Baccharis halimifolia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Baccharis halimifolia, parfois appelée « Séneçon en arbre » ou « Bacchante de Virginie », est un arbuste à feuilles caduques du genre Baccharis et de la famille des Asteraceae. On le trouve du Sud-Est des États-Unis jusqu'au Nord (Maine). Il vit typiquement dans les plaines côtières et les secteurs humides.

Originaire de la côte orientale des États-Unis, il a été introduit en Europe comme plante d'ornement depuis le XVIIe siècle. Il est naturalisé en Europe et en Océanie[1].

Dans le calendrier républicain, la Bacchante était d'ailleurs le nom attribué au 21e jour du mois de brumaire[2].

L'espèce est parfois appelé « faux-cotonnier » en raison des tapis de graines qu'il produit en automne.


Espèce envahissante[modifier | modifier le code]

En Europe cette espèce est inscrite sur la liste du 13 juillet 2016 des espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l'Union conformément au règlement (UE) no 1143/2014. Sa diffusion, vente, libération dans l'environnement,... sont interdites.

En Belgique, cette espèce est considérée comme invasive et sa plantation est interdite en Région wallonne depuis le 1er janvier 2013[3].

En France, elle est largement naturalisée dans de nombreuses zones littorales comme la périphérie du Bassin d'Arcachon. Dans ces régions, le Baccharis est considéré comme une plante envahissante[4] et est devenu l'ennemi des paludiers et de la biodiversité, car il tend à remplacer la flore locale en formant des buissons particulièrement touffus. Le baccharis pousse vite (1,5 m en 3 ans). Il a déjà très sérieusement colonisé la presqu'île guérandaise, et sa présence se fait de plus en plus remarquer en Brière, où le problème existe également avec la jussie.

Une des solutions pour éradiquer le baccharis est de broyer les parcelles atteintes, puis de faire paître du bétail (ovins ou bovins) sur la parcelle les années suivantes pour brouter les repousses.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Steven H. Brown et Kim Cooperrider, « Baccharis halimifolia », University of Florida Institute of Food and Agricultural Service, 2011
  2. Ph. Fr. Na. Fabre d'Églantine, Rapport fait à la Convention nationale dans la séance du 3 du second mois de la seconde année de la République Française, p. 20.
  3. Service public de Wallonie : Circulaire relative aux plantes exotiques envahissantes
  4. Liste des plantes envahissantes, éditée par l'Agence Méditerranéenne de l'Environnement (juillet 2003)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :