Tofin-gbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Inscription en tɔfin-gbe sur un bateau à Ganvié

Le tɔfin-gbe est une langue africaine parlée par les populations lacustre du lac Nokoué (nɔxwee) appelées tɔfin-nu, au Sud de la République du Bénin en Afrique de l’Ouest.

Selon les traditions bien établies, le groupe humain appelé plus tard tɔfin et qui serait originaire de la région du Mono dans le sud-ouest du Bénin (ancien Dahomey) aurait posé l’acte de cacher () le trône (afin) de la tribu certainement au moment d’une querelle de succession. Ainsi, le nom tɔfin-nu signifie « personne appartenant à la lignée du groupe qui a caché le trône ». Le tɔfingbe, langue des tɔfin-nu appartient au continuum dialectal Gbe identifié et analysé par le professeur Hounkpati B. C. Capo [1] et qui auparavant était connus comme les langues des peuples habitant le Golfe de Guinée en Afrique de l’Ouest et désignés sous le concept aja-eve[2] .

De nos jours, les populations tofin habitent la commune de Sô-Ava, dans le centre-sud de la république du Bénin, juste sur le lac Nokoué situé au nord et contigu à la ville de Cotonou (kutɔnu). Les localités de la commune où la langue est parlée sont les suivantes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hounkpati B Christophe Capo, « Le Gbe est une langue unique », Africa. Journal of the International African Institute, London, 1982.
  2. François de Medeiros (dir.), Peuples du Golfe du Bénin Aja-Evé, Paris, Éditions Karthala, 1984, 344 p. (ISBN 9782865370924)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Edouard Bourgoignie, « Ethno-écologie d’une collectivité régionale : les cités lacustres du Dahomey », Revue canadienne d’études africaines, 1972, Vol 6, no 3, p. 403-431
  • François de Medeiros (dir.), Peuples du Golfe du Bénin Aja-Evé, Paris, Éditions Karthala, 1984, 344 p. (ISBN 9782865370924)
  • Flavien Gbéto, « Tonologie synchronique du Tofingbe du village lacustre de Ganvié, dialecte Gbe du Sud-Bénin », Journal of West African Languages, 2004, 31-2, p. 27-40.
  • Marc Laurent Hazoumè, Une esquisse phonologique du “tɔfingbè”, Cotonou, Commission Nationale de Linguistique, Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, 48 p.
  • Hounkpati B Christophe Capo, « Le Gbe est une langue unique », Africa. Journal of the International African Institute, London, 1982.
  • Commission Nationale de Linguistique du Bénin, Atlas et étude sociolinguistique du Bénin, Institut de Linguistique Appliquée d’Abidjan, Université Nationale de Côte d’Ivoire, ACCT, 1982.
  • Commission Nationale de Linguistique du Bénin, Listes lexicales du Bénin, Abidjan, Institut de Linguistique Appliquée, Université d'Abidjan, ACCT, 1983, 69 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]