Odile Tobner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Odile Tobner
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nationalité
Activités
Universitaire, libraireVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint

Odile Tobner est une universitaire et militante associative française. Elle est la veuve d'Alexandre Biyidi Awala, alias Mongo Beti (1932-2001).

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur agrégé de lettres classiques en 1970, épouse de Mongo Beti et mère de famille, elle obtient en 1976 un doctorat de littérature française (XVIIe siècle, Blaise Pascal).

Odile Tobner est chargée de cours en littérature française du XVIIe siècle, à l'université de Rouen, de 1978 à 1984. Avec Mongo Beti, elle crée en 1978 la revue Peuples noirs peuples africains qui paraît jusqu’en 1991 et publie en 1989 un Dictionnaire de la négritude.

Depuis la mort de son mari, elle dirige la librairie des Peuples Noirs qu'il avait fondée à Yaoundé au Cameroun.

Elle est élue le , présidente de Survie France, succédant à François-Xavier Verschave, mort en .

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Articles dans la revue Peuples noirs peuples africains sous le nom de Odile Tobner.
  • Collaboration au Dictionnaire des Littératures de langue française de J.P de Beaumarchais, D. Couty, A. Rey (Bordas 1984) rédaction de notices sur des auteurs du XVIIe siècle et responsabilité de l’ensemble Littérature d’Afrique Noire et des Caraïbes.
  • Volume XVIIe siècle dans la collection Histoire de la littérature française, Bordas ULB, 1986, rééd. Bordas 1988, Larousse 2000.
  • Coauteur avec Mongo Beti du Dictionnaire de la négritude, L’Harmattan, 1989.
  • Coauteur, avec Boubacar Boris Diop et François-Xavier Verschave de Négrophobie, Les Arènes, 2005.
  • Du racisme français, quatre siècles de négrophobie Éditions Les Arènes, .
  • Billets d'Afrique et d'ailleurs, lettre mensuelle de l'association Survie, directrice de la publication depuis .
  • Entretien accordé à Radio Univers

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]