª Angeles Pallares Cifre 340 55,92 4
Partit Socialista del País Valencià-PSOE 264 43,42 3
Total inscrits 621 - 7


Économie[modifier | modifier le code]

Elle est basée traditionnellement sur l'agriculture et l'élevage; il y a très peu d'industries. On trouve seulement une scierie, un moulin à huile et une petite fabrique de corsets.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines de Canet lo Roig remontent à des périodes de l'histoire très anciennes. On a pu recueillir lors de certaines fouilles une céramique correspondant à un peuplement de la époque finale du bronze et du début de la culture ibère.

Ainsi nous pouvons affirmer que sur la partie haute de la colline existait un village de l'âge du bronze final et du premier Âge du fer, que se maintiendra en ce lieu jusqu'à la romanisation, c’est-à-dire, jusqu'à la fin du IIIe siècle av. J.-C..

Avec la romanisation s'est produit un irréversible changement social et structurel. Les habitants du premier village qui traditionnellement vivaient de l'élevage et de l'agriculture céréalière, ont appris des romains de nouvelles techniques agricoles et d'autres systèmes de production (irrigation, horticulture, arbres fruitiers, villas, etc. ) qui les inciteront à abandonner la colline pour s'établir dans les parties planes et dans les zones fertiles près des rivières, où peut se développer une économie plus efficace.

De cela, il y a de nombreux témoignages archéologiques disséminés sur le Plà dels Vinyets et Font de la Roca, ainsi que dans les environs de la Font del Vilagrós. Il s'agit de vestiges de la culture ibère qui se développa sous l'influence des propriétaires fonciers romains qui ont amené leurs vignes et fermes dans les lieux cités ci-dessus. On a trouvé des pierres gravées et des stèles ibériques, intéressants documents qui nous parlent de personnes autochtones qui devaient jouir d'un niveau social élevé, soit parce qu'ils étaient des chefs ou plus simplement de riches propriétaires. De plus, ces pierres gravées démontrent qu'ils connaissaient l'écriture, ce qui n'est pas fréquent parmi les tribus qui peuplaient cette région à l'époque qui nous occupe. Les hispano-romains ont continué de peupler ces lieux jusqu'à l'arrivée des arabes au VIIe siècle.

Si nous analysons plus profondément l'origine du nom de Canet lo Roig, nous trouvons que le toponyme de Canet se répète plusieurs fois dans des territoires qui dans l'antiquité étaient unis par une même langue et culture, la langue ibérique, sans apparaitre dans d'autres zones. Le toponyme Canet parait se référer à des lieux plus ou moins élevés, comme des monts ou des collines, qui dominent leurs environs. Pour les basques, la racine KAN ou CAN est associée à des mots dont le sens est celui de hauteur, sommet ou cime. Donc il peut être envisagé la possibilité de ce que le toponyme Canet soit un mot archaïque ibère dont la signification devait être quelque chose comme lieu élevé.

Le qualificatif lo Roig, est un ajout postérieur; il apparait documenté pour la première fois dans Escolano, en 1611. Cavanilles en 1795 écrit Canet el Roxo, "parce que la terre est rouge et pour la distinguer de celle qui est en face de Murviedro".

Lors de la reconquête (XIIIe siècle), cette zone fut convertie en frontière entre chrétiens et musulmans, et par conséquent, en zone de luttes et de conflits.

Les Hospitaliers de l'ordre de Saint Jean ont obtenu par donation de Jacques Ier le Conquérant le château de Cervera del Maestre avec tous ses territoires, parmi lesquels figurait Canet; ils ont construit une église fortifiée en haut de la colline à la place de l'ancien village. Logiquement, ils ont choisi la hauteur en suivant la même démarche que les premiers habitants : c'est pour sa situation stratégique. Cette église fortifiée, selon ce qu'affirme Viciana, fut fondée en 1288 avec l'autorisation du commandeur de Cervera, Guillén de Monsorín. La colline fut donc à nouveau urbanisée 1 500 ans après avoir été abandonnée par ses antiques habitants.

Canet lo Roig fut possession de l'Ordre de Montesa depuis le début du XIVe siècle jusqu'au XIXe siècle. En 1540, le dernier Grand Maître de l'Ordre, Francesc Llançol, l'a convertie en ville indépendante.

Sites et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

  • Église de Sant Miquel Arcàngel (Canet lo Roig)
    Chapelle de Santa Isabel.
  • Chapelle del Calvario.
  • Église de Sant Miquel Arcàngel (Canet lo Roig)
    Église de San Miguel.

Monuments civils[modifier | modifier le code]

  • Portalet de Les Mongetades, muralles de Canet lo Roig
    Hogar Juvenil (foyer de la jeunesse).

Fêtes locales[modifier | modifier le code]

  • Fêtes patronales. En l'honneur de la Vierge d'Août, elles se célèbrent du 8 au 18 août.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Comme curiosité gastronomique de la ville existe la coutume que lorsqu'il pleut, les hommes préparent l'aïoli accompagné de hareng.

Parmi les desserts typiques, notons le pastisset.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]