Artur Jorge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jorge.

Artur Jorge
Image illustrative de l’article Artur Jorge
Biographie
Nom Artur Jorge Braga de Melo Teixeira
Nationalité Drapeau : Portugal Portugais
Naissance (72 ans)
Lieu Porto (Portugal)
Période pro. 1964-1979
Poste Attaquant puis entraîneur
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1964-1965 Drapeau : Portugal FC Porto 004 00(1)
1965-1968 Drapeau : Portugal Académica 096 0(72)
1968-1975 Drapeau : Portugal Benfica Lisbonne 095 0(72)
1975-1976 Drapeau : Portugal Belenenses 047 0(13)
1977 Drapeau : États-Unis Rochester 007 00(2)
1978-1979 Drapeau : Portugal Belenenses 007 00(1)
Total 246 (159)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1967-1977Drapeau : Portugal Portugal 016 00(1)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1980-1981Drapeau : Portugal Vitória
1981Drapeau : Portugal Belenenses
1981-1983Drapeau : Portugal Portimonense
1984-1987 Drapeau : Portugal FC Porto
1987-1989 Drapeau : France Matra Racing
1989-1991 Drapeau : Portugal FC Porto
1989-1991 Drapeau : Portugal Portugal
1991-1994 Drapeau : France Paris SG
1994-1995 Drapeau : Portugal Benfica Lisbonne
1995-1996 Drapeau : Suisse Suisse
1996-1997 Drapeau : Portugal Portugal
1997-1998 Drapeau : Espagne Tenerife
1998 Drapeau : Pays-Bas Vitesse Arnhem
1998-1999 Drapeau : France Paris SG
1999-2000 Drapeau : Arabie saoudite Al Nasr
2000-2001 Drapeau : Arabie saoudite Al Hilal
2001-2003 Drapeau : Portugal Académica
2003-2004 Drapeau : Russie CSKA Moscou
2004-2006 Drapeau : Cameroun Cameroun
2006-2007 Drapeau : France Créteil
2014-2015 Drapeau : Algérie MC Alger 11v 8n 6d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Artur Jorge Braga de Melo Teixeira, plus couramment appelé Artur Jorge (né le à Porto au Portugal) est un footballeur portugais, qui évoluait au poste d'attaquant, avant de devenir ensuite entraîneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Formé au FC Porto, il joue principalement en faveur de l'Académica de Coimbra, du Benfica Lisbonne, et du CF Belenenses[1].

Il dispute un total de 242 matchs en première division portugaise, inscrivant le nombre impressionnant de 262 buts. Il dépasse à quatre reprises le cap des 20 buts en championnat, inscrivant 25 buts en 1966-1967, 28 buts en 1967-1968, 24 buts en 1970-1971, et enfin 28 buts lors de la saison 1971-1972[1].

Au sein des compétitions européennes, il joue 13 matchs en Ligue des champions de l'UEFA (quatre buts), deux en Coupe des villes de foires, et enfin quatre en Coupe des coupes (un but)[2]. Il est demi-finaliste de la Coupe d'Europe des clubs champions en 1972 avec le Benfica[3].

Carrière en équipe nationale[modifier | modifier le code]

Artur Jorge reçoit 16 sélections en équipe du Portugal entre 1967 et 1977, inscrivant un but[4].

Il joue son premier match en équipe nationale le 27 mars 1967, en amical contre l'Italie (score : 1-1 à Rome)[4].

Il dispute cinq matchs rentrant dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 1972, et trois matchs lors des éliminatoires du mondial 1974. Il inscrit son seul et unique but le 29 mars 1972, contre Chypre (victoire 4-0 à Lisbonne)[4].

Il reçoit sa dernière sélection le 30 mars 1977, en amical contre la Suisse (victoire 1-0 à Funchal)[4].

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Il met un terme à sa carrière de joueur en 1977 et devient ensuite entraîneur. Il part pour Leipzig, en RDA, pour étudier le football et les méthodes d'entraînement[5].

Il signe en 1984 au FC Porto. Il remporte deux championnats de suite et remporte la coupe d'Europe des Clubs Champions 1987 avec le FC Porto. Il bat le Bayern Munich 2-1 avec notamment le but en talonnade de Rabah Madjer. À la suite de cette performance, il est surnommé au Portugal « Rei Artur » (« Roi Arthur »).

En fin de saison, il s'engage avec le RC Paris. Il y reste deux saisons avant de revenir au FC Porto. Dès son retour, il est vice-champion ; lors de la saison suivante, il réussit à redevenir champion du Portugal.

En 1991, il rejoint le Paris Saint-Germain où il remporte le championnat de France 1994. Après cette performance, il retourne au Portugal et devient entraîneur de Benfica où il termine 3e. Il est remplacé en début de saison suivante par Mário Wilson. Il devient alors le sélectionneur de l'équipe de Suisse que Roy Hogdson avait qualifiée pour l'Euro 1996. Il crée une polémique avant l'Euro 96 en ne retenant ni Adrian Knup ni Alain Sutter, pourtant deux grandes figures du football helvétique. Malheureusement, la sélection tombe dans un groupe difficile (Angleterre, Pays-Bas et Écosse) et est éliminée au premier tour. Son contrat est résilié et il devient sélectionneur du Portugal. Les attentes sont grandes et les résultats médiocres : en effet, une défaite contre l'Ukraine (1-2) et l'accumulation de matchs nuls (Arménie et l'Irlande du Nord notamment) ne permettent pas la qualification de l'équipe lusitanienne pour la coupe du monde 1998.

Il part ensuite en 1997, en Espagne au CD Tenerife puis aux Pays-Bas à Vitesse Arnhem pour quelques mois en 1998 et reprendra les rênes du PSG en octobre 1998 jusqu'à mars 1999.

Il entraîne le club saoudien d'Al-Nasr en 1999-2000, avant de rejoindre Al Hilal la saison suivante, où il devient Champion d'Arabie saoudite. Il passe ensuite deux saisons à l'Académica de Coimbra et termine lors de ces deux saisons en bas de tableau du championnat.

En 2003, il est recruté par le CSKA Moscou où il remporte la Supercoupe de Russie et est vice-champion de Russie. À la suite de cette expérience, il part entraîner le Cameroun pour les qualifications pour la Coupe du monde et la Coupe d'Afrique des nations 2006. La sélection se qualifie pour la CAN 2006 mais pas pour le Mondial 2006. L'entraîneur part en , dans un contexte flou, entre mauvaises relations avec les instances camerounaises[6] et non-paiement de salaires[7].

En , il prend les rennes de l'US Créteil, club de Ligue 2, mais ne peut pas éviter la relégation. Il quitte l'USC à l'issue de cette saison.

Alors que tout semble réglé pour sa nomination à la tête de l'équipe d'Iran en [8], tout est remis en cause par la nomination du nouveau président de la fédération iranienne, Ali Kafashion. Sa décision tombe le et c'est Ali Daei qui est finalement nommé sélectionneur de l'Iran.

Son dernier club entraîné est le MC Alger à partir de , où il est renvoyé en , après une défaite à domicile face au nouveau promu, le DRB Tadjenanet (3-2), et ce malgré la quatrième place du club en championnat au moment du départ du technicien portugais.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Comme joueur[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

Comme entraîneur[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Avec l'Équipe de Suisse[modifier | modifier le code]

Avec l'Équipe du Cameroun[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]