Autoroute 540 (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

B540
Autoroute 540
Autoroute Duplessis

Carte de l'autoroute 540.
Carte de l'autoroute 540.
Informations
Longueur 4,9 kilomètres (3 mi)[1]
Direction nord / sud
En service 1966 [1] -
Localisation
Régions Capitale-Nationale
Villes Québec
Intersections
Extrémité sud B175 Route 175 à Québec
Intersections B73 A-73 à Québec

B40 A-40 à Québec

Extrémité nord B138 Route 138 à Québec
Image
Image illustrative de l’article Autoroute 540 (Québec)
Sortie 6 (Chemin des Quatre-Bourgeois)
Réseaux
Autoroutes du Québec

L'autoroute 540 (A-540) ou autoroute Duplessis est une autoroute québécoise située à Québec et reliant les routes 138 et 175, les autoroutes 40 et 73, de même que les ponts Pierre-Laporte et de Québec. Elle agit comme route d'accès à l'aéroport Jean-Lesage, lequel est situé près de son terminus nord. Au sud, elle se termine à la jonction avec l'autoroute 73 et du boulevard Laurier (route 175). Sa section la plus achalandée affiche un débit quotidien moyen de 69 000 véhicules[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Originellement nommée Boulevard Champigny, la voie rapide est renommée boulevard Maurice-Duplessis en 1961[3], puis son toponyme est changé pour celui d'autoroute Duplessis en 1981[4],[5].

Chronologie[modifier | modifier le code]

La construction d'une autoroute urbaine entre Champigny et le boulevard Laurier est annoncée en 1957[6], bien que l'acquisition des terrains avait déjà commencé l'année précédente[7]. On prévoit à l'époque un « parcours pittoresque » et un « boulevard moderne » pour remplacer la désuète route de la Suète. Originellement, un seul échangeur, au chemin Sainte-Foy, et un carrefour étagé avec les voies du Canadien National sont prévus[6]. Les travaux sont terminés en septembre 1958[8].

À peine ouvert à la circulation, le ministère de la Voirie incorpore le boulevard Champigny à la planification du réseau autoroutier de la région métropolitaine de Québec[8]. En ce sens, des travaux d'amélioration sont apportés au boulevard, dont un échangeur au carrefour du boulevard Charest en 1962[9]. Le boulevard est intégré au réseau autoroutier en 1966[1].

En 1965, lors de la planification du boulevard Métropolitain[Note 1], une voie périphérique parallèle à la route 2[Note 2], le raccordement d'un prolongement du boulevard Duplessis à cette autoroute de contournement est proposé afin de relier L'Ancienne-Lorette à Sainte-Foy et le pont de Québec à l'aéroport international[10]. Le maillage des boulevards Duplessis et Métropolitain près de l'aéroport est de nouveau recommandé au Gouvernement du Québec en 1968[11]. En 1982, l'opportunité de prolonger l'autoroute Duplessis jusqu'à l'aéroport dans une emprise déjà expropriée est encore étudiée[12], mais sans suites.

Une voie rapide avec une supersignalisation et un panneau de limite de vitesse.
L'échangeur avec l'autoroute 40 est reconstruit en 2005-2006.

De 2005 à 2006, des travaux majeurs de reconstruction sont menés par le ministère des Transports du Québec et la Commission de la Capitale nationale du Québec. Un premier échangeur, celui de l'autoroute 40, est d'abord reconstruit, de manière à améliorer la fonctionnalité et l'esthétisme[13], puis un second échangeur, celui du chemin Sainte-Foy, fait l'objet d'une reconstruction. Aussi, la chaussée est élargie et la bretelle de sortie de l'avenue Maricourt est fermée[14].

Liste des sorties[modifier | modifier le code]

Municipalité Sortie Intersection
Québec Début B138 Route 138, Boulevard Wilfrid-Hamel
Avenue Jules-Verne
3-O B40 A-40 Ouest, Montréal
3-E B40 A-40 Est, B440 A-440, Québec (centre-ville)
5 Chemin Sainte-Foy
6 Chemin des Quatre-Bourgeois
8 Boulevard Hochelaga
9 B73 A-73 Sud, B20 A-20, Montréal, Pont Pierre-Laporte
10 B175 Route 175 Sud, Pont de Québec, Chemin Saint-Louis
Fin B175 Route 175 Nord, Boulevard Laurier, Québec (centre-ville)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le boulevard Métropolitain est renommé « autoroute de la Capitale », puis « autoroute Félix-Leclerc ». Une partie de son tracé planifié en 1965 est repris par l'actuelle autoroute 40.
  2. Actuelle route 138.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Ministère des Transports du Québec, « Transports Québec : Répertoire des autoroutes du Québec », (consulté le )
  2. « Débit de circulation - Données Québec », sur www.donneesquebec.ca (consulté le )
  3. « Fiche - Duplessis », sur www.ville.quebec.qc.ca (consulté le )
  4. « Fiche descriptive - Autoroute Duplessis », sur Commission de toponymie du Québec (consulté le )
  5. Myriam Hallé, « Les noms des infrastructures routières majeures du Québec : des témoins de la mémoire », Cap-aux-Diamants : la revue d'histoire du Québec, no 111,‎ , p. 60–64 (ISSN 0829-7983 et 1923-0923, lire en ligne, consulté le )
  6. a et b « Le boulevard Laurier sera relié à la route de Montréal », Le Soleil,‎ , p. 4 (lire en ligne)
  7. Raymond Gagné, « Sainte-Foy montre, dans un mémoire, qu'elle subit la rançon du progrès de tout l'est du Québec », Le Soleil,‎ , p. 21 (lire en ligne)
  8. a et b « Reconstruction prochaine du rond-point du pont de Québec », L'Action nationale,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  9. Jacques Monier, « Justification des soumissions », La Presse (édition provinciale),‎ , p. 11 (lire en ligne)
  10. Philippe Bureau, Voie périphérique Québec métropolitain, Québec, Ministère de la Voirie, Service des tracés, projets et plans parcellaires, , 13 p. (lire en ligne)
  11. Florent Plante, Gérald Ouellet, François Mailhot et André-A. Bellemare, « 8 autoroutes pour desservir la région de Québec : Rapport au gouvernement provincial », Le Soleil,‎ , p. 13 (lire en ligne)
  12. Gilles Paré, Prolongement du boulevard Duplessis (A-540) vers l'aéroport de Québec et utilisation des terrains expropriés, Québec, Ministère des transports, Service des études, , 10 p.
  13. « Les accès à la capitale » (version du 13 mai 2007 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  14. « Réaménagement de l'autoroute Duplessis (A-540) et reconstruction du pont d'étagement du chemin Sainte-Foy » (version du 19 février 2006 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :