Bacchantes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bacchante)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la mythologie grecque. Pour le papillon, voir Bacchante (papillon). Pour les moustaches, voir Moustache.
Bacchante. Copie d'un original du IVe siècle av. J.-C.. Rome. Musée du Capitole

Les Bacchantes étaient principalement des femmes (mais il existait aussi des Bacchants) qui célébraient les mystères de Dionysos-Bacchus. Les premières qui portèrent ce nom furent les nymphes nourrices de Bacchus[réf. nécessaire], qui le suivirent à la conquête des Indes. Elles couraient çà et là, échevelées, à demi nues ou couvertes de peaux de tigres, la tête couronnée de lierre, le thyrse à la main, dansant et remplissant l'air de cris discordants. Elles se répétaient fréquemment le cri « Évohé », comme pour rappeler les triomphes de Bacchus sur les Géants.

Leur fête, appelée bacchanales, se célébrait autrefois en Grèce, en Égypte, et principalement à Rome. Euripide, dans la tragédie des Bacchantes[1], a laissé une description détaillée des servantes de Dionysos, au moment où elles vont célébrer les mystères de ce dieu, en proie à l'extase furieuse qu'il leur inspire. À la fin de cette pièce, Penthée est puni pour avoir résisté à Dionysos : les Bacchantes le déchirent avec un acharnement sauvage, y compris Agavé, la propre mère du jeune homme, qui dans son délire, brandit la tête de son fils qu'elle prend pour une tête de lion[2].

Œuvres dérivées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bacchantes, vers 677 et suivants.
  2. Bacchantes, vers 1043 et suivants.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Séchan et Pierre Lévêque, Les grandes divinités de la Grèce, Paris, E. de Boccard,‎
  • Paul Diel, Le symbolisme dans la mythologie grecque, Paris, Payot,‎ (ISBN 2-228-30875-7)
  • Florence Dobby-Poirson, « La figure de la Bacchante dans la tragédie humaniste française » Seizième Siècle, 6 - 2010, pp. 63-76.