Céline Curiol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Céline Curiol
Image dans Infobox.
Céline Curiol au Salon du Livre 2010 à Paris.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (46 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Céline Curiol est une essayiste et romancière française née à Lyon le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Ingénieur de formation, elle a vécu plus de dix ans à New York où elle est correspondante pour Radio France et pour la BBC et effectue des travaux pour l'ONU. C'est à cette époque qu'elle commence à écrire[AS 1]. Depuis 2011, elle enseigne à l'Institut d'études politiques de Paris[1] (« Sciences-Po »), à l'École nationale supérieure des télécommunications et à l'École nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Ses œuvres sont en majorité publiées chez Actes Sud, maison d'édition qui participe à la promotion de l'autrice[AS 1],[AS 2].

Son premier roman, Voix sans issue, a été traduit dans une quinzaine de langues et salué par l’écrivain américain Paul Auster comme « l’un des textes de fiction les plus originaux et les plus brillamment exécutés par un écrivain contemporain. »

S’ensuivent un second roman Permission, un récit de voyage Route Rouge et Exil intermédiaire, sur la disparition de l'amour conjugal.

De sa résidence à la Villa Kujoyama de Kyoto, elle a tiré un roman, L'Ardeur des pierres, paru à la rentrée 2012.

En 2013, elle apporte sa contribution à la collection « Essences »[AS 3] d'Actes Sud, avec un texte hybride, À vue de nez.

En 2014, son ouvrage, Un quinze août à Paris : histoire d'une dépression, explore, à travers le récit d'une expérience personnelle, les mécanismes d'invasion de la dépression, et rapporte les points de vue d'artistes et de scientifiques sur cette maladie.

De 2010 à 2016, elle a été membre du conseil d'administration de la Maison des écrivains et de la littérature.

Publications[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2017, Céline Curiol ne s'est pas vu décerner de prix littéraire, mais elle a été citée ou nominée à plusieurs reprises :

Conférences[modifier | modifier le code]

  • « Ce que m'a pris et m'a appris la dépression »[8]
  • « I don't read fiction but my wife does »[9], intervention en compagnie de Siri Hustvedt à la librairie Shakespeare & Co à Paris
  • « Bartleby d'Herman Melville, l'incarnation de la résistance passive »[10], Institut français de la mode, février 2018
  • « La littérature peut-elle dépasser le vie ou le combat de Violette Leduc »[11], Institut français de la mode, octobre 2017

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références Actes Sud[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Céline Curiol », sur actes-sud.fr, site d'Actes Sud (consulté le 15 août 2017).
  2. a et b Actes Sud, « Céline Curiol - L'Ardeur des pierres » [vidéo], sur Youtube, (consulté le 15 août 2017).
  3. « Essences, une nouvelle collection », sur Actes Sud (consulté le 15 août 2017).

Autres[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]