Anufo (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou une de ses sections doit être recyclé (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou précisez les sections à recycler en utilisant {{section à recycler}}.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anufo.

L'Anufo est une langue kwa pratiquée au Ghana, au Bénin au Togo et en Côte d'Ivoire par la tribu agni des Anofoué[1], groupe ethnique situé à l'est du département de M'bahiakro, au sud département de Dabakala, au nord du département de Daoukro et a pour frontière est le fleuve Comoé, avec pour chef-lieu de département Prikro, les principales villes sont : Prikro, Koffi-Amonkro, Famienkro, Agnouyannou, Tingboh, Groumagna qui abritait avec Famienkro l'ex complexe sucrier appelée Serebou-Comoé. En Côte d'Ivoire ce groupe est confondu avec les Agnis groupe dont il est très proche par la langue. Mais l'histoire interne de ce groupe l’assimile à celui du Togo où il partage beaucoup de choses entre autres l'histoire des cuvettes sacrées de Famienkro qu'on retrouve du côté de Mango et la langue qui est similaire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François-Joseph Amon d'Aby, Croyances religieuses et coutumes juridiques des Agni de la Côte d'Ivoire, Larose, 1960, p. 8

Liens externes[modifier | modifier le code]