Bruno Ducol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bruno Ducol

Naissance (71 ans)
Annonay (Ardèche)
Activité principale composition, enseignement
Style
musique contemporaine
Maîtres Ballif, Boucourechliev, Messiaen, Robillard[Qui ?] et Schaeffer
Enseignement CNSMDP
Descendants Clément Ducol
Récompenses Prix de la musique symphonique Hervé Dugardin Sacem, Fondation Beaumarchais
Distinctions honorifiques Prix de composition Paul-Louis Weiller de l’Académie des beaux-arts (Institut de France)
Site internet http://ducol.net/

Œuvres principales

Fantasmes en rouge, Atitlan en bleu et cendres, Li Po, Éclats de lune, Nuevo amor, l’Elegia.

Bruno Ducol est un compositeur de musique né à Annonay dans l’Ardèche le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Bruno Ducol suit des cours de philosophie à la faculté des lettres de Lyon de 1967 à 1970, des études de musicologie et de musique de 1970 à 1978 au Conservatoire National de Région de Lyon, puis au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Claude Ballif, André Boucourechliev, Olivier Messiaen, Robillard[Qui ?] et Pierre Schaeffer sont ses professeurs.

Lauréat en 1977 du prix de composition, il est nommé en 1978, au conservatoire à rayonnement régional de Reims, professeur d’analyse et d’orchestration. En 1980, à Campinas au Brésil, il est chargé des cours d’été à l’Université. De 1981 à 1983, il séjourne à Rome à la Villa Médicis au sein de l’Académie de France à Rome ; puis de 1985 à 1987, à Madrid à la Casa de Velázquez.

La Sacem lui décerne en 1990 le prix Hervé Dugardin. De 1990 à 1992, il est boursier de la Fondation Beaumarchais à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon.

Il enseigne actuellement l’analyse musicale au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris.

Le , fut créé à Paris salle Cortot, une de ses œuvres intitulée "Treize fenêtres". Cette partition lui fut inspirée par Les Prisons de Piranese, il s'agit d'études rythmiques pour 2 pianos et percussions. Ce soir-là, cette œuvre fut interprétée par Jean-Claude Pennetier et France Pennetier, pianos et Georges Pennetier, percussions.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Œuvres lyriques
    • Atitlan
    • Au sujet des gnoufs
    • Knes symphonie
    • Le Navire aux voiles mauves
    • Les Cerceaux de feu
    • The Wheels of Fire
    • Praxitèle
  • Œuvres pour orchestre
    • Métalayi I, II, III
    • Passage 17
    • Une griffure de lumière
    • Un arañazo de luz
  • Pièces solistes
    • Air détaché n° 1
    • Black moves
    • Horizons vertigineux
    • Incantations
    • La Croisée noire
    • Les sons s’enroulaient
    • Perpetuum mobile
    • Six études de rythme
    • Un air autre… détaché
    • Vestigios
  • Œuvres vocales
    • Atitlan
    • Éclats de lune
    • Élégie ou le manteau des Parques
    • Estampes du désir
    • Fantasmes en rouge
    • Für die Jugend
    • Junto a tu cuerpo…
    • Le jour naissait à peine…
    • Le Cri
    • Li Po
    • Nuevo amor
  • Musique de chambre
    • A Corinna
    • Alpaya
    • Des scènes d'enfants
    • Espaces etnéens
    • Für die Jugend
    • Glissements
    • Junto a tu cuerpo...
    • L’Aurore aux paupières de neige
    • Nuevo amor
    • Nu couché, ciel de feu
    • Nu descendant un escalier
    • Sonate
    • Treize fenêtres
    • Vibrations chromatiques

cf. Discographie sur son site personnel

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]