Baudilio Tomé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Baudilio Tomé
Illustration.
Baudilio Tomé en 2011.
Fonctions
Membre de la Cour des comptes européenne
En fonction depuis le
(9 ans, 3 mois et 14 jours)
Président Hubert Weber
Klaus-Heiner Lehne
Prédécesseur Juan Ramallo
Député aux Cortes Generales

(7 ans, 11 mois et 4 jours)
Élection
Réélection
Circonscription León (2004-08)
Saragosse (2004-08)
Législature VIIIe, IXe et Xe
Groupe politique Populaire
Successeur Sara Cobos
Secrétaire d'État aux Télécommunications et à la Société de l'information

(2 ans, 2 mois et 28 jours)
Président du gouvernement José María Aznar
Ministre Anna Birulés
Successeur Carlos López Blanco
Biographie
Nom de naissance Baudilio Tomé Muguruza
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance León (Espagne)
Nationalité Espagnol
Parti politique PP
Diplômé de Université complutense de Madrid
Université nationale d'enseignement à distance
Université Harvard
Profession Inspecteur des finances

Baudilio Tomé Muguruza, né le à León, est un économiste et homme politique espagnol membre du Parti populaire (PP).

Biographie[modifier | modifier le code]

Baudilio Tomé Muguruza naît le à León[1].

Formation et vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Il étudie d'abord le droit à la prestigieuse université complutense de Madrid, où il obtient sa licence en 1985. Quatre ans plus tard, il obtient un diplôme similaire en sciences économiques et gestion des entreprises à l'université nationale d'enseignement à distance (UNED). Il passe avec succès un master en droit à l'université Harvard, après avoir suivi l’International Tax Program[2].

Il entre au service de l'État en 1986, comme inspecteur des Finances. Il est affecté trois ans à La Corogne, puis rejoint la direction générale des Impôts à Madrid où il travaille jusqu'en 1995. Il intègre à cette date le tribunal économique et administratif de la région madrilène[2].

Vie politique[modifier | modifier le code]

Collaborateur ministériel[modifier | modifier le code]

Le 25 mai 1996, trois semaines après l'accession au pouvoir de José María Aznar, Baudilio Tomé est nommé directeur du département des Affaires économiques et sociales du cabinet de la présidence du gouvernement[3]. Il est muté environ deux ans plus tard, le 1er août 1998, au poste de directeur du bureau du budget[4].

À la suite des élections générales du 12 mars 2000, il est choisi par la ministre de la Science et de la Technologie Anna Birulés pour occuper les fonctions de secrétaire d'État aux Télécommunications et à la Société de l'information[5]. Il en est relevé par Josep Piqué, successeur de Birulés, le 3 août 2002. Aznar le rappelle auprès de lui en tant que directeur du département des Études et de la Communication politique de son cabinet[6],[7].

Député[modifier | modifier le code]

Pour les élections législatives du 14 mars 2004, il occupe la 2e place sur la liste du Parti populaire (PP) dans la circonscription de León puis se trouve élu au Congrès des députés[8]. Lors du scrutin du 9 mars 2008, il est réélu mais en tant que représentant de Saragosse sur décision de Mariano Rajoy[9]. Il remporte un troisième mandat aux élections du 20 novembre 2011.

Cour des comptes européenne[modifier | modifier le code]

Après que le PP est revenu aux responsabilités en décembre 2011, le conseil des ministres propose le 9 janvier 2012 sa candidature au poste de membre espagnol de la Cour des comptes européenne pour succéder à Juan Ramallo. Quelques jours plus tôt, l'exécutif avait retiré la candidature de Juan Francisco Coronas, présenté par le précédent cabinet socialiste et déjà avalisé par le Parlement européen[10]. Tomé prend ses fonctions le 1er mars suivant.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Congrès des députés, « Tomé Muguruza, Baudilio », sur congreso.es (consulté le 1er mai 2019).
  2. a et b Cour des comptes européenne, « Baudilio Tomé Muguruza », sur eca.europa.eu (consulté le 1er mai 2019).
  3. (es) « Real Decreto 1160/1996, de 24 de mayo, por el que se nombra Director del Departamento de Asuntos Económicos y Sociales del Gabinete de la Presidencia del Gobierno a don Baudilio Tomé Muguruza. », sur boe.es, (consulté le 1er mai 2019).
  4. (es) « Real Decreto 1763/1998, de 31 de julio, por el que se nombra Director de la Oficina del Presupuesto de la Presidencia del Gobierno a don Baudilio Tomé Muguruza. », sur boe.es, (consulté le 1er mai 2019).
  5. (es) « Real Decreto 681/2000, de 5 de mayo, por el que se nombra Secretario de Estado de Telecomunicaciones y para la Sociedad de la Información a don Baudilio Tomé Muguruza. », sur boe.es, (consulté le 1er mai 2019).
  6. (es) « Real Decreto 873/2002, de 2 de agosto, por el que se dispone el cese de don Baudilio Tomé Muguruza como Secretario de Estado de Telecomunicaciones y para la Sociedad de la Información del Ministerio de Ciencia y Tecnología. », sur boe.es, (consulté le 1er mai 2019).
  7. (es) « Real Decreto 844/2002, de 2 de agosto, por el que se nombra Director del Departamento de Estudios y Comunicación Política del Gabinete del Presidente del Gobierno a don Baudilio Tomé Muguruza. », sur boe.es, (consulté le 1er mai 2019).
  8. (es) « Canndidaturas proclamadas para las elecciones al Congreso de los Diputados y al Senado, convocadas por Real Decreto 100/2004,de 19 de enero. », sur juntaelectoralcentral.es, (consulté le 1er mai 2019).
  9. (es) « El 'paracaidista' Baudilio », León Noticias,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2019).
  10. (es) Andreu Missé, « La pirueta de España en el Tribunal de Cuentas Europeo », El País,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mai 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]