Buffy Sainte-Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Buffy Sainte-Marie
Description de cette image, également commentée ci-après
Buffy Sainte-Marie en 2009.
Informations générales
Nom de naissance Beverley Jean Santamaria
Naissance (83 ans)
Stoneham, Massachusetts
Activité principale Musicienne, chanteuse, auteure-compositrice, artiste visuelle, réalisatrice artistique, éducatrice, activiste, actrice
Genre musical Folk, rock, country, musique électronique
Instruments Voix, guitare, piano, harmonica, ukulélé, autoharpe, arc musical, percussion
Années actives Depuis 1953
Labels Vanguard Records
Angel Records
Capitol Records
Island Records
MCA Records
Appleseed Recordings
Site officiel buffysainte-marie.com

Buffy Sainte-Marie (née Beverley Jean Santamaria) est une auteure-compositrice, chanteuse et actrice américaine, née le à Stoneham (Massachusetts) de parents blancs, qui pendant la majorité de sa carrière s'est présentée comme une artiste autochtone canadienne aux origines cries[1].

Elle est en particulier l'auteure de la chanson à succès Bury My Heart at Wounded Knee (Enterre mon cœur à Wounded Knee) qui réfère à l'occupation en 1973 du site historique du massacre de Wounded Knee par des Sioux oglalas lakotas armés et des militants de l'American Indian Movement (AIM) ainsi que Up Where We Belong interprétée par plusieurs artistes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Buffy Sainte-Marie en mars 1968.

Par delà ses réalisations dans le domaine artistique, Buffy Sainte-Marie est également renommée comme activiste sociale. Elle est la fondatrice de North American Women's Association.

Buffy Sainte-Marie dénonce avec vigueur et fermeté les travers d'une société qui refuse de faire face à son propre passé et de prendre ses responsabilités quant aux droits de l'homme régulièrement bafoués hier comme aujourd'hui.

Buffy Sainte-Marie en 1970.

Elle termine ses études en 1962 et commence sa carrière d'artiste. Elle fait ses tournées seule dans des collèges nord-américains, des réserves indiennes, des salles de concert rencontrant les acclamations mais aussi l'incompréhension du public et des compagnies du disque, ces dernières s'attendant à voir débarquer une gentillette Pocahontas, car la mentalité de l'époque est encore très empreinte des clichés cinématographiques. À l'âge de 24 ans, elle apparaît dans toute l'Europe, le Canada, l'Australie et l'Asie, recevant médailles et prix. Son titre Until It's Time for You to Go est repris par Elvis Presley et beaucoup d'autres, et Universal Soldier devient l'hymne des mouvements pour la paix. Lors de la sortie de son tout premier album, It's My Way!, elle est élue meilleure nouvelle artiste.

Elle disparaît soudainement en pleine vague hippie durant le mandat de Lyndon Johnson, alors président des États-Unis (de 1963 à 1969).

À son insu, elle fait partie de la liste noire des artistes engagés politiquement et son nom est épinglé à la Maison-Blanche comme tant d'autres dont la musique « mérite de ne pas être diffusée ». Ses titres sont interdits de diffusion sur les ondes hertziennes. Invitée sur les plateaux de télévision grâce au succès de Until It's Time for You to Go, on lui indique que les problématiques liées aux Amérindiens et le mouvement pour la paix n'étaient pas d'actualité afin de limiter ses commentaires. Le président suivant, Richard Nixon, lui tombe dessus lors du titre Bury My Heart at Wounded Knee, se référant à l'occupation en 1973 du site historique du massacre de Wounded Knee, en plein scandale du Watergate, par des Sioux oglalas lakotas armés et des militants de l'American Indian Movement (AIM) excédés par les troubles dont ils sont les victimes au sein de la réserve indienne de Pine Ridge (la chanson rappelle aussi le meurtre déguisé d'Anna Mae Aquash). Elle reste toutefois célèbre dans les régions amérindiennes et hors des États-Unis.

Délaissant un peu le public adulte, elle rejoint les plateaux de Sesame Street pendant cinq années. Elle continue d’apparaître dans de nombreux concerts populaires, des événements militants tels que le mouvement amérindien, American Indian Movement, au Canada et aux États-Unis.

En 1983, elle épouse le compositeur américain Jack Nitzsche, décédé en 2000.

En 2011, Buffy Sainte Marie, âgée de 70 ans, continue de chanter sur les scènes du monde : Australie, Canada, Angleterre, États-Unis, Danemark.

En 2017, elle revisite son répertoire avec des arrangements studio parfois très électriques dans l'album Medicine Songs.

Origine autochtone contestée[modifier | modifier le code]

Sainte-Marie a déclaré à de multiples reprises être d'origine crie de la première nation de Piapot de la province canadienne de la Saskatchewan, mais aussi parfois algonquienne ou micmaque. Cette affirmation est contestée par des membres de sa famille, originaire du Massachusetts, aux États-Unis, ce qui a donné lieu à une enquête journalistique de CBC en 2023[2].

Le reportage présente son certificat de naissance, ainsi que différents témoignages de membres de sa famille, qui depuis 1971 contestent son affirmation et affirment au contraire qu'elle est bien née de ses parents, Albert et Winifred, caucasiens, de descendance anglaise et italienne, et qu'elle n'a aucun sang autochtone, que ce soit du peuple cri ou encore algonquien ou micmac, ou que sa mère l'a soit abandonnée, ou encore qu'elle est décédée, ou encore qu'elle a été prise à ses parents, comme elle le prétend alternativement depuis qu'elle a environ 20 ans. Il y est également présenté une lettre de l'avocat de Buffy menaçant son propre frère de poursuites légales s'il ne cessait de vouloir révéler la vérité, et une lettre de Buffy l'accusant de l'avoir agressée et le menaçant d'utiliser ceci contre lui s'il parlait de son ethnicité.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Buffy Sainte-Marie en 2009.

Comme compositrice[modifier | modifier le code]

Ce film traite des guerres indiennes et des massacres ethniques qui leur sont liés.

Comme actrice[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Distinctions et nominations[modifier | modifier le code]

Americana Music Honors & Awards[modifier | modifier le code]

Année Catégorie Pour Résultat
2015[3] prix Spirit of Americana / Free Speech in Music Buffy Sainte-Marie lauréat

BAFTA[modifier | modifier le code]

Année Catégorie Pour Résultat
1983 meilleure chanson originale "Up Were We Belong" (avec Will Jennings et Jack Nitzsche) lauréat

GMA Dove Award[modifier | modifier le code]

Année Catégorie Pour Résultat
1998 chanson gospel contemporain de l'année "Up Were We Belong" (avec Bebe & Cece Winans, Will Jennings et Jack Nitzsche) lauréat

Prix Gemini[modifier | modifier le code]

Année Catégorie Pour Résultat
1997 meilleure interprétation dans un spécial télévisé Up Were We Belong lauréat

Golden Globes[4][modifier | modifier le code]

Année Catégorie Pour Résultat
1983 meilleure chanson originale "Up Were We Belong" (avec Will Jennings et Jack Nitzsche) lauréat

Indigenous Music Awards[modifier | modifier le code]

Année Catégorie Pour Résultat
2018 meilleur album folk Medecin Songs lauréat
meilleur vidéoclip "The War Racket" lauréat

Prix Juno[5][modifier | modifier le code]

Année Catégorie Pour Résultat
1995 Panthéon de la musique canadienne Buffy Sainte-Marie lauréat
1997 meilleur enregistrement de musique canadienne autochtone Up Were We Belong lauréat
2009 enregistrement autochtone de l'année Running for the Drum lauréat
dvd musical de l'année A Multimedia Life (avec Gilles Paquin et Joan Prowse) nomination
2016 compositeur de l'année "Farm in the Middle of Nowhere", "Ke Sakihitin Awasis (I Love You Baby)" et "Love Charms (Mojo Bijoux)" nomination
album roots contemporain de l'année Power of the Blood lauréat
album autochtone de l'année lauréat
2017 prix humanitaire Buffy Sainte-Marie lauréat
2018 album roots contemporain de l'année Medecine Songs nomination
album de musique autochtone de l'année lauréat

Oscars du cinéma[modifier | modifier le code]

Année Catégorie Pour Résultat
1983 meilleure chanson originale "Up Were We Belong" (avec Will Jennings et Jack Nitzsche) lauréat

Prix de musique Polaris[modifier | modifier le code]

Année Catégorie Pour Résultat
2015[6] liste longue Power in the Blood lauréat
liste courte lauréat
2020[7] prix héritage It's My Way lauréat

Prix du Gouverneur général[modifier | modifier le code]

Année Gala Prix
2010[8] Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle réalisation artistique

Autres prix[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Ordre du Canada à titre d'officier (Canada)
  • 2019 : Ordre du Canada à titre de compagnon (Canada)

Doctorats honoris causa[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Radio-Canada. « Les origines autochtones de Buffy Sainte-Marie remises en question ». En ligne. Page consultée le 2023-10-28
  2. Zone Société- ICI.Radio-Canada.ca, « Les origines autochtones de Buffy Sainte-Marie remises en question | Radio-Canada.ca », sur Radio-Canada, (consulté le )
  3. (en) « Awards », sur AmericanaMusic.org (consulté le )
  4. (en) « Awards Database », sur Golden Globes (consulté le )
  5. (en-US) « Past Nominees + Winners », sur The JUNO Awards (consulté le )
  6. (en) « 2015 Nominees », sur Polaris Music Prize (consulté le )
  7. (en) « All Winners », sur Polaris Music Prize (consulté le )
  8. « Buffy Sainte-Marie »
  9. « OCAD News Release: OCAD to confer honorary doctorates on Carole Condé, Karl Beveridge, Anita Kunz and Buffy Sainte-Marie », sur web.archive.org, (consulté le )
  10. (en-CA) « Canada's Walk of Fame », sur Canada's Walk of Fame (consulté le )
  11. « Hall of Fame Inductees - Canadian Country Music Association », sur members.ccma.org (consulté le )
  12. (en-CA) Canada Post, « New stamp honours renowned singer-songwriter Buffy Sainte-Marie », sur Magazine | Canada Post, (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]