Famienkro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Famienkro
Aouabou-Demeure royale-1892.jpg

« Aouabou : la demeure royale »

Géographie
Pays
Coordonnées
Fonctionnement
Statut

Famienkro est une ville située au centre de la Côte d'Ivoire et appartenant au département de Prikro, dans la Région du N'zi-Comoé. La localité de Famienkro est un chef-lieu de commune et de sous-préfecture [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

« Palabre à Aouabou : signature du traité »

Famienkro signifie « le village du roi ». La localité était connue sous le nom de « Aouabou » à l'époque coloniale[2], notamment lorsque l'explorateur français Louis-Gustave Binger s'y rendit en 1889 en compagnie de Marcel Treich-Laplène qui l'avait rejoint au cours de son périple à travers l'Afrique de l'Ouest. Ils rencontrèrent le roi de l'Ano, Kommona-Gouin, et conclurent avec lui un traité de protectorat le [3].

Binger dans son récit de voyage Du Niger au golfe de Guinée laisse une description du village et lui consacre plusieurs pages : « Aouabou, résidence du souverain de l'Anno, est un bien misérable village, comprenant une trentaine de cases rectangulaires qui abritent la famille royale et quelques captifs de Kommona Gouin »[4]. Il y remarque le fétichisme autour d'un chaudron en cuivre dont l'origine européenne est indéniable et dont il s'interroge sur le comment de son transport en ce lieu[5].

Binger quitte le village le dimanche 17 février 1889[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Décret n° 2008-97 du 5 mars 2008 portant création de cinquante cinq (55) sous-préfectures.
  2. Raymond Deniel, Une société paysanne de Côte-d'Ivoire : les Ano : tradition et changements, INADES, Abidjan, 1976, p. 203
  3. Jean-Loup Amselle et Emmanuelle Sibeud (dir.), Maurice Delafosse : entre orientalisme et ethnographie, l'itinéraire d'un africaniste, 1870-1926, Maisonneuve et Larose, Paris ; CEDA, Abidjan, 1998, p. 61 (ISBN 2-7068-1356-3)
  4. L-G. Binger, Du Niger au golfe de Guinée, vol. 2, Hachette, 1892, p. 223. Binger consacre les pages 223 à 236 au village, la 225 étant une illustration de la demeure royale d'Aouabou
  5. Ibid, p. 223
  6. Ibidem, p. 242

Sur les autres projets Wikimedia :