Merv

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir MERV (homonymie).
Parc national historique et culturel de l’« Ancienne Merv » *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Mervturkmenistan.jpg
Coordonnées 37° 42′ 03″ N 62° 10′ 39″ E / 37.70083, 62.177537° 42′ 03″ Nord 62° 10′ 39″ Est / 37.70083, 62.1775
Pays Drapeau du Turkménistan Turkménistan
Type Culturel
Critères (ii) (iii)
Numéro
d’identification
886
Zone géographique Asie et Pacifique **
Année d’inscription 1999 (23e session)

Géolocalisation sur la carte : Turkménistan

(Voir situation sur carte : Turkménistan)
Parc national historique et culturel de l’« Ancienne Merv »
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Merv (en turkmène : Merw ; en farsi : مرو Marw), autrefois satrapie de Margiane était une ville de l'Asie centrale, sur la route historique de la soie

Ses vestiges sont situés aujourd'hui près de la ville de Mary au Turkmenistan.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est une ville plusieurs fois millénaire selon le Zend Avesta du prophète iranien Zarathoustra. Des traditions hindoues et arabes en font « le siège du paradis terrestre ».

La ville a connu plusieurs refondation au cours d'une histoire millénaire et a connu divers noms comme « Mourou » à l'époque Achéménide, puis « Alexandrie de Margiane » (ville fondée par Alexandre) enfin « Antioche de Margiane » sous les macédoniens[1].

Ce fut un important évêché du christianisme nestorien entre le VIe et le XIVe siècle. En 651, le dernier roi perse sassanide, Yazdgard III, fut assassiné à Merv.

Merv fut un temps capitale des Seldjoukides avant leur avancée vers l'Iran.

Omar Khayyam (1048-1131) y séjourna de 1116 à 1118 et s'y consacra à des travaux d'astronomie avant de revenir finir sa vie dans sa ville natale de Nichapur.

Ce fut une ville de haute culture, renommée pour ses dix bibliothèques, et Yaqout al-Rumi (1179-1229) y resta deux ans, peu avant sa destruction par les Mongols en 1221.

En 1999, le Parc national historique et culturel de l’« Ancienne Merv » a été inscrit au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. Bulletin du Musée d'ethnographie de la ville de Genève, vol. 29-32, 1987, p. 11

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]