Bataille du sud du Guangxi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bataille du sud de Guangxi)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Seconde Guerre mondiale
Cet article est une ébauche concernant la Seconde Guerre mondiale.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Bataille du sud du Guangxi
Informations générales
Date 15 novembre 1939 -
Lieu Sud du Guangxi en Chine
Issue victoire chinoise
Belligérants
Drapeau de la République de Chine République de Chine Drapeau : Japon Empire du Japon
Commandants
Drapeau de la République de Chine Bai Chongxi
Drapeau de la République de Chine Zhang Fakui
Drapeau : Japon Seiichi Kuno
Forces en présence
150 000 hommes 50 000 hommes
Pertes
27 000 8 100 hommes

Guerre sino-japonaise (1937-1945),
Seconde Guerre mondiale

Batailles

Seconde Guerre mondiale : batailles de la Guerre sino-japonaise
Incident du pont Marco Polo · Shanghai · Taiyuan · Xinkou · Pingxingguan · Taierzhuang · Xuzhou · Nankin : bataille, massacre · lac Khassan · Wuhan · Nanchang · Khalkhin Gol · Suixian-Zaoyang · Changsha (1re) · Guangxi · Henan · Zaoyang-Yichang · Cent régiments · Shanggao · Sud-Shanxi · Changsha (2e) · Pacification du Mandchoukouo · Changsha (3e) · Hubei · Changde · Ichi-Go · Changsha (4e) · Guilin-Liuzhou · Reconquête chinoise


Guerre du Pacifique


Front d'Europe de l'ouest


Front d'Europe de l'est


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Bataille de l'Atlantique


Théâtre américain
Coordonnées 23° 48′ 20″ Nord, 108° 59′ 02″ Est

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille du sud du Guangxi.

La bataille du sud du Guangxi opposa l'Armée nationale révolutionnaire chinoise et l'Armée impériale japonaise pendant la guerre sino-japonaise.

Les Japonais débarquent sur les côtes du Guangxi en novembre 1939, rendant impossible l'aide militaire aux Chinois par voie maritime. Des offensives répétées de l'armée chinoise causèrent de lourdes pertes au Japon. Après l'invasion japonaise de l'Indochine, les troupes impériales japonaises évacuent la région en novembre 1940, dans la mesure où la conquête de l'Indochine permet de bloquer efficacement les convois vers la Chine du Sud.